RETOUR SUR « BLOG STORY 2008 »

J’avais un peu renoncé à publier ce genre d’article au cours duquel certains blogueurs ont pour habitude de se contempler l’ombilic, en balançant leurs statistiques, leur nombre de connexions et en s’accordant en général un certificat d’autosatisfaction qui leur permet de rentrer dans le nouveau millésime comme des paons dans la volière censée n’être peuplée que de pâles émules de leur propre Suffisance.

A tous ceux là, on peut aisément faire remarquer que si leur génie était aussi évident il y a bien longtemps qu’ils auraient franchi les frontières du département, de la ville, voire même de leur quartier , de leur immeuble ou du cercle moins fermé de leurs commerçants habituels !

Le  » Chat de Gouttières  » a donc vu le jour le 20 Octobre 2008 alors que ma collaboration avec  » la Gazette d’Orléans  » était devenue difficile….chacun le sait, ne revenons pas la dessus !

Les résultats ? les statistiques ?….Allez, je dirai simplement : encourageants…satisfaisants….doit mieux faire en 2009…C’est en bonne voie….Merci à tous et à bientôt !

A vrai dire, j’ai eu l’idée de cet article à la lecture de celui que Minijack a publié sur le même thème ce jour même, et qui partait des meilleures intentions du monde :  » Qu’avons nous commenté d’important ? Qu’avons nous raconté comme bêtises ? Avons nous fait preuve d’objectivité « …Ca commençait plutôt bien…Hélas !…Dans la suite de l’article plus un mot sur les éventuelles conneries, des statistiques générales plutôt insipides sur les articles par type, et quant à l’objectivité elle était traitée dans une phrase qui méritera d’être gravée dans le marbre :  » Nous avons essayé de rester neutre en apportant une information réelle tout en défendant notre point de vue « …..

Fansolo a d’ailleurs relevé immédiatement cette phrase en la commentant sur la  » Gazette d’Orléans « ….Reconnaissons qu’ il y avait de quoi….c’est une phrase d’anthologie qui a servi au cours de l’Histoire du Monde avec des variantes et des adaptations à justifier toutes les dictatures, tous les totalitarismes, toutes les exclusions qu’elles soient ethniques, sociétales ou religieuses….Elle comporte dans ses termes la négation de toute forme de tolérance, elle suinte de ces frustrations ou de ces opinions reçues venues souvent de très loin et que certains portent en eux sans en être forcément responsables ; elles sont totalement inexprimables mais toujours prêtes à ressurgir au détour d’une phrase à l’ occasion s’une émotion….

Cela ne se blâme pas, cela n’appelle pas de jugement, cela réclame simplement un peu de vigilance…le danger peut être au coin du  » blog  » !

Beaucoup plus drôle la phrase qui suit :  » Nous avons tenté de traiter les sujets de façon humoristique chaque fois que nous avions le sentiment que les choses étaient présentées de manière tendancieuse par certains journalistes ou blogeurs de gauche « ….Alors là c’est le ponpon !…Voulez vous insinuer que la Gauche est incapable d’humour !…Et dans ce cas voulez vous me citer quelques noms d’humoristes de Droite….à part ceux qui ne l’ont pas fait exprès, je n’en ai pas beaucoup rencontré. En revanche parmi ceux là qui auront payé très cher en 2008 le droit de faire de l’humour j’en vois davantage à Gauche qu’ailleurs….

Tout le restant de l’article n’est rien d’autre qu’un plaidoyer pro domo de Minijack qui tel King Kong sur son building de la Rue de Bourgogne se taperait à grand coup de poings sur son torse velu en criant pour que cela s’entende du Pont Thinat à l’Inexplosible :  » I am the Must !..I am the Must « …

Encore une petite précision sur les articles que Minijack m’a restitué et que j’avais précédemment publié sur la  » Gazette « ….il les évalue à une centaine….en fait il s’agit environ de 250 textes….beaucoup d’entre eux sont devenus obsolètes quant aux autres, il m’arrive effectivement de les remettre à jour, et quand c’est possible de les publier à nouveau sur le  » Chat de Gouttières « ….certain au demeurant que tous ceux là que j’aime bien aujourd’hui et qui me lisent sur ce site ne l’auraient jamais fait si j’étais resté attaché à l’excroissance  » blogo active  » du Conseil Municipal d’Orléans !

