ORANGE PRESSEE….

 

 

Chaque journée nous apporte sa nouvelle terrifiante, à moins qu’il s’agisse de la preuve supplémentaire de la désinvolture dans laquelle on nous tient, compte tenu de notre aptitude à avaler des couleuvres de toutes tailles….

Nouvelles terrifiantes ?…Comment qualifier autrement le sacrifice de certains de nos soldats en Afghanistan ou la cascade de suicides au sein de France Télécom et de sa filiale «  Orange  »….Désormais il est acquis, chiffres en mains qu’on meurt plutôt plus en travaillant pour notre Opérateur National de Télécommunications qu’en allant combattre les talibans dans la région de Kaboul !…..

De la même façon, sur le plan de l’espérance de vie on peut affirmer aujourd’hui que travailler chez Orange  ou aller en prison, face au risque de suicide,cela revient sensiblement au même…et pourtant…..     

A chaque fois qu’un cercueil ceint du drapeau tricolore nous revient de là bas, le Président, et c’est tout à fait légitime se rend à l’hommage qui lui rendu, réconforte les familles et se fend d’un discours…..

Aux obsèques des suicidés de France Télécom, il ne me semble pas que l’on ait un jour aperçu ni la casquette d’un officiel quelconque, pas plus sans doute que l’ombre d’un DRH…Quand les «  Oranges  » sont pressées on jette la peau…Et on passe à la suivante !

Alors, en Haut Lieu, on s’émeut et puis l’on se réunit….Il faut que cela cesse…cela devient insoutenable…..Ceux qui se suicident ?…C’est leur Affaire, mais l’Opinion Publique diantre !….L’Opinion Publique, mais vous vous rendez compte !….Et les témoignages des rescapés du suicide, tous ceux qui ont été virés avant qu’ils ne mettent fin à leurs jours !…Tous ceux là qui n’en finissent pas de baver devant les journalistes ou de s’exhiber au 20 heures pour raconter leur histoire…..Enfin bref, tous ces managers qui apparaissent au grand jour comme des tortionnaires et des «  Criminels de Paix  »…Tout cela vient à point pour nous faire espérer que nous sommes peut être arrivés au paroxysme d’une Société où l’Homme n’aura été utilisé que pour être finalement broyé par le Marché….La preuve est désormais faite que c’est bien de cela dont il s’agissait….

Ces suicidés, finissent par apparaître politiquement incorrects, tant ils viennent à point hanter nos esprits comme des gargouilles grimaçantes de douleur et annonciatrices de ce qui nous attend tous si nous persistons dans cette voie, à savoir l’élimination des non productifs qui ne pourront pas suivre le rythme infernal: tous ceux là d’un côté…les autres au boulot…..Ca ne vous rappelle rien!….Et pour l’instant nous n’en sommes qu’aux suicides!

J’exagère!….Oui sans doute…peut être, mais je préfère prévoir le pire… Et du même coup je pense à tous ceux là qui y auront laissé leur peau à force de ne pas vouloir croire que ça irait jusque là !  

Remettre l’Homme au Centre de la Société ?….Certaines déclarations de Nicolas Sarkozy peuvent laisser penser qu’il a fait un tout petit bout de chemin dans cette direction….Admettons tout de même que cela ne ressemble plus aux déclarations de son début de quinquennat : «  Travailler plus pour gagner plus  » ne semble plus à l’ordre du jour, aujourd’hui il est davantage question de «  Travailler bien pour vivre bien  » Tant mieux!….Parce que voyez vous, Monsieur le Président : la Vie c’est merveilleux… Encore faut il qu’elle soit vivable !…..

 

 

 

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Humeurs et Air du Temps. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour ORANGE PRESSEE….

  1. polikarpov dit :

    Bravo pour ton dernier alinéa !
    Toujours au top cher « Chat ».

    J'aime

  2. Circé dit :

    J’ai moi-aussi un billet sur France télécom à commettre.
    Pourtant, c’est ma fois fort difficile puisque j’en suis une ancienne, partie parce que je n’en pouvais plus.
    C’était en 1997.

