VIDES GRENIERS ET MONSTRES

 

Voici venu le temps des vide greniers !

C’est la saison où tous ceux qui ont des tas de choses inutiles, hors d’usage, périmées, et pour tout dire de saloperies chez eux viennent les exposer et vous les coller sous le nez en espérant que vous aurez la gentillesse et l’amabilité de les prendre chez vous !

C’est souvent l’occasion d’acheter pour pas cher des objets et toutes sortes de choses qui ne valent plus rien, tout en vous donnant l’impression de faire une bonne affaire !

C’est désormais devenu une coutume, dans chaque village, chaque bourg, chaque quartier, on organise au Printemps ou à la rentrée une opération  » vides greniers  » ; cela permet de faire une petite animation locale pour pas très cher, et même de récupérer un peu de sous en louant les emplacements au mètre linéaire d’occupation du trottoir ou de la chaussée !

Pendant toute une journée, chacun tente de négocier les épaves, les déchets, qui encombrent son garage, son jardin, sa cave et de moins en moins son grenier puisque les maisons nouvelles n’en comportent plus !

Les maisons n’ont plus de grenier…..ça c’est un  » comble  » !

A partir de 8 heures du matin, les lèves tôt rapaces arrivent et raflent en un tour de main les quelques affaires intéressantes…..tous les autres, jusqu’au soir devront se contenter des nippes délavées, des bibelots souvenirs, des verres dépareillés, des vieux journaux ou des photos de mariage encadrés d’orgueilleux aïeux de nos jours totalement oubliés !

Mais d’où provient ce stock de ruines et de déchets divers sans cesse renouvelé ?

Je crois détenir la réponse, puisque précisément dimanche dernier en rentrant d’un de ces vides greniers, je devinai dans ma rue aux alentours de 18 heures une étrange agitation.

C’était le jour, ou plutôt le soir précédant le matin consacré au ramassage des  » monstres « , ces objets effectivement hors d’usage ou ayant cessé de plaire, mais trop encombrants pour être assimilés en temps ordinaire à des ordures ménagères : ce jour là, fauteuils, sommiers, téléviseurs, ordinateurs, machines à laver peuvent être entassés dans la rue pour être ramassés par la Ville et mis en déchèterie…..

En principe…..

Car dès 20 heures commença un étrange ballet :

Un couple s’empressa de charger un lit et un matelas dans une voiture qui ne pouvait pas les contenir, ce qui obligeait Madame à courir derrière le coffre ouvert et béant pour ne pas perdre le précieux chargement….où allaient ils….pas trop loin j’espère pour elle…car en ce qui le concerne …lui, il se contentait de fumer au volant pendant qu’elle s’époumonait à crier :  » pas si vite « ….

Devant tant de galanterie, je pensai que ce lit n’avait peut être trop de belles nuits devant lui !

Une demie heure plus tard, deux couples africains dont les femmes arboraient de splendides robes chatoyantes et colorées se mirent en peine de charger sur le toit de leur vieille 404 une baignoire en tôle émaillée en l’attachant avec des tendeurs élastiques….Hélas 20 mètres plus loin les tendeurs rendirent l’âme…la baignoire se retrouva sur le chaussée…les dames éplorées devant ce désastre sanitaire, les hommes beaucoup plus résignés et pressés de s’enfuir après avoir récupéré les tendeurs :

Et bien vous ne pouvez pas savoir comme c’est joli une baignoire au milieu de la rue entourée d’éclats d’émail ! C’est un spectacle et on ne s’en lasse pas !

Qu’importe…la baignoire fut récupérée 10 minutes plus tard…sans doute pour être transformée en jardinière ou en bac à fleurs, ou encore en abreuvoir à chevaux !…

Par la suite une famille qui avait loué une camionnette pour la circonstance fit une véritable razzia de meubles et d’engins ménager divers….

Bien plus tard et jusqu’à minuit ce fut un véritable ballet de passants isolés ou en commando qui se chargèrent des vieux cadres , des tables à repasser, des jouets à roulettes et de tout ce qui restait.

Vers 8 heures du matin, je vis passer le camion réservé au ramassage des  » monstres « ….il était désespérément vide…..tout avait été ramassé, recyclé, soit pour être utilisé, soit pour approvisionner les futurs vide greniers de la région où vous pourrez toujours espérer pouvoir racheter ce que vous regrettez aujourd’hui d’avoir jeté !….

Voilà en tous cas un exemple à retenir de redistribution économique des biens…

Il suffirait de décréter que tous les jours l’on puisse sortir ses  » monstres  » : chacun y trouverait son bonheur, les voleurs trouveraient sur le trottoir tout ce dont ils ont besoin, sans qu’il leur soit nécessaire de rentrer chez vous pour vous le prendre, et finalement cela ne ferait que des heureux.

Tout peut se vendre, se revendre et resservir à l’infini, et tenez je me souviens de cet ami qui un jour essayait de me refiler une paire de chaussures de taille 40 alors que je chausse du 44…..comme je lui objectai que je ne pouvais rien en faire et surtout pas la mettre, il me répondit cette phrase lourde de conséquences :  » achète là toujours ….on ne sait jamais, tu pourras peut être t’en servir un jour ! »

Eh bien ça m’a coupé les pattes ! Vous voyez bien que tous les monstres ne traînent pas forcément dans la rue……on en trouve aussi dans la Vie !

 

 

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Humeurs et Air du Temps. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s