CONSOMMATEURS ?….OU FANTASSINS DE L’ECONOMIE

Samedi soir à Orléans dans l’une de ces surfaces qui pratiquent ce que l’on désigne sous le vocable un peu barbare de  » Hard Discount « .

Il s’agit en fait de surfaces moyennes et qui proposent des articles de qualité moyenne sans plus, et présentés sans aucun souci ni t’attirer l’œil ni de provoquer une pulsion d’achat quelconque : tout est empilé pratiquement en vrac dans un souci de limiter les frais. Peu de personnel, ceux qui travaillent là ne doivent pas gagner de très gros salaires, en contrepartie : des prix de vente sensiblement plus bas que dans les grandes enseignes !…

D’un simple coup d’œil, je remarque dans tous les rayons que toutes les étagères correspondant au premier prix (le plus bas) sont littéralement dévastées et vides pour la plupart d’entre elles, alors que toutes les autres sont encore achalandées normalement !

C’en était bien fini pour ce soir là des picrates élémentaires à 1.05, des camemberts en carton pâte à 1,20 ou des saucisses à la sciure d’ aggloméré pour 0,89 la douzaine…Tout était parti et allait sans doute constituer l’ordinaire de bien des familles pour la semaine à venir….

C’est précisément à ce moment là que j’ai senti les conséquences des mesures en faveur du Pouvoir d’Achat me péter carrément à la gueule !

Tout cela était beaucoup plus clair que n’importe quel rapport établi par une  » tête d’œuf  » de Bercy et concluant que finalement ça n’allait pas si mal que ça !….Voilà ce que c’est que de passer son temps dans les bureaux sans prendre un peu de temps pour aller faire ses courses soi même.

Il doit bien y avoir quelque part un service administratif au Ministère des Finances, le  » MECS  » en clair  » Mise en Conformité des Statistiques « , sorte d’officine chargée d’interpréter les chiffres bruts sortis des ordinateurs de l’Insee et de les mettre en harmonie avec la Politique Générale du Gouvernement afin de les rendre politico compatibles !…

On peut imaginer que ce service dispose d’un outil essentiel : les corrections d’indice en fonction des variations saisonnières, grâce auxquelles il est toujours possible d’expliquer que lorsque les prix ont un peu moins augmenté que l’année dernière, cela équivaut en fait à une diminution à valoir sur les hausses de l’année prochaine !

Idem pour les chiffres concernant la croissance, l’inflation, la pollution et même le nombre de travailleurs clandestins disposant de l’une des 100000 fausses cartes vitales qui traînent paraît il en libre circulation ou en vente dans toutes les bonnes pharmacies !….

 

 

En attendant, il suffit en guise de Travaux Pratiques d’observer les comportements des consommateurs pour en déduire que nous nous rapprochons d’une situation où effectivement, et pour beaucoup d’entre nous, se nourrir sainement va devenir une véritable préoccupation !

Pris en tenaille entre la Loi Galland qui a institué le principe des fameuses  » marges arrières  » entre fournisseurs et les consommateurs sans incidence pour faire baisser les prix, et la Loi Raffarin de 1996 qui en limitant le nombre de concurrents a ouvert une véritable autoroute aux maquignonnages entre les enseignes existantes, les clients en sont à réduire à la fois la quantité mais aussi la qualité de leur alimentation. Du même coup c’est bien à une asphyxie du Pouvoir d’Achat à laquelle nous assistons…Quant à la diététique !….A moins de 4 euros le paquet de 10 steaks hachés et surgelés, tel que j’en ai relevé l’existence on ne doit pas être très loin du Canigou !

Quand on connaît par ailleurs les conditions de travail du personnel travaillant dans ces magasins, telles qu’elles sont révélées par les réactions de ces jours derniers, on se dit tout de même que ces gens là sont en train d’exterminer leurs clients pour pas très cher, même si ceux ci ont du mal à payer le montant de leur caddie !

Alors que faire, me direz vous ?