Je continue quant à moi de me rendre sur la  » Gazette « ….et je le fais avec plaisir et même un peu de nostalgie….comme une vieille habitude !

 

Toutefois je mesure avec un certain recul les chiffres et statistiques qu’il nous annonce : au moment où j’écris ces lignes il est très précisément 0h50 et le nombre de visites est de 0….ça peut être normal, si ce n’est que je remarque qu’un autre compteur m’avise que nous sommes à cet instant 12 visiteurs simultanés…..12 visiteurs simultanés pour Minijack et 0 pour la Préfecture de Police !….Ce n’est plus un blog…c’est une partouze virtuelle et clandestine sur la toile !

Minijack ayant l’habitude de publier en permanence ses articles les plus populaires et le pourcentage correspondant de lecteurs qui s’y rendent, je vais vous en citer quatre d’entre eux à cet instant :

Les Egoûts d’Orléans 100%

Les Embâcles de la Loire 95%

Vive le Roi 87%

Les Universités d’Orléans de 1306 à 1793 84%

Continuez comme ça Minijack, et on n’aura plus tellement l’occasion de s’engueuler en 2009 !

Au moment de finir cette article, je me dis qu’il faut sans doute m’attendre à recevoir dès demain une flopée d’injures qui iront du  » Vieux Chat déplumé au fond de sa Gouttières  » jusqu’au  » Matou cacochyme « ….Je suis prêt !

Aux questions posées par Minijack, je répondrai plus succinctement quant à moi :

Ai je bien commenté les évènements ? Je l’ai fait avec mon cœur

Ai je dit beaucoup de conneries ? Plus encore que vous pensez

Vous ai je distrait et fait rire un peu ? J’espère…

Pourquoi je blogue encore : Parce que c’est encore ce qui me reste à donner et à partager avec vous tous….

Allez Salut et Bonne Nuit !

 

 

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans blogs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour RETOUR SUR « BLOG STORY 2008 »

  1. Bernard Bonnejean dit :

    Ben moi, mon vieux matou, je viens encore miauler avec vous. J’m’emmerde un peu sur mon blog tout neuf avec mes 20 visites de moyenne journalières. J’m’emmerde mais j’amuse bien. Vous allez dire que je ne suis pas à un paradoxe près, une fois de plus.

    Peu importe ! J’m’emmerde parce que je suis tout seul, mais j’m’amuse parce que, précisément, je suis plusieurs.

    Et puis, surtout, je dis ce que je veux, ce que je pense, comment je le pense. Mais jamais, ô grand jamais, ce qu’il faut penser !

    Quant aux statistiques, une fois de plus, malgré votre irréligion obtuse, je vous donne raison : ON S’EN FOUT !

    J’aime

  2. minijack dit :

    Pour ce qui est de distraire, c’est assez réussi. Vous m’avez distrait, cher chat. C’est le mot juste et c’est tout à fait votre emploi. En fin de compte c’est une bonne chose que vous ayez quitté la gazette qui n’avait pas ce seul but et sur laquelle vous preniez, je vous l’accorde, beaucoup de place.
    C’est pourquoi je ne vous ai pas supplié d’y revenir, et c’est aussi pourquoi je viens vérifier assez régulièrement votre litière afin d’éponger les gouttes que vous laissez négligemment pleuvoir de temps à autre sur ma personne…

    Pour le reste, si vous m’aviez bien lu, en tant qu’ancien comptable vous auriez fait le compte vous-même : je ne parlais QUE des articles de l’année 2008, et non de l’ensemble de vos œuvres depuis le début… 100 était donc un chiffre trop généreux de ma part ! Si vous avez encore les dates, vous pouvez vérifier.

    Il est vrai que mon compteur de visites simultanées laisse à désirer. Il additionne bien mais soustrait aussi mal que vous apparemment. Je n’ai pas encore pris le temps de lui chercher un remplaçant. Mais les autres compteurs, celui de la veille ou le totalisateur sont eux parfaitement fiables et leurs chiffres sont confirmés par « analytics » de Google.

