ORLEANS "LES CARMES" : ET SI L’ON VOULAIT BIEN RETROUVER LA MEMOIRE !…

C’est peu dire que d’affirmer qu’au fil des années l’Affaire du Quartier des Carmes est devenue une sorte de pomme de discorde que chacun utilise à sa convenance: rénovation et mutation pour les uns, sacrilège et crime de lèse patrimoine pour les autres…..Il semble pourtant qu’il faille en revenir aux origines de cette question devenue aujourd’hui un écheveau inextricable, et dans lequel certains y perdent jusqu’à leur bon sens tandis que les autres préfèrent ne pas faire appel à leur mémoire….

Il faut en revenir au premier mandat de Serge Grouard et se souvenir que sa victoire fût acquise au détriment de Jean Pierre Sueur, lequel paya ce jour là au comptant la construction et la mise en service de la première ligne de Tram contre laquelle l’opposition d’alors s’était toujours déchaînée…. Première conclusion : Serge Grouard n’est pas un fanatique du Tram par principe….Mais alors, quelle mouche l’a donc piqué en 2008 de vouloir construire la seconde ligne Est/Ouest ?

Le tracé naturel de cette ligne, au vu du plan de la ville conduisait à envisager de faire passer cette deuxième ligne par les mails et de prévoir l’intersection des deux lignes au niveau de la Place d’Arc et de la Gare Routière…..L’économie aurait été considérable plutôt que d’envisager la saignée du Centre Ville, l’alimentation par le sol dans la Rue Jeanne d’Arc et toutes les options qui s’en sont suivies…..Toutes ces solutions ayant fini par faire de cette ligne de Tram, la plus chère au monde au kilomètre…..Quant aux mails, nous savons qu’ils auront fini par faire l’objet d’autres choix : suppression de la trémie Jaurès rebaptisée "l’aspirateur à voitures" à la sortie du Pont Joffre, mais maintien de la trémie Place d’Arc que nous appellerons "décapsuleur à camion" pour la joie des badauds et plusieurs fois par an !….Et tout cela pour maintenir une traversée complète, mais du même coup ralentie de la ville pour tous ceux qui venant de la France entière et n’ayant rien à faire à Orléans continueront d’utiliser l’ancienne RN 20….. Bon nombre de Villes ont fini par éliminer cet inconvénient: Bourges, Nevers, Blois, Tours et même Moulins…..Tant pis pour Orléans qui continuera d’offrir aux yeux émerveillés des touristes les façades de la Cram à Bâbord et du Siège de Sphéria à Tribord…La Médiathèque restant un moindre mal!

N’aurait on pas pu prévoir de dévier la RN20 vers une bretelle rejoignant la tangentielle ?…N’était ce pas l’occasion de trouver enfin une utilité et de donner un rôle au Pont de L’Europe, toujours aussi magnifique dans sa conception mais toujours aussi surprenant dans son splendide et superbe isolement…..

Pendant tout son premier mandat, Serge Grouard s’était appliqué avec une certaine réussite, il faut bien en convenir à rénover le Centre Historique, les Bords de Loire….La question du Tram était bien présente dans son esprit, mais ce serait pour le Second Mandat…..

C’est qu’en effet il y avait à l’entrée Ouest de la Ville, le Quartier des Carmes !…..Un quartier populaire, animé et coloré…..Trop certainement, aux yeux d’ une certaine intelligentsia Orléanaise, et qui se retrouvait de facto dans le camp de la Mairie….Pas tous pourtant car je sais que beaucoup de "gens très bien" appréciaient également ce quartier, aimaient àvenir y boire un thé à la menthe ou d’y faire leurs achats…..Tel qu’il était , le Quartier des Carmes ne posait pas plus de problèmes que bien d’autres, les populations y étaient variées mais c’est précisément la proximité du Centre qui le mettait à l’abri de toute "ghettoïsation"……c’était la notion d’échange qui prédominait contre toute forme de suprématie ou de domination…….Mais enfin tout cela se passait trop près de la Rue Royale et de la Place du Martroi aux yeux de certains autres, et c’est alors que l’idée de faire passer le Tram par la Rue des Carmes prit corps, non pas sous la forme d’une épuration mais plutôt sur la volonté de provoquer un brassage du quartier qui conduisait inévitablement à une autre répartition de la population: le passage du Tram devant entraîner une explosion des prix de l’immobilier, et par là même une dispersion de l’habitat traditionnel du quartier, il va de soi que le mélange des causes et des conséquences allait permettre, une fois de plus d’accomplir des miracles…..