Au risque de devoir encore enfoncer le clou, puisqu’il me semble avoir déjà évoqué le sujet, je rappellerai que la Consommation…c’est nous !

Que pour l’heure le seul espoir de Croissance réside dans l’augmentation de la Consommation et que par voie de conséquence : La Croissance aussi : c’est nous !

Mieux qu’un bulletin de vote, dont nous connaissons bien le côté autant aléatoire que pervers, et dont nous serons privés pour un certain temps à présent que les Municipales sont déjà derrière nous….Faut quand même pas abuser des bonnes choses ! Mieux que des Manifs corporatistes et que nos responsables politiques regardent défiler de leur fenêtres ou sur leur écran plat, il nous reste le puissant levier consistant à mieux gérer notre consommation et à devenir les arbitres de cette curée plutôt que d’en être les victimes…..

En premier lieu, laissons pourrir dans les rayons les produits frais : fruits, légumes, salades proposés à des prix et avec des marges à faire rougir un usurier !

Vous verrez bien qu’ils finiront par baisser comme par enchantement sans grand dommage pour leurs producteurs qui de toute façon n’y gagnent pas grand chose non plus…

Il existe aux alentours d’Orléans bon nombre de maraîchers, d’agriculteurs qui seront très heureux de vous céder leurs pommes et leurs poires, et plus tard dans la saison leurs asperges, leurs cerises ou leurs abricots à des prix dérisoires pour vous mais néanmoins plus intéressants pour eux que ceux que leur proposent les Centrales d’Achats !….Et plus sympa encore, ils vous proposeront pour un prix encore moindre d’aller les cueillir vous mêmes sur l’arbre…de quoi en plus agrémenter vos promenades dominicales et amuser vos enfants !

Pour le reste, sachez être raisonnables, et qui sait peut être vous priver d’achats un peu superflus et qui ne gâcheront pas forcément votre vie au quotidien…Vous verrez en faisant le compte de certaines choses parfaitement inutiles et superfétatoires que l’on nous propose et auxquelles nous succombons par inattention ou négligence qu’il y a effectivement moyen de réduire très sensiblement sa consommation !

Je ne voudrai pourtant pas que ces conseils soient interprétés comme un appel à l’incivisme, car il est bien évident que si la consommation baissait de plus de 2% par an, c’en serait fini pour longtemps de la Croissance et il faudrait alors plutôt parler de Récession…

Dieu sait si je ne souhaite pas cela à mon Pays quant aux conséquences que cela aurait sur l’ Emploi en particulier…

Il me semble en tout cas que nous arrivons là à la fin d’un processus entamé lors de l’apparition de l’Euro et dans lequel bon nombre de commerçants auront eu leur part de responsabilité….Il y avait effectivement une porte ouverte à certaines dérives, le client a joué les gogos tant qu’il en a eu les moyens, aujourd’hui il passe devant les vitrines sans jeter même un regard : Soldes et Promotions n’exercent plus leur miracle habituel faute de moyens, et les acheteurs défilent sous les yeux des vendeurs ou des vendeuses désoeuvrés et baillant au fond de leurs boutiques !

Après tout le phénomène des  » Caisses Vides  » n’est peut être pas l’exclusivité du Gouvernement !

Comme toujours, on aura fini par tuer la Poule aux Œufs d’Or à moins que l’on ait fini par tarir la Vache à Lait !

En tous cas, ne me demandez pas comment tout cela va finir, je me garderai bien de tout pronostic…Pour ma part, et tout comme vous sans doute, j’en suis à essayer de me nourrir avec des substances pas trop onéreuses mais aux composants souvent suspects….Il paraît pourtant qu’en haut lieu on se préoccupe de ma santé, tant mieux, et du même coup je m’apprête à finir ma vie comme je l’ai commencé : c’est à dire en allant fumer dans les chiotes pour ne pas me faire piquer !….On appelle ça  » Refermer la Boucle  » !…

En attendant, puisque nous sommes les  » fantassins de la Croissance « , réagissons et comportons nous de telle façon que nous puissions obtenir la baisse des prix au lieu d’assister, béats et chaque année à l’annonce des bénéfices mirobolants des grandes enseignes !