    Pour répondre à votre question : « Voulez vous insinuer que la Gauche est incapable d’humour !… »
    Evidemment pas, mon cher chat, puisque vous-même vous situez clairement à gauche depuis quelque temps, ça fait au moins un humoriste de plus. Entre les parodies de fansolo et les « amèr(es-r)icaneries » de Miguel, vous apportez un fond d’humour bien franchouillard qui rassure, nous sommes bien sur un blog français.
    D’ailleurs, ça donne le sentiment qu’à gauche il n’y a plus que ça, des rigolos… et je vous concède qu’il m’est difficile de lutter sur ce terrain !

    Enfin, pour ce qui est des articles les plus visités, je ne suis évidemment pour rien dans le classement. Les responsables sont les mots-clés des moteurs de recherche. Dès que vous aurez atteint un certain nombre d’articles, à moins que vous ne supprimiez les plus anciens au fur et à mesure vous constaterez vous aussi des statistiques surprenantes. D’autant plus si, comme moi ces dernières semaines, vous vous interrompez quelques temps. Mais rassurez-vous, je reprends le fil de mes chroniques, vous aurez donc encore de quoi gloser à bon compte.

    J’aime

  3. Circé dit :

    Une chose est sure, je ne suis jamais allée commenter sur la gazette !
    Demander un passe sous prétexte de m’inscrire m’insupportait. Comme si j’avais à présenter un passeport virtuel, certes pas encore biométrique, mais tout de même !

    Depuis, c’est avec beaucoup de plaisir que je viens baguenauder sur les toits du vieil Orléans. J’y croise un chat de gouttière qui regarde avec humour et décalage le microcosme orléanais, le plus souvent.
    Avec ce qui ne gêne rien des jeux de mots drolatiques et un amour certain de la langue française.

    J’aime

  4. Circé dit :

     » gâte » rien, il faut que j’aille me coucher…

    J’aime

  5. chatdorleans dit :

    @ Lorsque vous évoquez en tête de votre article 200000 connexions et sans doute 1 million de pages vues, je suppose que vous élargissez votre statistique au délà ou plutôt en deça de 2008!…Je n’ai rien fait d’autre à mon tour en évoquant le nombre total d’articles écrits pour la Gazette ( 250 au lieu de 100)!
    Je me suis bien amusé à l’idée que que vous ayez pu (comme vous le dites) me « supplier » de rester à la Gazette !….Au grand jamais cette idée ne m’avait seulement éffleuré: du pittoresque au ridicule, je sais que le chemin est court, mais tout de même, vous vous serez épargné ça et je vous en remercie: il n’eût plus manqué que vous me suppliassiez!…..
    Pour ce qui est de vos compteurs vagabonds et fantaisistes, je vous laisse le soin de les dompter à ceci près que leur volatilité plutôt tenace a pour effet de jeter un doute sur tous les chiffres que vous avancez, y compris ceux de vos totaux!

    Quand à l’éternelle question : Humour ou pas Humour ?…Laissons si vous le voulez bien la réponse au Public ou à nos Lecteurs….Ce sont finalement nos seuls juges…
    A gauche autant qu’à droite tout le monde a le droit d’avoir du talent et c’est très bien ainsi….
    Vous paraissez avoir choisi votre créneau en choisissant de devenir Clown Municipal à Orléans et ceci en contrepartie de pas grand chose sans doute….A la vue de votre Public rassemblé en Conseil ou dans les Cérémonies, je mesure l’immensité de votre tâche! Compte tenu du côé franchement hilarant de certaines tronches qui y siègent, je veux bien admettre qu’à ce niveau vous n’êtes même plus un Apôtre mais plutôt un Missionnaire! …Soyez donc le Triboulet de l’Hôtel Groslot qui a pourtant dû voir déjà bien des Bouffons rouler sur ses parquets….ce qui est je vous l’accorde par ailleurs la destinée de la plupart des carpettes!

    Oui je revendique cet esprit franchouillard dont vous m’affublez….il commence bien avant Gavroche et subsiste bien heureusement après Pierre Dac et même Coluche!
    Et puis vous même…n’êtes vous jamais allé chercher le pain avec un veste un peu crasseuse et un couvre chef un peu ridicule sur la tête?…Alors arrêtons là avec la franchouillardise et que celui qui n’a jamais fait ça me lance la première baguette!

