LA GUERRE DES TOQUES AURA BIEN LIEU !

 

tva_1236704262

 

Que l’on ne s’y trompe pas : Si l’obtention de la TVA pour la restauration sonne bien la fin d’un long combat, elle risque bien en revanche de marquer l’ouverture d’une nouvelle guerre qui cette fois pourrait s’avérer implacable.

En fait il risque bien de s’agir d’une lutte sur plusieurs fronts : un affrontement entre l’Etat et les restaurateurs à laquelle s’ajoutera une lutte fratricide entre les restaurateurs eux mêmes, cette dernière campagne risquant bien de s ‘avérer beaucoup plus meurtrière, puisqu’il s’agira pour chacun d’entre eux de nous séduire, nous les clients en nous faisant comprendre que là et nulle part ailleurs on aura appliqué une baisse significative des prix, alors que partout ailleurs…..Vous m’avez compris !…

Dans ce qu’il a été convenu d’appeler  » Les Etats Généraux de la Restauration « , nous avons assisté à un numéro d’illusion de première grandeur…un vrai cas d’école !

Le Gouvernement ( et chacun sait que le Gouvernement, c’est en fait le Président) attendant le torse tendu que les Restaurateurs lui adresse leurs remerciements et lui fasse allégeance….Ce qui était convenu fut fait sur fond de  » Voyez ce que le Président Sarkozy sera parvenu à faire, là où personne n’avait jamais réussi « ….Chirac si tu nous entends !….

En échange les restaurateurs auront consenti quelques promesses dont l’essentiel réside dans le fait qu’elles sont soit sans objet, soit inapplicables, soit invérifiables !

Jugez plutôt :

La promesse de 40000 créations d’emplois n’a aucun sens si l’on considère que depuis quelques lustres déjà il est à peu près impossible de recruter un cuisinier, un plongeur, une serveuse ou un barman….Et ceci pour plusieurs raisons : des salaires non motivants qui ne tiennent pas compte des contraintes d’horaires, le fait que peu de candidats éventuels acceptent de travailler le soir, principalement le week end, des rapports humains traditionnellement réputés rugueux entre patrons et personnel….Dans ces conditions que signifie la volonté de créer 40000 emplois dont personne ne veut ?….Je me souviens moi même avoir fini au sein de ma propre affaire par me lasser d’être le seul à défendre les cinq emplois que j’avais crées et qui paraissaient déjà ne plus intéresser ceux qui les occupait…Les temps devenaient déjà durs et en soir nous en avons parlé tous ensemble, très clairement comme nous en avions l’habitude…et lorsque j’ai dit ça, je me souviens du Chef qui en a convenu en commentant :  » Evidemment…vu comme ça ! « .Ceci se passait en 2001, je n’ai aucune raison de penser que la situation et les états d’esprit aient pu s’améliorer…Hélas !

La preuve de tout cela a été administrée lorsque l’on s’est bien aperçu que des Champs Elysées à Neuilly , il n’y avait plus en cuisine que des employés étrangers, la plupart de temps sans papiers….Alors qu’on leur donne des papiers, que l’on aille même en chercher d’autres si l’on espère pouvoir encore manger quoique ce soit dans nos villes après 22 heures !….De là à prévoir la création de 40000 postes à pourvoir….Vaut mieux dire ça que de rêver à haute voix !

La promesse d’augmenter les salaires se fera suivant les rapports de forces habituels, sur fond de  » Si t’es pas content t’as qu’à aller voir ailleurs  » ! Et comme la plupart d’entre eux en viennent déjà, ça limite d’autant les possibilités !

Quant à l’engagement d’investir, il pourra être invoqué précisément pour diminuer la hausse de salaire et devrait permettre de changer tout de même le robinet de la plonge qui fuit depuis plusieurs années ou d’acheter une nouvelle poubelle à roulettes !

Reste la diminution des prix qui doit se reporter sur des produits phares à commencer par le Plat du Jour sur lequel on aura déjà tiré les prix depuis des années pour espérer rester compétitif !….Que va pouvoir faire un restaurateur qui vend déjà aujourd’hui son Plat du jour 6,50€ pour en diminuer le prix de façon significative !

Quant au restant de la carte, la recette est vieille comme le monde : il suffit de changer toutes les formules, tous les plats y compris leurs noms et garnitures pour afficher les prix que l’on désire en donnant l’impression de les avoir baissés de façon notable….Ce sera de toute façon toujours invérifiable….Il suffit pour ça de remplacer le saumon par la truite et le client par le pigeon !