N’oublions pas que ces gens là ont besoin de nous pour afficher de tels résultats.

Notre pouvoir individuel est parfaitement négligeable….Par le nombre, et au nom du sacro saint principe dont nous disposons encore de dépenser notre argent ( même le peu qui nous reste) comme nous l’entendons, il est possible que nous soyons encore en possession de quelques unes des clés du problème…

Fantassins de la Croissance, je le répète, Chevaux Légers de la Consommation, Poilus capables d’infléchir les Statistiques par notre courage et notre persévérance, il ne nous reste plus qu’à placer les Responsables Politiques au bord du Gouffre qu’ils ont crée sous la bannière du Capitalisme Libéral et de leur crier  » Gardez vos breloques et vos appâts, crédits voyous, placements mafieux, banques foireuses  »

On ne marche plus !

Debout les Consommateurs !….Et ne soyons pas aussi cons que nos ancêtres : Les Hommes du Pré Neandertal qui n’auront trouvé leur verticalité que le temps d’éprouver l’envie d’aller se coucher !…Et dire que depuis….ça continue !

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Humeurs et Air du Temps. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour CONSOMMATEURS ?….OU FANTASSINS DE L’ECONOMIE

  1. Circé dit :

    Maljeureusement concernant les fruits et légumes, oui nous sommes dans une zone où les fruits ( pommes, cerises…) et légumes ( salade, concombres et autres…)sont produits en grande quantité.
    Les producteurs ont préféré ou préfèrent mettre à la poubelle nombre de leurs productions plutôt que de la vendre au juste prix et non celui des grandes surfaces directement au consommateur.
    Curieusement d’ailleurs lorsqu’ils vendent directement au consommayeur les prix sont les mêmes que dans les grandes surfaces.
    Pire même, certains ont reçu des subventions pour laisser pourrir leurs pommes sur les arbres.
    Ainsi si vous vous baladez du côté de St Pryvé St Mesmin, vous verrez des casiers et des arbres qui croulent sous les fruits.
    En attendant, le consommateur arrive à trouver des pommes à plus d’une euro le kilo dans les enseignes « Temple de la Consommation » alors que les mêmes fruits à moins de quelques kilomètres de là pourrissent sur branche ?
    Berk ! Ras le bol de tous ces profiteurs à tous niveaux et dont le seul maillon toujours mis à contribution, c’est nous.
    Il est selon la loi interdit d’appeler au boycott, mais à l’abstention d’achat de nourriture trop chère et dont certains se font des c… en or sur notre pouvoir d’achat inexistant depuis des lustres maintenant ?

    J’aime

  2. Bernard dit :

    Monsieur le chat, Madame circé,

    Soyons sérieux !

    Vous commencez à me connaître maintenant. Aussi ne serez-vous pas surpris par ce qui va suivre.

    L’autre jour, je tombe sur une paire d’avocats « mûrs à point », d’un montant de 3 euros 90. Je demande immédiatement un rendez-vous au Directeur du Magasin, une grande surface ultraconnue pour ses fruits et légumes.

    Le monsieur, jeune et fort aimable, après une quasi engueulade essaie de se justifier :

    -Oui, mais vous comprenez, la qualité « mûrs à point » suppose une surveillance de tous les instants et des manipulations délicates, ce qui réclame un surcroît de main d’oeuvre et la main d’oeuvre aujourd’hui, patati patata. Mais, j’ai fait rentrer d’autres avocats à 1 euro. Ils ne sont pas mûrs. Il suffit de les laisser mûrir chez vous. Chez moi, c’est ce qu’on mange et patati et patata.

    Manque de pot pour le Monsieur Directeur, on venait d’acheter lesdits avocats vert-luisant comme des sapins de Noël en plastique, qui au bout de quinze jours, étaient restés durs comme de la pierre, comestibles certes, mais immangeables. Je le dis au Monsieur Directeur et j’en profite pour ajouter.