C’est l’opposition elle même qui souleva ce problème lors d’un Conseil Municipal de 2008, aussitôt que le projet fût connu…..Et ce fût sans doute la première et la dernière fois, puisqu’aussitôt la Gauche Municipale décida de s’engager sur la voie d’un débat sur la Conservation du Patrimoine au travers de la démolition de 14 immeubles dont personne n’avait jadis parlé jusqu’alors, qui s’étaient inscrits dans le paysage de la Rue des Carmes après que nos Occupants autant que nos Libérateurs les eurent épargnés……De ce fait, ils débordaient sur l’alignement prévu par les Travaux du Tram…..La Mairie entendait les démolir , l’Opposition se mit à vouloir les sauvegarder, juste histoire de ne pas être d’accord, et en fin de compte cela fait désormais plus de deux ans qu’un débat concernant très directement les fameux thèmes du "Vivre Ensemble" et de la "Diversité qui enrichit" est ramené à de mesquines histoires d’Architectes des Bâtiments de France, de rapports de Commissaires experts, jusqu’à en appeler au classement du Val de Loire dans le Patrimoine Mondial de L’Unesco, ce qui bien sûr n’a pas grand chose à voir avec la pérennité du magasin Palaf à l’angle de la Rue de Limare ou celle de l’épicerie au coin de la Rue de L’Ange !…..   Des pétitions innombrables ont été produites….Comme toujours ces initiatives seront restées lettre morte et n’auront eu que le mérite d’exister suite à des opérations de "terrain" stériles autant que spectaculaires….

Sur ces 14 immeubles répertoriés un ou deux seraient du XVI° siècle sans être pour autant exceptionnels dans leur architecture, et n’ayant finalement que leur âge pour eux! …..Combien de maisons de cette époque auront déjà dus être abattues pour que le Centre Ville d’Orléans autant que ses Rues et ses Boulevards ressemblent à ce qu’ils sont devenus  aujourd’hui !……

Combien aura t’il donc fallu qu’il en fasse disparaître à Paris de maisons plusieurs fois centenaires, le Baron Haussmann dans les années 1850 pour nous avoir transmis le Paris de 2010…..Evidemment, on peut toujours continuer à rêver des maisons de bois sur le Pont Neuf, mais reconnaissons que les bords de Seine….C’est tout de même pas mal…..Sans que pour autant on s’en soit pris à Notre Dame …..Tout n’est question que de choix et d’équilibres!

A Orléans comme partout, nous avons besoin des témoignages et des vestiges du Passé….Comme toutes les Villes, nous disposons d’un Centre Historique nouvellement restauré…..Quant à vouloir conserver à tout prix ces quelques immeubles de la Rue des Carmes qui seront de toute façon à rénover, et tout cela en prétextant de l’existence de caves voûtées plus anciennes encore…..Et bien que l’on fasse visiter lesdites caves, ce qui donnerait à la nouvelle Rue des Carmes sa première attraction…..Puisque Dieu merci , que je sache, il n’est pas question de faire passer le Tram par les caves!…..

Que l’on admette néanmoins qu’il est décevant de constater qu’un groupe d’Opposition Socialiste et que l’on peut traduire aussi par "Humaniste" n’ait pas pu trouver des arguments d’une plus haute tenue pour défendre la cause de la Rue des Carmes que de se lancer dans une bataille d’experts en patrimoine ou de conseillers en antiquités…..Ce débat valait mieux qu’un débat de gardiens de musées, d’experts en poutres ou de docteurs ès colombages…..

Il valait mieux aussi  que la pédanterie d’un Ministre de la Culture aux propos incertains, mieux que les cris de victoire parfois à la limite de l’hystérie de certain(e)s groupies et suivis presque immédiatement de pathétiques périodes d’abattement faisant suite aux inévitables arrangements "Parisiens" en haut lieu et qui viennent à chaque fois et presque fatalement contrecarrer les petites victoires locales vite remises en cause…..

Voilà pourquoi sans doute la Séance du Conseil Municipal du 26 Novembre 2010  qui sentait la poudre avec son article 16 inscrit à l’Ordre du Jour et portant sur l’aménagement de la ZAC du Quartier des Carmes, resta quelque plutôt calme sur ce point….A la faveur (si l’on peut dire) de la prise d’otage qui se déroulait à l’extérieur, Monsieur le Maire en profita pour arriver juste après cette discussion et "passer au vote"….L’Opposition  s’étant  montrée plutôt atone  sur le sujet, on passa vite à autre chose….

Il semble que ce débat se soit perdu dans les innombrables méandres où les auront menés tous ceux là qui n’y auront trouvé que motif à y asseoir leurs positions existantes ou leurs ambitions à venir…..Et du même coup le Quartier des Carmes ressemble de plus en plus à une arène où ils s’entre déchirent…..

Et si l’on décidait enfin de revenir aux "fondamentaux" !…..