    J'aime

  3. minijack dit :

    Rien à dire sur les malheureux soldats qui tombent en Afghanistan. C’est malheureusement la logique de toute guerre. Attristant pour les familles des victimes mais on pourrait largement craindre d’en perdre bien davantage. Chaque mort est en effet un mort de trop.

    Quant aux suicides chez Telecom, c’est une affaire complètement disproportionnée médiatiquement.
    Il y a plus de 100000 employés chez telecom, et le nombre des suicides représente env 1,6% de ces employés, ce qui est MOINS que la moyenne nationale !
    Tout est donc très relatif.
    Il n’y a donc pas plus de stress chez Télécom qu’ailleurs dans la société, voire plutôt moins. Le vrai problème n’est pas celui de Télécom mais celui de gens qui changent de statut.
    C’est en effet extrêmement stressant lorsqu’on est fonctionnaire (ou presque puisque bénéficiant d’un emploi qu’on pouvait considérer jusque là comme une sinécure) de devoir se remettre en question avec le passage au statut privé et la dure lutte pour la survie dans une concurrence mondiale. Voilà la vérité. On peut déplorer que certains ne supportent pas ces changements, mais faut-il déplorer le changement en soi ? Non. C’est la vie d’évoluer. Et s’il est évidemment regrettable que certains se suicident, la mise en exergue de ces suicides par la sphère médiatique n’est qu’une tromperie, volontaire ou inconsciente, de laquelle nous devons nous défier.

    J'aime

  4. Circé dit :

    Minijack, vous faites très bien le rôle de l’infect de service.

    J'aime

  5. minijack dit :

    @circé
    Moi infect ?
    Non réaliste.
    Contrairement à l’atmosphère détestable que les gens comme vous cherchent à établir en jouant sur le pathos et une commisération largement exagérés, je constate un fait rationnel, je ne l’utilise pas pour faire monter la mayo mais je prends le recul nécessaire pour comprendre avant de compatir et non l’inverse. Ca parait cynique ? Vous m’en voyez désolé.

    Ne croyez pas que je n’ai aucune compassion pour ces pauvres gens mais la compassion n’a jamais été une bonne approche politique, c’est une approche humaniste indispensable mais non réaliste qui n’apporte rien au futur. Et l’important n’est pas tant la proportion actuelle de suicides (tant qu’elle reste « dans la norme » même si le terme est en soi affreux rapporté à la mort des gens) que trouver le moyen d’en éviter d’autres à l’avenir.
    Il est donc essentiel de comprendre les raisons véritables de ces actes regrettables plutôt que se lamenter sur leurs effets.

    Les faits doivent être dissociés des sentiments qu’ils inspirent, et on ne peut pas mettre les conséquences à la place des causalités.
    Si je dis que le pain est bon est-ce que ça fait de moi un boulanger ? Non, bien sûr. C’est juste la reconnaissance d’un fait. Alors, si je dis que la réalité n’est pas belle, pourquoi est-ce que ça ferait de moi un type infréquentable ? Votre appréciation laminaire est à mon endroit aussi injuste qu’irréaliste. Elle me rappelle la mise à mort des messagers apportant de mauvaises nouvelles au tyran.

    La vie réelle est parfois infecte, en effet, surtout en période de crise qui frappe d’abord les moins privilégiés, mais ça n’est pas une raison pour se réfugier dans la fuite (et le suicide est une fuite de la réalité), c’est au contraire le moment de se retrousser les manches. C’est quelque chose qui s’apprend et certains, privilégiés jusque là, n’y sont pas habitués. Chacun ses fragilités.
    Est-ce que l’on se pose la question à propos des très nombreux petits chefs d’entreprises qui se suicident régulièrement chaque année eux aussi, ruinés, par la crise aujourd’hui mais hier par le fisc ? A une époque, j’aurais pu moi aussi envisager cette fuite mais j’ai préféré le combat. C’est pourquoi je soutiens un certain Libéralisme, mais pas le Capitalisme outrancier qui comporte les mêmes travers que le Collectivisme auquel vous êtes attachée.
    Vous avez la vision d’un borgne, vous ne voyez que ce qu’il vous convient de voir.