    – Soyons sérieux ! On nous a fait le coup des hivers rigoureux, celui des étés caniculaires, celui des sécheresses quasi sahariennes, celui des inondations quasi égyptiennes, celui du coup de la main d’oeuvre, celui des intermédiaires profiteurs. On a tout gobé.

    Depuis plus d’un an que Sarkozy [Monsieur le Président de la République Française Une et Indivisible Liberté Egalité Fraternité Ou La Mort] est arrivé, Lagarde nous sert de l’augmentation du prix du pétrole. On l’a accepté. Mais quand le baril est en baisse constante, comment se fait-il que les prix continuent à grimper (+ 8% en octobre-novembre) ? Vous n’avez évidemment aucune réponse.

    Et alors là, j’ai entendu de mes oreilles :

    -Disons qu’il y en a qui font semblant de se plaindre et qui ne devraient pas »

    Qui ? Qui se fait des couilles en or, comme dit Madame circé, pendant que des familles entières font un repas par jour, pendant que les Restos du Coeur affichent complet ? Monsieur le Directeur n’a pas voulu m’en dire davantage…

    J’aime

  3. BCT dit :

    « Le Chat », article nécessaire.
    Cela fait un moment que je côtoie les magasins à bas prix et je peux en parler tranquillement en disant que certains commencent à augmenter leur prix sans que cela se voit. Enfin ils essaient.
    Autre remarque, les viandes sont en général en bout de course. Il faut se dépêcher de les surgeler sinon le lendemain une délicate odeur de mort se dégage dans le frigo.
    Article nécessaire car depuis 2000 et le fameux passage à l’euro tout s’est emballé et beaucoup s’en sont foutu plein les fouilles.

    J’aime

  4. Bernard dit :

    Chers amis blogueurs d’Orléans,

    Ce que je vais écrire n’a rien à voir avec le sujet proposé par mon cher M. le chat. Du moins apparemment.

    Mais tout compte fait, les lignes qui suivent me semblent mieux là qu’ailleurs. Parce que, comme je me tue à vous le dire, je me sens bien là et que je n’ai pas l’intention de m’en aller pour l’instant.

    Je n’avais jamais lu de blogs. Pire ! Je croyais que les blogs étaient des sortes de sms améliorés pour lycéens boutonneux en mal de révélations psychodramatiques. Pour moi, un blog c’était un « truc » plus ou moins écrit – Madame Teixeira rappelle fort bien dans un article qu’écrire est un travail – qui tenait autant de la lettre anonyme que du Journal intime de l’adolescente mal dans sa tête. Un Journal d’Anne Frank, en quelque sorte, sans le style, ni les idées, ni l’orthographe !

    Et puis sont venues les fa(u)meuses élections du PS avec Marlène et Ségotine. A 22 heures, rien sur Internet – ou bien c’est que j’ai mal cherché. Et je suis tombé sur Teixeira en tête de liste de Google, qui promettait non seulement les résultats locaux (dont j’avoue n’avoir eu que faire d’emblée), mais aussi les résultats nationaux avant tout le monde. Il y avait là foO, BCT, calamity jane, fonsolo et d’autres. Et ça s’engueulait et ça a duré comme ça plusieurs jours. Bien entendu que je m’en suis mêlé, sans même y être invité. Et puis un jour… Mais je vous dirai pourquoi, avant de partir vraiment, j’ai eu vraiment envie de m’en aller définitivement. S’il n’y avait pas eu BCT…

    Finalement, je suis resté, mais pas chez Teixeira. « Pour des raisons », comme disait Verlaine, je n’y étais plus du tout à ma place. Mais l’intelligent Miguel m’a envoyé ici, pour voir. Et ici, merveille !, je suis tombé sur de la vraie littérature sous la plume d’un artiste, ancien restaurateur à ce qu’on dit, mais auquel je conseillerai, pour peu qu’il m’en donne la permission, de publier.

