EURO: LE COMPTE EST BON….MAIS TOUT LE MONDE EN A CROQUE…ET CA CONTINUE !

 
 

Tenant compte de tout ce qui a été dit et redit sur l’influence qu’a pu avoir le remplacement du Franc par l’ Euro dans notre quotidien, il m’a paru opportun de me livrer à une étude objective de certains postes clefs

de ce qu’il est convenu d’appeler  » le panier de la ménagère  » ainsi que de certaines dépenses courantes faisant partie de notre quotidien à tous….

Le résultat est assez édifiant.

Pour cela, j’ai pris quelques éléments sur Internet….J’ai fait aussi appel à ma mémoire et je me suis enquis de certains prix pratiqués à ce jour…je me suis rendu dans une moyenne surface de mon quartier, j’ai téléphoné à quelques grandes enseignes, j’ai compulsé des catalogues, enfin bref…je me suis efforcé d’être objectif autant que faire se peut !

Certains prix pourront apparaître discutables à peu de choses près….il n’empêche qu’aucune variation ne peut être contestée de façon significative, et qui soit susceptible d’en inverser la tendance.

Voilà pour la méthode….voyons à présent les résultats de ces postes entre 2000 et 2009….

 

 

                               Prix 2002               Prix 2009         Variation

 

 

                               Franc   Euro
 
Baguette de Pain     3.00     0,46               0,85           +85%   
Lait (Litre)                1.30     0,20               0, 80          + 400%

Part Brie                   2,60    0,40                1,95           +488%

Coulommiers            5,20     0,79                2,35           + 297%

Pommes de

Terres (5 Kilos)       2,50      0,38                4,30           + 1132% 

 

Confiture                 9,90      1, 50                2,25             + 150%

Chou Vert                5,00      0,76                1,80              + 236%

Beurre (250g)          3,75      0,57                2,50              + 439%

Laitue/ Batavia         4,00     0,69                 1,10                + 60%

 

ENERGIE

Butane (Bouteille)    130,00  19,82               26,00               + 32%

Fuel (500 L)           1200,00  182,93            330.00              + 80%

En ce qui concerne le fuel domestique les prix sont ceux pratiqués en fonction de la baisse du prix du pétrole à moins de 40$ le baril après que celui ci ait atteint près de 200 $ il y a 8 mois à peine…Affaire à suivre donc puisque entre temps les prix au détail s’étaient envolés. Aujourd’hui les baisses ayant été (en principe) répercutées, ces variations entre 2002 et 2009 sont parfaitement comparables.
 

PRESTATIONS

Café comptoir              5,50       0,84                 1,30            + 154%

Dame pipi

Gare Austerlitz             1,00       0,15                  0,50           +334%

                                    

 

           Comme on peut le constater ce sont bien les patates qui sont sur la première marche du podium….suivies de loin il est vrai par les produits laitiers et….. la dame pipi de la Gare d’Austerlitz….chère à mon cœur autant qu’à mon porte monnaie !

Il n’empêche que l’ensemble ne me paraît pas tellement discutable et que cela est proprement terrifiant….pour peu que l’on compare avec la hausse des salaires et des retraites durant cette même période….on sait pourquoi plus personne n’a plus un sou devant lui pour finir le mois en même temps que l’on mesure la fiabilité des chiffres qui nous ont été donnés cette semaine à propos de l’inflation qui n’a jamais été  » hystériquement autant maîtrisée  » ( Lapsus de François Fillon certifié authentique lors du débat sur la motion de censure le 27.01.09) !

Dans le même temps nous comprenons mieux les marges et les résultats pharamineux affichés par les enseignes de grande distribution ainsi que les dividendes des actionnaires et la progression de ces valeurs en Bourse……Quant au consommateur qui est toujours en tête de gondole, il n’a pas tellement de raisons de se  » gondoler  » pour autant, pas plus d’ailleurs que les petits producteurs qui se font proprement éreinter quand ils cèdent (je n’ose pas écrire  » vendent « ) leurs produits à ces Chaînes de Distribution !….

Qu’après cela, on s’obstine à prétendre que la parité de l’Euro par rapport au Dollar allège notre facture pétrolière et nous permet d’économiser quelques centimes de carburant, on ne fait que de nous démontrer que tout cela est quand même mieux que si c’était pire et que c’est finalement bien différent que si c’était la même chose !