    J'aime

  6. Circé dit :

    Minijack, quand on veut se faire l’avocat très fidèle du Diable, il faut aussi en accepter les conséquences.
    Suis-je la première à vous le dire aussi crûment ?
    Je n’en ai pas l’impression.

    Voir nombre de commentaires précédents et suivants ( pas seulement sur ce billet, ni sur le blog du Chat, d’ailleurs…).
    Je ne crois pas avoir dénigré votre personne mais bien le rôle que vous jouez ici.
    Je n’ai ni l’envie, ni le besoin de m’intéresser à ce que vous êtes.
    Vous êtes blogueur, nous nous côtoyons dans ce cadre là quelquefois, j’ai à un moment craint pour vous et vous l’ai exprimé, mais en dehors de celà, tout en ayant parfois plaisir à lire certains de vos billets « sympathiques »parce qu’hors votre dévotion à Serge Grouard et à votre anti-fonctionnaire primaire, vous tenez parfois les propos les plus …. odieux qui soient.
    Comme ici.

    Pour le reste, allez, je sais que je vais me faire envoyer aux pelotes,(je sais tricoter !) mais vous êtes d’un ringard avec vos termes tombés aux oubliettes depuis des lustres, pourquoi ne pas me sortir aussi le kholkhoze, les plans quinquennaux et tout le tintouin ?

    Pour finir, merci pour le terme de borgne, que j’accepte volontiers, figurez-vous, parce que même borgne j’ai toujours plus de champ de vision en ce qui concerne ce qui se passe que vous qui ne voyez la société que par le petit bout de votre lorgnette.

    J'aime

  7. minijack dit :

    Chère Circé

    Je ne me permettrai jamais d’attaquer votre personne. Seulement vos convictions. Si je parle de vision d’un borgne ça n’a évidemment aucun rapport avec votre charmant minois mais uniquement avec votre façon de ne considérer que la partie des choses qui vous convient.
    (Et je me fiche que vous en déduisiez que je serais l’avocat du diable. Que vient-il se fourvoyer dans ce débat ?… ce diable n’a-t-il pas d’yeux ? )
    Tout le monde a le droit de se tromper, surtout lorsqu’il est à moitié aveuglé par des discours formatés, ce qui explique que vous vous serviez volontiers de la « lorgnette » que vous semblez vouloir me prêter. Je vous en remercie mais moi je n’ai pas besoin d’une lorgnette, précisément parce que je regarde les choses avec un binoculaire stéréoscopique qui me donne une vue d’ensemble, et pas seulement avec un œil gauche plein de larmes.
    Je compatis bien sûr aux chagrins qui endeuillent nos concitoyens, mais je ne place pas le débat sur le plan de l’entreprise Télécom quand il devrait avoir pour objet un mal-être social généralisé. C’est tout ce que je dis et je vous défie de me démontrer le contraire. Aujourd’hui on vient effectivement d’annoncer le 24e suicide d’un employé de cette entreprise, mais le 24e en 18 mois, ce qui ramène les statistiques à l’année à moins que la moyenne nationale. C’est ainsi, c’est un fait. Je n’y peux rien mais vous non plus. Et ce n’est pas en accusant cette entreprise en particulier que vous résoudrez la question globale de l’augmentation du suicide en France qui elle est préoccupante car elle dépend de beaucoup d’autres facteurs.

    J'aime

  8. Tryphon dit :

    ORANGE PRESSÉE…

    « Moi infect ?
    Non réaliste. »
    « je prends le recul nécessaire pour comprendre … »
    « mais j’ai préféré le combat… »
    « je regarde les choses avec un binoculaire stéréoscopique qui me donne une vue d’ensemble… »

    …OU CITRON ENFLÉ ?