Que l’on ne s’y trompe pas, au travers de ces lignes je n’entends donner acte à personne de ses actions !…..Pas plus à la Majorité dont il est incontournable que pour des raisons sans doute beaucoup plus électorales que par conviction intime et générale, elle se sera attachée à modifier par le biais du tram les équilibres démographiques du quartier des Carmes…..Pas plus à l’Opposition qui, à force de vouloir aller sur le terrain pour susciter une agitation et faute d’y être parvenue se sera rabattue sur un débat technocratique complètement hermétique. Là où il fallait rester dans L’Humanisme , on en est resté aux dossiers……

Restent les habitants du quartier des Carmes et pour lesquels je ne me fais pas trop de soucis…..Tous ceux qui décideront de continuer à vouloir vivre ensemble s’en iront à la périphérie de leur ancien quartier, et sans doute pas très loin de là…..La rue des Carmes finira sans doute par prendre l’aspect que l’on aura voulu lui donner….. Cela ne fera jamais que quelques magasins franchisés, quelques banques, quelques agences immobilières en plus….La piétonnisation pour tentante qu’elle puisse apparaître permettra de faire la différence une fois pour toutes entre le fait d’aller se promener et celui de faire ses achats ici plutôt qu’ailleurs….Les commerces de proximité, tels qu’en parlent certains idéalistes quelque peu boboïsants  se borneront sans doute à une ou deux sandwicheries, et ceci même s’ils continuent à rêver de la Campagne en Centre Ville!…..

Quand aux habitants du Quartier des Carmes d’aujourd’hui, que tous se rassurent: lorsque cette affaire sera réglée une fois pour toutes….. Qu’ils aient cru en la Majorité ou en l’Opposition il en ressortiront tous ecoeurés et en gardant , chevillé à l’âme le sentiment d’avoir été trahis…..

Ne m’en voulez pas tous, ni les uns ni les autres…..Ca s’est toujours passé comme ça depuis Vercingétorix !

À propos de chatdorleans

Orléanais
Cette entrée a été publiée dans Actualités, blogs, Humeurs et Air du Temps, Municipales, politique, Vie locale. Bookmarquez ce permalien.

22 réponses à ORLEANS "LES CARMES" : ET SI L’ON VOULAIT BIEN RETROUVER LA MEMOIRE !…

  1. Miguel dit :

    "l’Opposition se mit à vouloir les sauvegarder, juste histoire de ne pas être d’accord," : Jean-paul, tu sais que ces propos sont mensongers. ce n’est pas digne de toi.

    Tu mets l’accent sur le fait que 2 immeubles sont du XVI) et tu oublies de dire que les plus modernes sont du XVIIIe. Préférant ne pas t’accuser de mauvais foi, je préfère penser que tu ne connais pas le sujet.

  2. Miguel dit :

    Pour ton information, jean-paul, j’ajoute que, slon les experts, ce n’est pas 2 mais 5 immeubles qui sont du XVI° : http://coteboulevard.typepad.fr/.a/6a00d8341bfee953ef0115703280c7970b-800wi

    Enfin, quand je vois le manque de vision globale de Serge Grouard et d’Olivier Carré qui voulaient faire aboutir les voitures de la rue ds Carmes sur une Place de Gaulle fermée à la circulation, j’ai du mal à les comparer à Haussmann. Tu pousses le bouchon un peu loin, loin…

  3. chatdorleans dit :

    @Miguel
    Il ne peut être question de propos mensongers dès lors que je n’exprime que mes impressions face aux comportements des deux parties en cause….Je n’accuse personne, je me souviens et j’essaie de juxtaposer les pièces de ce puzzle devenu indéchiffrable…..Quant à jouer du billard à trois bandes…..les politiques de tous bord n’auront pas attendu les Carmes à Orléans pour en faire leur sport favori….Que chacun s’amuse donc, bonne chance à tous mais ne confondons pas la mauvaise foi avec l’absence de naïveté…..Quand à ne pas connaître le sujet, la faute en revient sans doute à la Majorité autant qu’à l’Opposition: les uns tiennent la queue de la poële, les autres ne pensent qu’à leur piquer, et quand je lis sous ta plume "Vivement 2014"….Je ne puis pas m’empêcher de songer que les Carmes dans cette affaire sont pour tous, et je dis bien tous une arène, un champ clos, et au mieux un prétexte auquel il convient de mettre un point final pour qu’effectivement les électeurs finissent par y comprendre quelque chose…..

  4. Ping : ORLEANS « LES CARMES » : ET SI L?ON VOULAIT BIEN RETROUVER LA MEMOIRE !? « Blog Orléans

  5. Miguel dit :

    Et les convictions ? Est-ce que tu crois qu’on peut avoir des convictions et les défendre ? Pourquoi la politique ne serait que calcul ? Pourquoi refuser de croire en la sincérité des engagements ?

    Moi, je crois que la majorité à laquelle tu appartiens se fout sincèrement du patrimoine du quartier Carmes. Tu peux peut-être croire que l’opposition y est sincèrement attachée…

    Je trouve que la manière que tu as de voir ce dossier est, excuse-moi, franchement nul. Tu me fais penser à Serge Grouard qui un soir de conseil a dit "Quand la gauche a fait le Zenith, j’étais pour mais je me suis prononcé contre par calcul, donc aujourd’hui vous dites que vous êtes contre l’Arena, mais en fait, vous êtes pour". C’est la négation de la politique, du choix entre des opinions divergeantes.