Ce n’est pas être foncièrement anti européen que de prétendre que l’Euro nous a saigné à vif, après que l’on nous ait promis et juré que ce serait indolore…..en tous cas bravo pour l’anesthésie mais le réveil est difficile, convenez en !……

Qu’après cela, le Gouvernement augmente la redevance Radio Télé de 2 € en nous assurant qu’il ne s’agit pas d’ une augmentation mais d’une indexation, nous ne sommes plus à ca près…..

Que les Orléanais voient leurs impôts locaux augmenter dès maintenant de 5% au titre de l’Agglo pour financer plusieurs années à l’avance une deuxième ligne de Tram au tracé encore partiellement indéfini….voilà qui bien sûr laisse songeur dans tout ce contexte…..

Je suggérerais volontiers à Monsieur Charles Eric Lemaignen de se recycler dans les attractions foraines : Après  » l’Inexplosible  » qui fuit…voici maintenant le  » Tram Fantôme « …..Sacré farceur tout de même !….

La différence entre les impôts de l’Agglo et les pommes de terre qui on subi 1132% d’augmentation entre 2000 et 2009 ?…….C’est que même à ce prix là les pommes de terre me permettent d’apaiser mon estomac…alors qu’avec l’augmentation des impôts locaux, j’en ai gros sur la patate et je reste toujours sur ma faim !

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour EURO: LE COMPTE EST BON….MAIS TOUT LE MONDE EN A CROQUE…ET CA CONTINUE !

  1. Catherine dit :

    Redevance télé : 4 € de plus (pas 2) en 2010.

    J'aime

  2. Greg dit :

    Je ne sais pas ou vous achetez vos patates ou vous autres légumes frais, mais en tous les cas je me garderai bien d’y aller. Personnellement je vais au marché quai du roi toutes les semaines, les étales sont bien fournies, les prix bien en dessous de ce que vous annoncez et surtout les produits de très bonne qualité…
    Après pour le reste, savoir quel facteur entre l’inflation, l’euro ou la grande distribution est le principal acteur de cette hausse des prix je ne me risquerais pas à des conclusions hâtives.
    D’ailleurs avez vous comparé la hausse des prix en francs entre 1990 et 2000? Je parirais bien qu’elle soit comparable à celle que vous dénoncez.
    Le vrais problème est que nos salaires ne suivent pas en proportion cette flambée des prix. Nous sommes loin des années 70 avec son inflation record à deux chiffres mais où les salaires augmentaient en conséquence…

    J'aime

  3. chatdorleans dit :

    @Greg
    Les salaires augmentaient en fonction d’indices non trafiqués concernant l’inflation…..Vous avez tout dit et c’est même ce qui a permis à plusieurs générations de se loger et de preparer leurs vieux jours, et même parfois de transmettre un peu de patrimoine à leurs enfants….

    Quant au prix des patates sur le Quai du Roi (ou sur les marchés d’une façon générale) elles sont bien sûr moins chères puisque vendues en direct par les producteurs….Hélas tout le monde n’a pas l’occasion ni la possibilité d’échapper à la Grande Distribution!

    J'aime

  4. minijack dit :

    Vous avez raison de souligner les augmentations énormes de ces dernières années, mais vous avez tort de mettre ça au compte de l’Euro. L’Euro n’est qu’un moyen de paiement pas un moyen de pression sur les prix.
    Or, vous avez oublié un ingrédient essentiel à l’établissement de ces prix en augmentation perpétuelle : la spéculation immobilière.

    Depuis ces dernières années en effet et spécialement celles coïncidant avec l’arrivée de l’Euro, nous avons assisté à une effroyable spéculation immobilière sans pour autant que celui-ci en soit responsable.
    L’immobilier en général a augmenté de 300% en moyenne et plus encore en certains endroits.
    De la même que les impôts locaux et les taxes professionnelles qui sont assises dessus, il est évident que les coûts de construction d’usines ou d’achat de boutiques (de boulangers ou autres) se répercutent sur le prix des produits vendus au détail. Et selon moi c’est là la principale cause de ces augmentations.
    L’immobilier, pas plus que les loyers, n’étant pas inclus dans l’indice INSEE du panier de la ménagère durant ces dernières années, il s’est produit une forte dérive. Mais celle-ci n’est pas due à la monnaie, ou ne l’est que pour une très faible proportion.