Voilà de quelle manière la diminution de la TVA sur la restauration va se diluer de façon complètement incontrôlable malgré tous les engagement des Etats Généraux !….C’est qu’en effet on a oublié un cinquième poste d’affectation de la différence de TVA….celui (le seul à vrai dire) dont tout le monde parlait quand tout cela n’était que du domaine de la revendication, celui auquel pensent tous les restaurateurs, celui enfin dont on ne prononce même plus le nom :  » La Reconstitution des Marges ! « ….en clair : Les Fouilles du Patron ! ….Pour une part, et pour certains d’entre eux qui souffrent depuis longtemps et dont les efforts ne sont pas forcément bien récompensés on peut le comprendre….On peut craindre néanmoins certaines dérives à cet égard, si certains restaurateurs ( et pas forcément les plus modestes) décidaient de conserver la totalité du produit de leurs caisses dans leurs fouilles !…(Avec toutes mes excuses !).

Au reste à quel montant s’élève la diminution de TVA ?….Si l’on prend une addition de 20€ ramenée à 15€ après avoir retiré les boissons alcoolisées la différence entre la TVA à 19,60% et celle à 5,50% représente 2,45 – 0,78, soit 1,67€….Pas de quoi sans doute faire plaisir à tout le monde, et en particulier au client.

D’autant que si cette diminution de TVA comporte la suppression des avantages qui avaient été consentis aux restaurateurs sur les Charges Sociales à titre de compensation et en attendant que cette mesure intervienne (ce qui serait logique) tout cela pour les petites affaires risquerait bien de se solder par une opération quasiment blanche….Nous risquons bien d’en entendre encore parler longtemps de la partie de Dupes qui vient de se jouer entre l’Etat et les Restaurateurs !…..

D’autres conflits plus larvés mais sanguinaires néanmoins ont toutes les chances d’éclater entre toques et marmitons de tous poils à propos de ce pactole descendu alors qu’on ne l’attendait plus des plafonds Elyséens et des festons Matignonesques…..

Parmi les amis que j’ai gardé dans ce métier l’un d’eux me déclarait récemment encore  » Cette mesure vient trop tard et elle risque aujourd’hui de déclencher davantage de problèmes que d’offrir de solutions !  »

Cette mesure réclamée avec insistance a fait l’objet de maintes revendications et manifestations : les esprits se sont exacerbés, puis l’attente est tombée, enfin l’apaisement est venu grâce aux mesures compensatoires. Aujourd’hui elle survient presque brutalement et va provoquer dans chaque ville, bourgade ou même village des réaction sauvages et brutales pour récupérer la clientèle sur le dos des concurrents avec des effets d’annonces sur la diminution des prix , des promotions plus ou moins transparentes et tout cela afin de déstabiliser leur profession avec l’espoir hypothétique de retrouver de nouveaux équilibres en leur faveur !

On se souvient qu’il y a quelques années un propriétaire de plusieurs établissements Orléanais s’était attiré les foudres de ses collègues en lançant une campagne sur le thème  » Votre addition au prix où vous la paieriez si la TVA était ramenée à 5,50% « ….Bien sûr c’était spectaculaire…c’était sans doute invérifiable….ce n’était peut être pas si innocent que ça et cela sentait en tous cas l’agression à l’égard de tous ses collègues! 

Aujourd’hui…la chasse est ouverte, tous les coups sont permis, et comme ce métier comporte davantage de francs tireurs que de missionnaires angéliques ou d’apôtres au grand cœur, on peut s’attendre à de belles empoignades toutes Régions confondues !

Cette question de Problème apparemment résolu me fait penser à ce proverbe que l’on applique d’ordinaire à d’autres préoccupations :  » Un Problème perdu….dix de retrouvés « ….Et comme on l’affirme couramment : On n’est pas sortis de l’Auberge !

 

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LA GUERRE DES TOQUES AURA BIEN LIEU !

  1. Catherine dit :

    C’est le serpent qui se mord la queue, le Chat !
    Quand les gens sont fauchés, le premier poste qu’ils coupent dans leur budget, c’est le superflu. Dans le superflu il y a le restaurant. Par conséquent, si les restaurateurs n’appliquent pas la baisse de TVA sur le prix de leurs menus, ils ne risquent pas de voir une hausse de leur clientèle.
    Vu la sinistrose ambiante, de plus en plus, quand on veut faire un gueuleton, on le fait chez soi (cf. le nombre croissant d’émissions TV qui montrent comment choisir et cuisiner un bon repas à domicile). C’est souvent plus copieux et moitié moins cher. En prime, les convives fumeurs peuvent fumer sans aller se cailler sur le trottoir.
    Pour avoir eu de jeunes proches qui ont travaillé dans la restauration, je confirme que c’est un métier de galérien, payé à coup de lance-pierre, sans reconnaissance à attendre des patrons, avec souvent un manque de respect qui frise la perversion pathologique.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s