  6. chatdorleans dit :

    @Miguel
    Tu me parais faire une confusion entre les convictions et les dogmes…..Quant à m’assimiler à la Majorité, c’est sans doute une hypothèse complaisante que tu t’accordes à toi même pour ton argumentation par ailleurs sujette à caution…..Est ce la neige? Mais il me semble que depuis hier soir , ça patine un peu du côté du Boulevard!
    Je ne prétends pas que l’Opposition ne soit pas sincère dans ses convictions et ses engagements, il me semble simplement qu’elle se débrouille assez mal pour les faire valoir et que le registre sur lequel elle s’exprime soit plutôt répétitif, redondant et inefficace sur la durée…..
    De fait, je déplore que tout cela finisse par tourner en rond et c’est l’avis même de certains proches de l’Opposition locale qui sans
    cela n’aurait pas gérer ses discordances, autant dire ses rivalités internes.
    Pour le reste , épargne moi les citations et les références à Serge Grouard qui finalement me paraît te fasciner beaucoup plus que moi !…..

  7. Clint dit :

    Papier intéressant, touffu, mais un peu confus.. et comportant de petites erreurs (ex, la rue des Carmes à l’est !), mais passons !
    Qu’à droite, comme à gauche, la sincérité fasse défaut, l’hypothèse est séduisante.
    En effet, qui peut être dupe un instant des véritables intentions de la mairie, assainissement social d’un quartier central (n’en déplaise à certains), opération immobilière particulièrement juteuse, copinage évident avec certains commerçants et promoteurs, etc….. Bref rien que de très banal.
    Comment ne pas s’étonner non plus de l’intérêt subit de la gauche orléanaise pour la protection et la revalorisation du patrimoine bâti, quand on sait que ce fût le principal point noir de la gestion Sueur ?
    On admettra cependant que l’hypocrisie, le cynisme et l’opacité de la mairie quant à ses projets réels sont exemplaires en la matière et participent un peu à la décrédibilisation de sa gestion de l’affaire
    Si je suis assez d’accord avec votre vision du volet purement politicien de l’affaire, dépassons le. Pour se concentrer sur la mémoire, justement, car les questions ne manquent pas.
    On pourrait se dire que respecter la mémoire de cette rue multiséculaire, c’est se souvenir qu’elle fut amputée par la guerre et que conserver ce qu’il en reste serait le moins que l’on puisse faire…
    On pourrait se rendre sur place pour comparer esthétiquement les immeubles neufs (ils n’ont que 60 ans) du début de la rue et ceux plus décrepis du centre de la rue, et trouver que finalement la verrue ne se trouve pas à l’endroit supposé.
    On pourrait pas la pensée remplacer ces vieux immeubles, par d’autres édifices plus récents se trouvant ailleurs dans Orléans et jouer là aussi au jeu des comparaisons. Place d’Arc, par exemple, essayez…. (non là, je plaisante, l’exemple est par trop caricatural….). Quel vision possèderait le plus de charme ?
    Même un homme de droite, je sais de quoi je parle, pourrait trouver étrange qu’aucune autre alternative à la démolition n’est proposée, ne serait-ce que pour permettre un véritable choix raisonné entre plusieurs possibilités. Tout comme à l’île Arrault, d’ailleurs, mais c’est un autre débat !
    On pourrait aussi se demander pourquoi ce qui est valable pour Bourgogne (où combien d’édifices n’ont que leur âge pour eux aussi), ne l’est pas pour son pendant occidental ?
    On pourrait se demander pourquoi certains estiment que le Centre ville a été rénovée, alors qu’il est plus juste de parler d’une petite partie du Centre ?
    On pourrait se demander pourquoi la majorité (pour ne pas dire toutes, belle unanimité !) des associations de défense et sauvegarde du patrimoine se sont mobilisées pour la rue ? (Et qu’on ne vienne pas dire comme Mr Gr…., que ce sont les amis de la gauche, l’association des vieilles maisons françaises, ne me semble pas être un repaire de gauchistes, par exemple. Qu’on ne vienne pas dire, non plus qu’il s’agit d’un débat technocratiques d’experts, la plupart de leurs adhérents étant de simples citoyens amoureux de leur environnement bâti et paysager, qu’ils entretiennent et préservent, souvent à leurs frais)
    Alors oui, on pourrait réver aux maisons de bois des ponts de Seine, si elles n’avaient pas déja disparues, elles. Tout comme on pouvait réver, il y a encore 50 ans à une rue de la Charpenterie rénovée des deux côtés. Car oui, il fut un temps où cette rue présentait des façades de chaque côté vers son milieu. Au moins maintenant, voit on la Loire..
    Oui aussi, on pouvait penser que ce genre de grands travaux d’inspiration néo-pompidolienne avait disparu depuis au moins 20 ans de nos centres villes. Oui on pouvait penser que droite, comme gauche s’étaient converties aux vertus de la réhabilitation, suite aux lois Malraux et Lang
    Oui, cela me gonfle de voir que seule la gauche occupe le terrain patrimonial (et quand bien même ne serait ce qu’un prétexte) alors que depuis quelques années la droite quand elle entend le mot patrimoine (enfin dans ce sens là !) sors son bulldozer….
    Mais oui cela me réjouit de voir qu’un acteur politique au moins occupe ce terrain là
    Et, ne vous en déplaise, mais c’est hélas seulement sur ce terrain là que ceux qui ne veulent pas de la destruction de la rue ont une chance de se faire entendre.
    Et puis aussi j’en ai, à titre personnel plus que marre de l’arnaque sémantique qui semble régner aujourd’hui dans les projets immobiliers : deconstruction, terrains engazonnés, parking nichés dans des poches de verdure et autres fumisteries du même genre