    Si l’Euro a eu une incidence, c’est par la facilité qu’il a apporté à certains, du fait de la disparition du taux de change, à investir en France. Je pense notamment aux anglais qui ont carrément recolonisé certaines régions françaises, mais aussi aux hollandais, danois, allemands, ou encore russes sur la côte, sans compter la spéculation monstrueuse de certains « fonds de pensions » américains dans Paris…

    Dieu merci, la « Crise » , que j’espère aussi salutaire que laxative, pourrait bien balayer tous ces excès et ramener enfin l’incidence immobilière à de plus justes proportions dans le calcul des coûts.

    J'aime

  5. chatdorleans dit :

    @Minijack
    La crise n’est pas due qu’à la spéculation immobilière, qui d’ailleurs est stoppée aujourd’hui….Allons nous voir les prix baisser pour autant ?…cela m’étonnerait fort!
    Lorsque vous dites que le prix des commerces a lui même augmenté en raison de la spéculation immobilière, c’est exactement l’inverse de la réalité puisque le prix des fonds de commerce est en chute libre quand ils ne sont pas invendables ce qui a pour effet de précipiter les commerçants aux portes de la retraite dans la misère faute de pouvoir récupérer leur capital…..A remarquer d’ailleurs que la notion elle même du fonds de commerce en tant que valeur d' »Immobilisations Incorporelles » telle que le Plan Comptable Français le prévoit est sans doute appelée à disparaître dans l’homogénéité Européenne!

    Pour le reste:
    La colonisation britannique est en voie d’extinction….les fonds de pension américains sont exsangues….reste la maffia russe, quelques émirs….pas de quoii peser sur la Vie Economique du Pays.
    En revanche, ce qui demeure c’est l’aptitude encore mal maîtrisée de beaucoup de ceux qui ont connu le Franc à gérer la conversion avec l’Euro !
    Ca, la Distribution, la Pub et le Marketting auront su le gérer de façon admirable, jusqu’à en arriver aux prix que nous connaissons aujourd’hui, jusqu’à ce que les consommateurs en viennent à dépenser 1€ avec la même désinvolture que 1 Franc de 2002 !…….1 €…c’est pas cher….voilà où nous en sommes mais effectivement quand on regarde dans le rétroviseur, on comprend mieux!

    J'aime

  6. La maison B & B, anciennement etsil’oncausait

    après rénovation et complet réaménagement

    s’appelle désormais

    Bonneber

    et déménage à

    http://bonneber.over-blog.com/

    Le propriétaire actuel a en effet jugé
    assez judicieux
    de joindre l’utile à l’agréable
    en s’octroyant
    de l’euro sonnant
    et trébuchant
    des pépettes
    de l’oseille
    de l’artiche
    du grisbi

    qu’on appelle chez les snobs

    des

    DROITS D’AUTEUR

    Venez nombreux et invitez du monde :
    ça me fera des sous

    J'aime

  7. Guillaume dit :

    Bonjour Chat de Gouttières!

    Un petit bémol sur tes chiffres, j’y ai noté quelques confusions entre « augmentation » et « multiple du prix de référence » (i.e. prix en 2000).

    Ainsi le litre de lait coutait, en 2009, 400% de son prix en 2000, soit 300% d’augmentation. Il faut donc retirer 100 points aux inflations que tu annonces, et les pommes de terres n’ont augmenté « que » de 1030% au lieu de 1130%! :o)

    Si on peut discuter sur le détail de tes chiffres, je ne conteste pas qu’il y a eu des hausses de prix considérables. Par contre je ne pense pas que l’Euro en soit responsable. J’y vois plutot un cynisme sans borne de la grande distribution qui est prète à tout pour gonfler ses marges.

    Je pense par exemple aux hausses de prix de 2007 que la grande distribution justifiait par « la hausse des cours du pétrole et des céréales ». La litière que j’achetais pour mon chat avait augmenté de 75% en quelques jours … pourtant elle ne contenait ni petrole ni céréales!

    Je repense aussi à la baguette qui augmentait quand le prix du blé augmentait, mais qui ne baissait pas quand le cours de ce dernier baissait … là, brutalement ce n’etait plus le prix des céréales qui comptait, mais celui de la main d’oeuvre!

    L’Euro n’y est pour rien, au final c’est le consommateur qui paie et c’est donc lui qu’on prend pour un c…, l’important étant de satisfaire l’actionnaire!