    Juste une question pourtant: dans quelle catégorie classez vous l’humour dont vous faites preuve dans ce délicieux quatrain que vous m’adressez par ailleurs et où vous évoquez quelques vers que j’ai écrits en vous demandant si ce ne sont pas déjà des asticots qui auraient commencé à me bouffer ?…..
    J’ai cherché quelques autres références dans le genre et le style et je n’ai rien trouvé de ressemblant ni en journalisme ni en littérature, sauf peut être sous l’Occupation dans « Je suis partout » et sous la plume de Philippe Henriot à propos de Pierre Dac précisément ! ….
    En retour et dans un style un peu plus léger tout de même je vous adresse en le modifiant quelque peu pour la circonstance ce quatrain de Voltaire:
    L’autre jour sur les bords d’un Lac
    Un serpent mordit Minijack!
    Que pensez vous qu’il arriva?
    Ce fut le serpent qui creva !

    J’aime

  6. Bernard Bonnejean dit :

    Pierre Dac ! Pierre Dac ! Deux fois nommé.

    Vous aussi vous aimez le sucre ?

    J’aime

  7. minijack dit :

    L’autre jour sur les bords d’un Lac
    Un serpent mordit Minijack!
    Que pensez vous qu’il arriva?
    Ce fut le serpent qui creva !

    Je ne dirai pas « lamentable » puisque c’est une parodie de Voltaire et que par ailleurs l’épithète est déjà attribué à un autre blog, mais là, mon cher chat, vous auriez pu faire preuve d’un peu plus d’imagination personnelle. Je vous en sais capable.

    Félicitations. Je vois que durant la guerre de 40 vous saviez déjà lire puisque vous me citez les articles de ce Philippe Henriot que je n’ai jamais lu. Je ne pouvais pas, puisque je n’étais pas encore né.
    Ceci n’est évidemment pas pour accuser notre faible différence d’âge, bien que vous la mettiez allègrement en avant dans un autre article récent. Je ne vous suis que de quelques années, il est vrai, et il serait bien mal venu de ma part de vous les reprocher. C’est plus pour souligner la différence de racines ou de culture, ou plutôt non, de « regard » entre votre génération et la mienne.
    Nous n’avons pas et nous n’avons jamais eu les mêmes références. Ce n’est pas vous snober que dire cela. Je ne vous fais pas le coup des rillettes, mais c’est juste que malgré notre faible écart numérique nous n’avons pas grandi dans la même ambiance. L’enfance et la jeunesse marquent le caractère et la vision qu’on a de la société. Je suis né dans une société Libre, et j’ai grandi avec des cigarettes américaines et des chewing-gums plein mes poches. De votre côté vous avez connu des choses que je n’ai jamais subies. De mon point de vue, vous êtes donc de la génération de mes parents, pas de la mienne. Ca n’empêche que je vous respecte en tant qu’homme, mais votre sens de l’humour ou vos remarques politiques m’apparaissent un tantinet surannés. C’est MON avis et ce n’est QUE mon avis. Devrais-je ne pas le dire pour ne pas vous vexer ? Je vous crois au-dessus de ça puisque vous vous prétendez humoriste professionnel. Pardonnez-donc mon esprit parfois incisif. Je vous pardonnerai le vôtre.

    Pour faire bonne mesure et en toute amitié, juste pour le fun parce que en fin de compte tout ça n’est qu’un jeu de l’esprit, je vous retourne les quelques mots doux dont vous avez cru devoir affubler votre texte : (Clown municipal, Triboulet, Bouffon, Gavroche, veste crasseuse et couvre-chef, baguette)

    Triboulet fut un sot, un bouffon lamentable
    Ses quelques mots d’esprit garantissaient sa table,
    Inspirant malgré lui le grand Rigoletto
    Mais qui s’en souviendrait sans un Victor Hugo ?

    Je lui préfère Brusquet qui fut maître en son art
    Et fonda une école pour ce genre de bavards.
    Ou mieux encore : Folial, du génial Ghelderode
    Pour dessiner d’un clown mon portrait sur ce mode.

    Lui au moins n’avait rien d’un Gavroche de bazar
    En chaque trait d’humour éclatait son grand art.
    Ghelderode il est vrai fut un grand maître aussi
    Dans l’art de marier rire et philosophie.