    Qu’est ce qui ne va pas au fond dans ce dossier ? L’absence de comparatif dans le dossier de la mairie.
    Alors faisons le rapidement : d’un côté destruction patrimoniale (sûr), arrivée de nouveaux commerces et de nouveau immeubles (lesquels d’ailleurs ?), surcoût financier (sûr), difficultés techniques (prévisibles), recours judiciaires (sûr), arrivée d’une nouvelle population et flambée de l’immobilier (certain), ouverture du centre vers l’extérieur (ça veut dire quoi au juste ?). Quant au schéma de circulation, flou et amateurisme.
    De l’autre côté : Préservation patrimoniale, mais rénovation nécessaire (coût mais moindre), piétonnisation (je le considère comme un avantage), moins de place de parking (c’est atroce !). Et quoi d’autre ?

    La raison et la conjoncture actuelle voudraient que l’on choisisse le projet le moins cher, le moins destructeur, le plus sensé, le plus compatible avec la SRU et la ZPPAUP, etc, bref le plus HUMAIN comme vous dites. Mais je ne veux pas vous influencer……

  8. Corinne Leveleux-Teixeira dit :

    Cher Chat,

    D’accord pour discuter du fond du dossier avec toi. Mais s’il te plait, ne nous taxe pas d’insincérité ou de mauvaise foi, sauf à te perdre dans un procès d’intention peu compatible avec ton souriant détachement. A titre personnel, je défends un quartier où j’ai vécu pendant 10 ans. Quant aux questions patrimoniales, elles me préoccupent depuis beaucoup plus longtemps que 2008, puisque je te rappelle que dans ma vraie vie, celle où je ne me fais pas insulter quand je prends la parole dans un conseil, je suis médiéviste de profession.
    Sur le choix du terrain, tu vois l’opposition taxer la majorité de nettoyage ethnique? Que n’aurait-on entendu?
    Quant à parler, comme tu le fais en commentaire, de registre "répetitif (certes) , redondant (ok) et inefficace", là, permets moi de sourire. En matière d’inefficacité, il y a pire…
    Et une dernière chose : par pitié, laissons Haussmann au second empire et ne confondons pas l’alignement de la rue des Carmes avec la construction des buttes Chaumont.

  9. chatdorleans dit :

    @ Corinne
    .
    Mon article ne faisait état que d’ impressions et d’interrogations à la suite de ce débat qui n’en finit pas de s’éterniser….Contrairement à Miguel, je te remercie d’admettre que ce billet ne ménage ni la Majorité, ni l’Opposition et ne constitue pas une prise de parti mais seulement le reflet des doutes que m’inspirent les uns autant que les autres….Une remarque toutefois à propos de ton commentaire: je n’ai jamais utilisé le vocable de "nettoyage ethnique"…..Je me permets donc de te restituer la paternité de cette expression qui du même coup semble donner le ton sur le feu qui paraît couver sous les braisesz dès que l’on aborde cette question…..Je n’ai jamais voulu dire autre chose, et je continue à m’interroger sur l’intérêt réel des Orléanais à voir se perpétuer ces crêpages de chignons municipaux…..Après tout, ce serait aux élus d’y penser, quant à nous, les spectateurs, laissez nous depuis les tribunes où nous assistons à ce triste spectacle manifester notre mécontentement, et même siffler certaines phases de jeu indignes de la division dans laquelle vous prétendez jouer, cette remarque valant autant pour les Bleus que pour les Rouges…..
    Merci à Clint pour son commentaire auquel je m’empresse de répondre et qui semble partager une grande part de certains de "nos" doutes…..