    Aujourd’hui, je suis allé voir d’autres blogueurs d’Orléans. Hier déjà, je suis tombé sur un monstre, selon les critères de la Mayenne d’où je viens : un sénateur de gauche !! Chez nous, on connaît pas. « Sénateur de droite », c’est un pléonasme aussi risible que « descendre en bas ». Ledit sénateur, en plus, qui nous parle intelligemment de Claudel et du Partage de Midi !!! Alors là, c’est le bouquet !!!!

    Aujourd’hui, j’ai lu les histoires de sorcière de Circé et de sa petite fille. Hugo a parlé de l’art d’être grand-père. Circé nous confie son art d’être mamie. Et tout à coup, on se fout des discussions de bistrot sur les difficultés électorales de nos chevalières à la rose. On rêve qu’on a trois ans et qu’on appelle à l’aide pour avoir un calin, ou mieux : des EXPLICATIONS !!

    Et puis, je suis descendu dans la colonne et j’ai lu « Heu… Ben… J’en ai marre » et on se souvient que Polyborus était aussi au rendez-vous chez Teixeira (y’en a qui vont au Fouquet’s, ici on va chez Teixeira ou chez Fonsolo ou miauler avec le chat). Il en était Polyborus, du moins me semble-t-il. Lui, plus jeune donc plus direct, m’a « interpellé quelque part » comme disaient les snobinards universitaires d’antan. Il explique ce qu’est un blog, sa nature et sa fonction (j’ai été instit pendant six mois, le temps de passer le CAP primaire) (vous vous rappelez Monsieur le chat, la nature et la fonction, l’analyse grammaticale à ne pas confondre avec l’analyse logique ?), et surtout sa nécessité. Je crois bien que j’ai tout compris.

    Eh bien, Mesdames et Messieurs les blogueurs d’Orléans, merci et bravo. C’est tout ? C’est tout.
    Avec l’autorisation tacite de M. le chat, le propriétaire du lieu qui a la gentillesse de m’héberger.

    J’aime

  5. Bernard, si ça continue, on va tous vous croire orléanais…
    🙂

    Cher chat,

    Merci pour cet article, sincèrement.
    Depuis 2000, les portefeuilles sont bien minces.
    Je me souviens de certains cours en amphi où on nous expliquait qu’avant d’être un citoyen disponible dans sa tête (pour apprendre des leçons ou un métier, pour s’insérer dans la société, pour être « dans la norme ») il fallait qu’un certain nombre de besoins élémentaires soient assouvis :
    La nourriture.
    La sécurité.
    Le toit.
    La chaleur.
    Puis le reste.

    Depuis pas mal d’années déjà je connais des gens qui ont commencé à baisser leurs dépenses sur le chauffage, ils avaient froid, mais ils avaient un toit et ils mangeaient à leur faim.

    Puis, la crise du logement est passée par là, et les loyers se sont mis à grimper, grimper…

    Aujourd’hui, ne sachant plus où économiser, et faisant de réels efforts d’économies, ils se cassent la tête pour trouver de quoi faire manger les petits (ou les grands…) enfants de la maison.

    J’ai déjà parlé par ailleurs d’un nouveau délit qui m’attriste fort :
    le vol à main armé de… caddie rempli de nourriture. Parce qu’il faut bien qu’ils mangent, les minots, et qu’au point où en sont ces personnes, même si ça tourne mal, eh bien les enfants auront à manger : la nourriture de l’établissement où ils seront placés si leurs parents se sont faits prendre…

    Je ne parle pas en l’air. C’est un phénomène qui m’a été raconté par le directeur (bien attristé lui aussi) d’un magasin dans notre agglo… .

    Tout ça me rappelle les contes de mon enfance… qui, eux, se terminaient bien. Hansel et Gretel, ou le petit poucet, récupéraient l’or de la sorcière et repartaient enrichis rejoindre leurs parents.

    Là… en 2008… en France…
    ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s