    Quand vous en serez là, mon cher chat d’Orléans,
    — Ou moi, pour ne pas être par trop con descendant –,
    Nous pourrons concourir en termes bien choisis
    afin de définir qui de nous l’aura mis
    à l’autre bien profond. Ce sera amusant,
    mais défiez-vous de Tri-boulet en attendant.
    Ses trois coups sont inscrits dans ce fier patronyme
    Le premier est tiré ici même et en rimes
    Les autres pourraient suivre avec ou sans baguette
    En couvre-chef ou pas, ou en crasseuse veste,
    Mais ils auront c’est sûr l’écrasante puissance
    De l’esprit affûté sur la déliquescence.

    J’aime

  8. chatdorleans dit :

    @Non, je ne suis pas un un adepte de Philippe Henriot, mais vous savez que c’est la caractéristique des écrits, depuis l’invention de l’Imprimerie, que de pouvoir être lus bien des années plus tard…..surtout quand ils sont représentatifs d’une Histoire et d’une Epoque ….Tout ceci vient du reste d’être publié à nouveau en Novembre 2008 à propos de Pierre Dac (encore lui) sous le titre « Dôle de Guerre » (1184 pages Editions Omnibus 28€)..
    Au reste, s’il fallait que nos lectures reflètent nos âges respectifs, sans doute seriez vous cacochyme par rapport à moi si j’en juge à l’intérêt que vous portez à des textes beaucoup plus anciens, ce qui est votre droit le plus strict! Vous auriez pu néanmoins m’épargner cette observation, si vous aviez fait preuve vous même d’une vision un peu moins obtuse du problème!

    Pour le reste que je sois davantage de la génération de vos parents que de la vôtre: oui, peut être , bien sûr…Libre à vous de ramener votre jeunesse aux cigarettes américaines et au chewing gum…..Quant à ce que vous ayez pu être mon fils?….Disons que si j’avais été votre père, j’aurais essayé de faire en sorte que vous soyez quelqu’un d’autre…..Pour ma part je n’ai qu’une fille de 44 ans à côté de laquelle vous feriez sans doute déjà figure de vieillard !
    Vous voyez bien que ne vous en déplaise nous sommes plus proches que vous ne le croyez!

    Alors surrané!….laissez moi mes années sans m’en rajouter davantage…..Temps de crever?…..Je n’échangerai pas mes souvenirs contre votre avenir s’il vous en reste un!…..
    Des jeunes?…J’en ai plein autour de moi….
    Lorsque vous écrivez que je me prétends « humoriste professionnel »….Je vous laisse cette interprétation, et encore une fois , je vous renvoie face à ceux qui nous lisent et qui nous écoutent et à qui ce genre de jugement appartient….Vous savez bien qu’il s’agit là de thèmes sur lesquels nous pourrions discuter pendant des heures sans rien dire de probant ou de définitif….Je pourrai éventuellement vous retirer l’étiquette de Triboulet Professionnel ou de Clown Municipal, et puis après.
    …Que resterait il ?….Le Courtisan Amateur!….Je vous laisse le choix de ce que vous préférez!
    Quand au morceau de littérature dont vous me gratifiez….oui il m’a amusé, mais un peu inquiéte aussi: »Nous pourrons concourir en termes bien choisis,afin de définir qui de nous l’aura mis à l’autre bien profond! »…..Non mais dites donc à quoi pensez vos gros dégueulasse!…..

    Pour ce qui est de Ghelderode…au risque de vous décevoir, je ne connais pas cette dame….Sans doute s’agit il d’une de ces vieilles choses qui hantent vos nuits et alimentent votre production littéraire où l’on retrouve beaucoup de vieux nonosses, de bandelettes pourries et d’urnes remplies de viscères incertaines qui posent effectivement beaucoup de questions…un peu surranées elles mêmes comme vous me le dites parfois si bien à mon endroit….Sans doute vous même vous considérez vous comme Historien ou Anthropologue Professionnel….Faites moi voir vos titres et vos références, je vous montrerai mes affiches!…..
    Quant à votre « écrasante puissance de l’esprit affûté sur la déliquescence »….Je vous signale que mon dernier bulletin de santé est excellent et je ne veux voir dans ces vers de mirliton que cette angoissante inquiétude qui vous tenaille de venir me rejoindre et peut être d’entrer dans la carrière quand je n’y serai plus !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s