BANQUE POSTALE OU POSTE BANCALE ?

 

A l’heure où l’on évoque comme imminente la privatisation de  » La Poste « , on peut certes le déplorer, on peut se laisser aller à la nostalgie d’images prêtes à disparaître telles que la bonhomie du facteur ou la serviabilité parfois un peu acerbe mais pittoresque tout de même de la receveuse….Oui tout cela va sans doute rejoindre bientôt le placard aux souvenirs avant d’être emporté dans les containers de l’oubli !

Et pourtant les signes avant coureurs n’ont pas manqué depuis plusieurs années déjà !

C’est il y a déjà quelques temps que j’ai ressenti la première alerte en me rendant un matin à la Poste Centrale d’Orléans…..Oh Pardon ! de la Banque Postale d’Orléans puisque, c’est bien ainsi qu’il faut désigner désormais cette administration qui en moins d’un quart de siècle s’est successivement appelée PTT, puis P et T pour devenir pompeusement Banque Postale !

Mon intention était tout simplement de poster une lettre : 1,98 euros ou 2,76….je ne savais pas…..ça dépendrait du poids !…

Les machines à peser et à affranchir étaient là…..toutes en panne ainsi que leur collègue : le monnayeur !…

Je me glissai donc dans la file d’attente où une vingtaine de personnes étaient déjà là…. en train de prendre racine !

Je mesurai les dimensions et les conséquences prévisibles du problème : sachant que ce bureau comporte 7 guichets, et qu’en moyenne 3 d’entre eux, pas plus sont occupés simultanément, tandis que les 4 autres sont obstrués par la sempiternelle et lancinante pancarte :  » Guichet provisoirement fermé, Merci de votre compréhension « , j’évaluai mon temps d’attente à une vingtaine de minutes….si tout allait bien !

Dans le même temps je constatai qu’un étrange ballet se déroulait derrière le comptoir, puisque dès qu’un préposé se plaçait derrière la pancarte, il était bien rare que son passage excède 10 à 15 minutes ! Ainsi les pancartes virevoltaient d’un guichet à l’autre au rythme des employés qui, le temps de servir 2 à 3 personnes s’escamotaient dans ces coulisses encombrées de colis en partance, de sacs postaux en attente et surtout de dames et de messieurs apparemment à bout de forces, exténués, ou à l’inverse parfaitement rigolards pour peu que cela soit en fin de semaine !

Trois possibilités :

Ou bien les chaises des guichets étaient équipées de pointes comme les planches des fakirs ce qui les empêchait certes de s’endormir mais ne leur permettait pas de tenir plus de 10 minutes !

Ou bien les employés de la Poste sont plus sensibles que le commun des mortels aux phénomènes de cystites ou de dérèglements prostatiques !

Ou encore la mission qui leur est confiée auprès du Public comporte une dose de stress qui nous échappe à tous !

Pour ma part et durant mon séjour dans la file d’attente, j’avais plutôt l’impression d’assister au tournage d’un nouvel épisode de  » Caméra Café « .

Enfin mon tour arriva, et d’emblée je demandai à la dame si depuis que  » La Poste  » était devenue  » Banque Postale  » je pouvais continuer à compter sur elle pour acheminer mon courrier, ou bien s’il fallait que je m’adresse à mon banquier ou à mon assureur pour me rendre ce service !

Regard un peu perdu de la dame qui me réplique, un peu pincée :  » La Poste reste la Poste , Monsieur ! « .

Dont acte ! mais enfin tout de même….

Tout ceci n’est après tout que l’accentuation de la tendance qui veut qu’aujourd’hui tout le monde s’efforce ( avec plus ou moins de bonheur) d’exercer le métier des autres en oubliant au passage de faire le sien !

Il y a bien longtemps déjà que mon Banquier, veut m’assurer, que mon Assureur me propose des placements d’argent, que les grandes surfaces me proposent des voyages au bout du monde tout en voulant se charger de l’organisation de mes obsèques…( l’un pouvant être d’ailleurs la conséquence de l’autre !).

Demain peu être, devrais je acheter ma viande chez mon garagiste ou appeler mon kiné pour déboucher mon lavabo !

C’est sans doute un éternel penchant humain que celui qui consiste à regarder toujours dans la gamelle des autres, en négligeant la sienne dont on pourrait pourtant bien se contenter.