  10. chatdorleans dit :

    @Clint
    Merci pour votre réponse qui vient à point me réconforter et me permettre aussi de me sentir moins seul…..
    Pour ce qui est des Carmes à l’Est….Je vous en donne acte et je rectifie…..
    Pour le reste, bien sûr que nous avons des nuances d’appréciation mais l’essentiel reste bien dans tous ces non dits qui n’en finissent pas d’empoisonner notre vie municipale, et où à force de vouloir mettre l’adversaire à terre on risque bien d’en oublier l’intérêt des Orléanais eux mêmes à force de n’avoir en tête que l’échéance de 2014…..
    Vos doutes et les miens ne sont pas de même nature, mais soit qu’ils s’additionnent soit qu’ils se neutralisent, ils existent!
    Je crois bien que dans cette affaire, la Majorité et l’Opposition n’en finissent pas de se faire des croche pieds à eux mêmes en se contredisant par rapport à leurs options antérieures: Tram, rénovation du Patrimoine, Urbanisme etc….
    Heureusement l’Histoire se charge de résoudre les problèmes des Villes mieux qux que les Hommes n’en sont capables…..
    Si Jeanne d’Arc n’avait pas délivré Orléans, sa statue ne serait pas au centre de la Place du Martroi, et nous aurions peut être celle de Monseigneur Dupanloup à sa place!…..Si Patton avait fait son boulot jusqu’au bout on ne se demanderait pas aujourd’hui ce qu’il faut faire des immeubles de la Rue des Carmes, et si Charles Martel n’avait pas arrêté les Arabes à Poitiers, nous aurions peut être l’Alcazar de Grenade au sommet de la Butte Montmartre et à la place du Sacré Coeur…..Dommage !…..

  11. Clint dit :

    Oui. A ceci près, qu’il me semble déceler un peu plus de "sincérité", puisque tel est le mot, du côté de l’opposition municipale. L’avenir jugera sans doute…..
    Parce que du côté de la mairie, dans cette affaire tous les coups bas semblent permis. Est ce l’effet "majoritaire" ? Que de mauvaise foi et de propos (volontairement ?) erronés ont été tenus sur ce dossier. Il suffit de visionner les vidéos des conseils pour s’en rendre compte.
    En revanche, les justifications, les explications sur les décisions et les options retenues (sans concertation aucune ou presque)…. Rien, le grand flou artistique. Trop de non-dits comme vous dites.
    Plus que les revirements et les contradictions, ce qui m’est le plus génant à titre personnel, est l’image nouvelle donnée par la ville à l’extérieur. Pour fréquenter assidûment les milieux associatifs culturels patrimoniaux ou environnementaux, le nom d’Orléans revient souvent et je sais que ce dossier tout comme celui de l’Arena nous décrédibilise chaque jour un peu plus. Et de fait à chacune de ses déclarations ou actions à ce sujet, le maire achève de nous ridiculiser… Le plus scandaleux ayant été son lobbying actif lors de l’affaire des ABF, néanmoins. Autant son action, exemplaire de ce point de vue, lors de son premier mandat est saluée unanimement, autant depuis sa rééelection cela paraît être n’importe quoi ! Si au moins les choses étaient dites clairement… Mais là difficile de ne pas ressentir une certaine lassitude, en songeant que faute de faire preuve de bon sens, cette situation risque de s’éterniser…

  12. minijack dit :

    M’enfin !
    Comment peut-on comparer la rue actuelle, avec tout le charme qu’elle a je n’en disconviens pas, et la perspective magnifique que la reconstruction quelques mètres en recul de quatre immeubles du XVI° permettra d’obtenir ?
    Sans doute, quelques habitants verront leurs habitudes changer, sans doute quelques autres iront habiter quelques rues après et leurs fenêtres ne donneront plus directement sur cette rue des Carmes, mais c’est la vie ! Y a-t-il eu jusque là un seul propriétaire d’un immeuble visé qui se soit plaint ? Les appartements rachetés par la Ville sont grassement payés compte-tenu de la crise immobilière, et il est bien difficile de dire si la ville s’y retrouvera autant qu’on l’en accuse par avance. Ce n’est pas un opération de spéculation immobilière, c’est juste une nécessité.
    A-t-on accusé Sueur de vouloir faire de la spéculation immobilière quand il projetait ses grands immeubles à la place du jardin de la Charpenterie ? Et qui s’en plaindra aujourd’hui ? Personne ! Qu’on laisse donc ce beau projet d’élargissement aboutir et on retrouvera des façades magnifiques qu’on pourra alors admirer avec beaucoup plus de recul, alors que durant des décennies elles furent cachées sous des crépis miteux.
    Le passage du Tram Est-Ouest en Centre-Ville est une évidence au même totre que la ligne Nord-Sud qu’on aurait tout aussi bien pu faire passer par le pont Joffre. Mais où serait l’intérêt d’un tram passant en bordure ? Ah ! c’est bien évidemment le point d’achoppement, reste la question des voitures… La Gauche veut absolument nous imposer le transport en commun comme seul moyen de bouger. Toujours cette philosophie de masse, du collectif au détriment de l’individuel. Eh bien non ! Je refuse cette vision stakhanoviste. La voiture individuelle est un instrument de Liberté incontournable. Et il FAUT qu’on puisse venir en ville avec, ne serait-ce que parce que tous les spécialistes (médecins, avocats, etc.) sont tous en centre-ville et qu’à moins de fournir un service de taxis gratuits, que l’on soit un enfant ou un vieillard, on ne peut compter que sur une autonomie de déplacement indépendante des transports en commun. D’autre part, au plan de la pollution, on ne construit pas une voie publique pour aujourd’hui mais pour demain et après-demain, lorsque les voitures seont propres. (Elles pourraient déjà l’être depuis vingt ans si on l’avait vraiment voulu ! mais rassurez-vous, la ville d’Orléans, sous S. Grouard, vient précisément d’être récompensée pour son effort d’équipement en véhicules électriques)
    Oui, je vois très bien ce que sera cette perspective percée depuis la Place de Gaulle jusqu’à l’Hôpital et au-delà. Une véritable redisposition de la ville. Et les piétons auront tout loisir de se promener dans ces adorables petites rues du quartier, rénovées comme celles du quartier Bourgogne, comprises ENTRE les Carmes et la Loire.