    J'aime

  8. Lemoine Monique dit :

    Quand le chat sort du panier et défend la ménagère on ne peut que s’en réjouir.
    Sur le fond (de commerce) vous avez raison grand chat, sur la forme vous introduisez un malentendu sur votre notion de variation.
    S’il s’agit d’un taux de variation, il faut utiliser la bonne formule ainsi pour les patates qui de toute façon avec leur taux d’augmentation restent effectivement en haut du panier : (4,30 – 0,38 / 0,38) x 100 = 1031 %.
    Vous calculez un coefficient multiplicateur entre le nouveau prix et l’ancien prix soit 4,30/0,38 x100 = 1131 %

    Ainsi le taux de variation du prix du service pipi n’est que de 233 %, c’est moins pire qu’un taux de 334 %, pour une envie pressante avant de prendre le train.

    Pour l’accusation de l’EURO je ne suis pas d’accord. Le passage à l’EURO a été un pretexte utilisé par les distributeurs pour arrondir les prix . Plus les produits sont banals et plus l’inélasticité de la demande est forte. J’achète mon pain même si en 7 ans son prix a augmenté de 85 %. Les personnes se sont convaincues que la grande distribution était moins chère que le commerce indépendant. Elles ont tort, mais comme vous le signalez, c’est irréversible. Les commerces de bouche ont disparu de nos quartiers et nous sommes bien heureuses et bien heureux de trouver une moyenne surface près de notre habitation. Trouver des légumes et des fruits en dehors du marché des Halles Chatelet ou des marchés non sédentaires est une sacrée folie à Orléans.
    Nous ne changerons pas la distribution, mais au moins nous pouvons dénoncer les abérrations du système de la grande distribution.
    Voyons de quoi je veux parler avec quelques chiffres.
    Telle une souris, je me glisse dans un paquet de café de n’importe quelle marque nationale ou marque du distributeur :
    Le producteur gagne 15 %
    les intermédiaires commerciaux et l’exportateur gagnent : 13,5 %
    le Torréfacteur gagne 21 %
    Le distributeur gagne 17 %
    La publicité gagne 17 %
    La T.V.A si elle est à 19,6 % nous coûte 16,5 %.
    Ainsi celui qui fait pousser le café supporte tous les risques climatiques et rémunère son travail reçoit 15 % de ce que nous payons !

    C’est cela le système du commerce INEQUITABLE !
    Nous pouvons essayer de combattre cela en achetant des produits du commerce EQUITABLE qui rémunère mieux le producteur.

    Voici qui nous ramène au sujet du pouvoir d’achat.

    Je me suis laissée emporter par les odeurs de café, mais cela me semble important pour améliorer le système. Pour le renverser, pas le café, mais le système il faudra attendre que les souris et les chats s’entendent et descendent dans la rue ensemble pour proposer une autre façon de faire.

    Salutations d’une ménagère lucide.
    Monique Lemoine

    J'aime

  9. Guillaume dit :

    Bien d’accord avec Monique : quitte à ce que la distribution s’en mette plein les poches, assurons nous aussi que le producteur soit équitablement rétribué de son travail! Car si le consomateur en bout de chaine est le gogo de l’histoire, c’est guère plus réjouissant pour le producteur à l’autre extrémité de la chaine, qui lui est, dans bien des cas, confiné par le système dans un état de quasi-esclavage. Alors de temps en temps faisons l’effort d’acheter équitable, c’est un geste militant et éthique.

    Mais bon, là je m’éloigne un peu du sujet…

    J'aime

  10. chatdorleans dit :

    @ Monique et Guillaume

    Il me semble effectivement que le « commerce équitable » est au centre de la question.
    Toutefois je m’étonne que le concept de « Commerce équitable » dont tout le monde parlait il y a moins de deux ans ait tendance à tomber dans l’oubli….Etait ce un effet de mode?
    En tous cas puisse ce débat, contribuer à le restaurer !…..Mais ne rêvons pas!

    J'aime

  11. polikarpov dit :

    « l’Euro nous a saigné à vif ». Je rejoins nos camarades commentateurs. C’est bien évidemment ceux qui se sont frottés les mains lors du passage à l’Euro. Ils n’ont jamais été sanctionnés. Tout le monde les a regardés se mettre du pognon plein les fouilles un peu comme pour ceux qui se sont goinfrés et qui continuent grâce aux fluctuations de la bourse.
    Je ne sais pas si il faut faire des tableaux, des études d’impact, ce dont je suis sûr c’est le niveau de mon porte-feuille qui frise le fond de cuve d’eau en période de canicule et encore je ne fais pas parti de ceux qui en tire une comme ça.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s