    J'aime

  9. net en feu dit :

    Salut Le Chat,
    Je replace ma précédente réponse à ton article sur les suicidés de FT dans son contexte:
    « Je suis revenu sur ton billet et celui le précédant concernant les suicides chez France Télécom à la suite du nouveau drame d’aujourd’hui.
    Pour rajouter de l’eau au moulin de “des chiffres et des lettres”, et montrer que l’on peu faire dire les pires conneries aux statistiques:
    Celles ci englobent les suicides des ados, des populations en grande précarité, des états de désespérance, etc…
    Ce qui n’est en aucun cas la situation de personnes gagnant “confortablement” leur vie au sein d’une entreprise prospère avec un emploi quasi garantit à vie…
    Tous ont fait état de problèmes au boulot dans leurs lettres d’adieux, et non de problèmes personnels genre “madame s’est tirée avec les gosses et me réclame une pension”, qui est la plus grande cause de passages à l’acte.
    Ramener le taux de suicide chez France télécom à celui de la population est une pure connerie, en plus d’être abject.
    @+ »

    @minijack : Vous avez faillit me faire gerber à 5 heure du mat:
    « Aujourd’hui on vient effectivement d’annoncer le 24e suicide d’un employé de cette entreprise, mais le 24e en 18 mois, ce qui ramène les statistiques à l’année à moins que la moyenne nationale. C’est ainsi, c’est un fait. Je n’y peux rien mais vous non plus. Et ce n’est pas en accusant cette entreprise en particulier que vous résoudrez la question globale de l’augmentation du suicide en France qui elle est préoccupante car elle dépend de beaucoup d’autres facteurs ».

    Minijack, votre discours est entaché de mauvaise foi et étayé d’arguments « copiés -collés » sur des sites ultra-libéraux.

    J'aime

  10. minijack dit :

    @Net en feu

    Pourquoi m’exposerais-je à vos critiques acerbes pour le simple plaisir de vous faire gerber la nuit ?
    Je ne suis très loin ce que vous croyez.
    Je suis tout à fait prêt à considérer les difficultés de ces pauvres gens et, exprimant mes propres opinions, je n’ai rien à aller « copier » sur les sites officiels qui me font parfois autant gerber que vous, mais je fais la part des choses tout simplement.
    La mayonnaise qui est montée par la Gauche et les syndicats autour de cette triste affaire est tout simplement indigne. Elle vise clairement à remettre en question la privatisation de groupes qui vivaient auparavant au-dessus de leurs moyens, tant que l’Etat en était propriétaire, et qui doivent changer de mentalité devant la concurrence de nouveaux acteurs européens mais ont du mal à s’y adapter.
    Oui, c’est vrai que les soucis professionnels de ces gens là sont probablement en grande partie à l’origine de leur malheureuse décision mortifère, et je le déplore. Mais guère plus que bien d’autres.
    Dès lors pourquoi s’arrêter sur le sort de ceux-là seulement ?… C’est mépriser tous les autres qui ne font pas partie d’une entreprise (anciennement) d’Etat, mais qui subissent le même stress ou d’autres soucis tout aussi graves, et parfois bien plus.
    Et je pense notamment aux 2 millions de petits patrons de TPE (artisans, commerçants de moins de 50 employés) qui sont le socle de l’emploi en France. Touchés par la crise tout autant sinon plus que les grosses boîtes dont les médias font les gros titres : carnets de commandes en chute vertigineuse, dépôts de bilans, problèmes bancaires, inquisition fiscale, etc… c’est leur lot quotidien. Beaucoup n’en dorment plus et il s’en suicide la même proportion que celle de cadres à Télécom. Mais de ceux-là, personne n’en parle ! Voulez-vous me dire pourquoi je devrais m’apitoyer plus sur les uns que que les autres ?
    Tout le monde est dans la même galère et doit ramer, mais certains sont moins habitués que d’autres, voilà tout.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s