  13. Clint dit :

    Minijack ?
    Non rien….
    Je ne m’évertuerais pas à répondre à vos contre vérités l’ayant déjà fait sur Libé, il y a quelques jours (quoique celle là "Y a-t-il eu jusque là un seul propriétaire d’un immeuble visé qui se soit plaint", c’est votre meilleure, vous ne l’aviez pas encore formulée !).
    Je vous laisse donc à vos grandioses rêves urbanistiques, oh Philippulus ! La seule question valable étant à quoi sert donc tout cela ?
    Plût a Dieu que vous ne soyez pas chargé de l’urbanisme à la mairie, ni même architecte agréé….

  14. chatdorleans dit :

    @Minijack
    Comment pouvez vous écrire que les appartements achetés par la ville sont "grassement payés" compte tenu de la crise immobilière, alors que vous avez plusieurs fois évoqué dans vos articles (et avec une certaine insistance) cette "bulle immobilière" qu’il conviendrait de faire exploser pour que les prix baissent…..C’est tout et son contraire suivant ce que vous entendez démontrer!….
    Quant à prétendre que la percée de la Place de Gaulle jusqu’à l’Hôpital constituerait une véritable "redisposition" de la Ville, c’est vainement que j’ai recherché le sens de ce mot dans le dictionnaire…..Il n’existe pas!…Que peut donc signifier "redisposer" Orléans en la pénétrant aussi sauvagement et à la hussarde….La contourner pour mieux rapprocher les transports en commun de son coeur, tout en préservant un accès raisonnable pour les voitures et sans chercher à modifier pour autant la sociologie de ses quartiers me serait apparu comme une solution d’équilibre et qui aurait ménagé tout le monde sans pour autant déclencher ce débat en forme de psychodrame…..
    On retrouve là tous les ingrédients d’une mauvaise pièce : une histoire mal ficelée et dont on devine la fin plutôt conventionnelle, de part et d’autres des acteurs inexpérimentés ou qui en font de trop : ça cabotine, ça grimace et ça fait autant pleurer quand ça rigole que ça fait rire quand ils cherchent à nous émouvoir…..
    A droite autant qu’à gauche et même au centre, Orléans attend ses nouveaux libérateurs….Des Parachutages me direz vous?…..Après tout Henri IV fut bien un parachuté à son époque….."Paris vaut bien une Messe" disait il…..Aujourd’hui Orléans vaut mieux que ce qu’il a!…..Et c’était tout le sens de l’ensemble de mes propos sur ce sujet!

  15. Clint dit :

    Entièrement d’accord avec ce dernier commentaire
    A ce propos, mon goût pour la zoologie politique orléanaise me pousse à la curiosité : puisque pour vous la fin sera plutôt conventionnelle, comment l’envisagez vous ?

  16. chatdorleans dit :

    @Clint
    J’hésite entre le forceps et la péridurale…..A moins que ce soit un siège!