De la même façon on convoite le métier du voisin en oubliant de bien faire le sien, et pour revenir à une image fréquemment évoquée aujourd’hui, je me fous complètement que mon plombier soit  » polonais « , à condition qu’il soit avant tout  » plombier « .

Voilà pourquoi, je continue d’apprécier les Artisans, les Paysans confrontés à la difficulté de survivre, ils restent les derniers détenteurs du  » savoir bien faire « …face au  » n’importe quoi  » qui reste à tout instant de les broyer, eux seuls paraissent conserver la tête sur les épaules, à l’heure ou tant de câbles pètent dans les crânes tant de durites éclatent dans les cerveaux tant de fusibles fondent dans les cortex et tant de joints foirent dans les méninges, et ceci avant même qu’on ait eu le temps de les fumer !

 

Aujourd’hui, le Bureau de Poste d’Orléans, autant que celui de la Place d’Arc et de bien d’autres encore s’est petit à petit modernisé, au fur et à mesure qu’il se transformait en drugstore où l’on peut acheter désormais des cartes postales, des livres, des DVD et toutes sortes de souvenirs !

L’employé au guichet lui même, pour peu que vous soyez parvenu à en avoir un sous la main ne manquera pas de vous proposer un produit dérivé tel que des enveloppes pré affranchies ou des emballages spécifiques !….Et tout cela à la manière d’un garçon coiffeur cherchant à vous refiler sa lotion après le shampoing et la coupe !

Prétendre aujourd’hui que la Privatisation de la Poste aurait pour effet de provoquer l’augmentation des tarifs pour l’usager devient même fallacieux, tant il semble qu’ils soient déjà à des niveaux impressionnants : 0,53 centimes pour une lettre, ce représente tout de même 3,48 de nos vieux francs…5,30 euros pour un colissimo de moins de 500 grammes non recommandé, cela semble déjà prohibitif….

Pour tout dire il semble bien que le pli de la privatisation a déjà été pris autant dans la formation du personnel que dans le marketing et qu’il n’y ait plus que le papier à en tête à changer !

A la minute où je vous parle….la sarabande des guichets et le jeu des chaises musicales doit continuer à la Poste Centrale d’Orléans, a ceci près que dans les chaise musicales il y a davantage de culs que de chaise, et que là bas c’est l’inverse !

Souhaitons quand même qu’à terme cette  » Banque Postale  » ne se transforme pas trop vite en  » Poste Bancale !  »

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Humeurs et Air du Temps. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour BANQUE POSTALE OU POSTE BANCALE ?

  1. Circé dit :

    Effectivement, c’est le côté public que tu décris et tu as parfaitement raison, le vent de la privatisation est déjà en place depuis longtemps.
    Au niveau des emplyés ou près de la moitié sont des contractuels chez les facteurs par exemple à Orléans, sur les cours « commerciaux » que l’on dispense, sur le fait que le courrier n’est plus privilégié depuis bien longtemps, pas assez rentable et ses retards continuels qui font dire au « Nanard » du café du coin, « ils ont qu’à privatiser tout cela, cela ira mieux après » ne se rendant même pas compte que c’est en cours et que la désaffection de certaines branches et de certain public est voulue.
    Il en a été de même à France Télécom qui du coup une fois privatisée a vu ses services devenir payant ( le 13 les réclamations, gratuit autrefois quelque soit le temps avec obligation de réparer l’après-midi si panne il y avait le matin ou le lendemain matin si elle se produisait l’après-midi), le 12 les renseignements, les lignes qui pouvaient être mises en service en moins de 48h selon l’endroit où vous habitiez, résiliées dans les mêmes délais, les postes téléphoniques que l’on pouvait apporter gratuitement à domicile aux personnes âgées ou à mobilité réduite, sans compter les kilomètres de câble qui étaient posés pour désservir même les maisons ou habitations les plus isolées avec un seul et même tarif !
    Aujourd’hui, le mètre de câble est facturé, le nombre de poteaux nécessaires aussi avec à la clé une ouverture de ligne aléatoire, puisque même si vous acceptez le devis, cela peut être refusé puisque trop loin, trop de mobilisation de personnel pour une facture pas assez avantageuse pour cette société, il en est de même maintenant chez EDF…
    Je crois que l’on peut relier cet article avec le dernier en date que tu aies produit.
    Mais la connerie profite bien entendu à ceux qui ne le sont pas et qui l’organise aussi.,

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s