  17. CLT dit :

    Hé le Chat! Henri IV n’a jamais été parachuté (si tant est que le parachutisme ait été concevable en 1589), puisqu’il était l’héritier légitime de la Couronne. C’est même tout l’inverse : il a dû se convertir à la "vieille" religion pour entrer dans sa capitale, et donc donner quitus aux attentes les plus traditionnelles pour imposer son autorité. Loin d’être un viol, sa prise de pouvoir fut donc plutôt un mariage arrangé (après presque 30 ans de guerre civile il est vrai). A quoi devront se convertir les futurs "libérateurs" d’Orléans que tu appelles de tes voeux? A quelle religion? A quelles traditions? A moins que tu ne préfères le principe héréditaire à la désignation démocratique?
    Bon, sinon, l’attitude de Diogène qui consiste à ne se mêler de rien tout en ayant un avis sur tout, du haut des tribunes … c’est un peu facile, tout de même.
    Je te trouve bien péremptoire avec la classe politique locale, ou bien méprisant avec les " acteurs inexpérimentés". D’abord certains ne le sont pas : les Grouard, Carré ou Montillot ont déjà quelques kilomètres au compteur. Quant à l’opposition, elle a certes moins d’ancienneté. Mais je pense que c’est aussi, en partie, ce qui fait sa force: elle ne connaît pas encore le vieux répertoire des grimaces habituelles et des mimiques convenues. On ne peut à la fois appeler de ses voeux au renouvellement de la vie politique et faire la fine bouche quand de nouveaux "acteurs" se présentent sur scène.
    T’étonnerais-je si je te dis qu’il n’y aucune des positions que j’ai soutenues en conseil à laquelle je n’acquiesce en conscience? Et comment ne pas crier "au fou!" quand on voit certains choix urbanistiques ou sociaux de la municipalité actuelle? Se taire serait y souscrire. Dénoncer nous expose au reproche (bien connu, et maintes fois répété) du dénigrement systématique. La convention est aussi du côté des déplorations dont tu te fais l’écho, tel le choeur antique, qui se garde d’intervenir dans la tragédie, tout en faisant tout de même partie de la pièce.
    Enfin, pour en revenir au sujet initial de ton billet, sur la rue des Carmes, lors du dernier conseil, nous aurions pu en faire des (grosses) caisses. Or mon collègue Dominique Lebrun et moi même nous sommes contentés d’interroger la mairie sur ses intentions, sans envolée ni effet de manche, juste par des questions. D’aucuns ont même critiqué cette sobriété volontaire.
    Un de mes collègue du groupe d’opposition m’a dit un jour : "l’opposition, c’est une situation intenable : tu ne dis rien, tu te fais engueuler. Tu critiques, tu te fais engueuler". Il avait raison…
    Vivement que ça change… :-D

  18. chatdorleans dit :

    @CLT
    Je n’épiloguerai pas sur la pas davantage sur les péripéties de la passation de pouvoirs entre les Valois et les Bourbons, ni sur les nuances entre un viol et un mariage arrangé…..Pour en revenir à ton commentaire, je trouve outrageant ton mépris pour les "Diogènes" qui en effet du haut des tribunes en sont réduits à assister à vos ébats…..Ce sont pourtant d’eux que vous détenez vos droits et prérogatives même si ce n’est que pour siéger dans l’Opposition….C’est pas de notre faute ( à titres individuels) si vous avez perdu les Municipales!…..Personne ne vous a obligé à y aller, faites pour le mieux en attendant 2014….Mais tout cela est encore bien loin et les Orléanais ont besoin que vous bossiez un peu dans l’intervalle……On doit en effet, comme tu le dis toi même se réjouir du renouvellement des générations en politique, à condition toutefois qu’il y ait un guide pour ne pas dire un chef…..Juste le temps de lancer un appel….."Reviens Jean Pierre, ils sont tous devenus fous !"…..Après tout ça nous éviterait de regarder le ciel en attendant les parachutes!

  19. CLT dit :

    Mépris, tu as dit mépris?
    Relis ton billet. Tu verras qui a du mépris.

  20. chatdorleans dit :

    CLT
    A quoi jouons à "Pouf Pouf" ou à "C’est celui qui, le dit qui y est" ?……

  21. Fred dit :

    Cher Chat,

    je trouve votre article honnête. Ma modeste contribution viendra seulement en forme d’interrogation : n’aurait il pas mieux valu que les opposants au projet de démolition se concentrent sur les modalités de la reconstruction ? Je m’explique : il semble assez clair que le maire ait fait de la destruction de la partie sud de la rue une question d’honneur. Face à cette forte volonté, je propose alors qu’on se concentre sur une reconstruction originale. La ville qui accueille archilab doit être capable de trouver quelques architectes ambitieux. Ensuite, l’opposition actuelle aurait pu essayé de négocier un partage équitable de la reconstruction pour créer une mixité sociale. L’argument de ne rien faire pour ne pas toucher aux populations me semble scandaleux : les immeubles actuels me semblent insalubres et si la dignité de l’homme est une réelle question prise en compte, alors nous ne pourrons que nous réjouir de voir les gens habiter dans des logements propres.

  22. CLT dit :

    @Fred,

    Beaucoup des appartements acquis par la ville rue des Carmes n’ont rien d’insalubre. Ils se négocient d’ailleurs à 2 200 euros du mètre carré, conformément aux estimations des domaines. J’ai rencontré certains des nouveaux locataires de ces appartements : ils ne veulent partir pour rien au monde et je vous assure que la plupart de ces logements ne sont pas dans des taudis!
    L’opposition propose depuis longtemps un contre projet qui consiste non à détruire, mais à valoriser l’existant et à requalifier l’espace public, comme cela a d’ailleurs été très bien fait rue de Bourgogne et dans les rues avoisinantes.
    Il me semble que le récent avis du commissaire enquêteur est une chance que la ville pourrait saisir pour aller de l’avant, en tenant compte de l’arrivée prochaine du tramway et de la perspective de la venue d’un pôle universitaire et/ou culturel sur le site de l’actuel hôpital Madeleine.
    Ca serait tellement plus simple de se mettre autour d’une table et d’en discuter calmement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s