PEDOPHILIE ?….LES CODES CHANGENT MAIS LES HOMMES RESTENT…

Attention!…Terrain glissant dès que l’on aborde ce sujet dans la tourmente soulevée par les affaires Mitterrand/Polanski devenues désormais indissociables. A noter que les lignes qui vont suivre ne constituent en aucune façon un plaidoyer. Que cela soit clair,ma position à l’égard de la pédophilie est une condamnation définitive et sans appel. En revanche je distingue dans cette affaire un arrière goût, à moins que ce ne soit une avant garde de chasse aux sorcières dont notre tempérament Gaulois a été régulièrement friand tout au long de son Histoire…. Qu’il se soit agi de tondre les femmes qui avaient couché avec l’occupant ou de dénoncer son voisin, dès lors qu’il ne vous était pas sympathique, que dans d’autres domaines on se soit livré à d’autres époques, et encore aujourd’hui à la chasse aux Juifs, aux Sans Papiers, aux SDF, au mépris envers les Harkis ou à la guerre contre les Homosexuels….Reconnaissons que dans tous les cas ces épisodes ont fini par avoir leurs débordements, leurs excès et leurs nuisances : combien de victimes?….combien de confusions?….Vies détruites, Destins fauchés…Tout cela finissant en général par être reconnu quelques décades plus tard et même au prix de repentances dérisoires, voire de commémorations quand il ne s’agit pas de plaques ou de monuments!…..C’est à chaque fois stupide, minable et dérisoire!

La pédophilie est devenue un terrain particulièrement sensible, nouveau venu dans le champ des avatars de la Société, et dont l’accusation à la légère a désormais toutes les chances d’être prise au sérieux dès lors qu’elle est portée….

Plus aucun professeur ou maître ne reçoit désormais l’un de ses élèves en dehors de la présence d’un témoin, pour ma part j’ai complètement cessé, dès lors que je suis en présence d’un enfant qui m’est présenté d’avoir le moindre geste qui pourrait être interpreté comme une familiarité, tel que de lui mettre la main sur l’épaule ou la main dans les cheveux !

Pour comprendre cette question, Notons qu’il aura fallu attendre les années 70 pour voir apparaître dans notre vocabulaire le mot de « pédophilie »…..Bien entendu, cette perversion existait depuis toujours, tout comme l’inceste dont on ne parlait pas davantage….La Nature Humaine a toujours été égale à elle même, et elle n’aura finalement progressé qu’en prenant conscience au fil du temps de ses failles et de ses errements !….Ca a été long quand même! 

La première affaire de pédophilie de l’ère moderne fût celle des Ballets Roses où s’illustra André Le Troquer , Président de l’Assemblée Nationale, Avocat Socialiste de Léon Blum et qui défraya la chronique à la fin des années 50!….Bien sûr l’affaire fit grand scandale….Le Président Le Troquer était un ancien combattant qui avait perdu un bras au combat ( Ce qui permit à Sacha Guitry de déclarer qu’il ne saluerait jamais ce manchot qui touchait des deux mains!)….L’affaire fut jugée en son temps et le verdict témoigne bien que la Société de cette époque n’était pas encore prête à considérer la pédophilie avec la sévérité qu’elle méritait.Jugement du 10.06.60: 1 an de prison avec sursis, 3000 francs d’amende en tenant compte d’un « long passé de services rendus » et de la volonté « de ne pas accabler un vieil homme » !…..On croit effectivement rêver, et l’on est bien loin de la vision actuelle de la Société à l’égard de la pédophilie….Et pourtant tout cela ne date pas de plus d’un demi siècle!

A partir de ce moment on ne peut que se  féliciter de la prise de conscience par la Société du phénomène « pédophile » et de son importance en même temps que de la volonté de le combattre…..Reste à savoir si en parlant du problème on n’en a pas précipité davantage encore les manifestations par un effet de mimétisme pervers dont seule la Nature Humaine est capable…..

On connaissait bien sûr depuis longtemps les cas relevés dans les collèges et les internats….certains membres du clergé en particulier ont laissé d’amers souvenirs à ceux là qu’ils étaient chargés d’instruire….Mais pas jusque là quand même!….On sait d’ailleurs qu’au USA notamment, ce sont des sommes colossales qui ont été versées par le Vatican pour étouffer ces affaires et avec toujours cette lancinante question jamais résolue: et après on pardonne ou on ne pardonne pas?

Puis ce furent les écarts de la Jet Society dans lesquels on peut tout autant inclure les histoires avérées de Roman Polanski ou à peine évoquées de Frédéric Mitterrand….

S’il est vrai que le doute doit profiter à l’accusé, contentons nous de laisser la responsabilité de cette histoire aux Conseillers du Président qui se seront montrés bien imprudents en l’encourageant à le nommer Ministre ainsi que de souligner la maladresse de l’intéressé dans sa précipitation à soutenir Polanski : du coup le délicat esthète en matière d’Art fait plutôt figure d’élephant dans un magasin de porcelaine !

Dans l’intervalle, nous aurons été confronté au cas de Michaël Jackson, et qui prétextait devoir « dormir » avec des enfants pour ne pas quitter le monde de sa propre enfance….Pour cela aussi, il aura payé des millions de dollars et parmi les louanges dithyrambiques distribuées à l’occasion de sa disparition, il n’y a pas l’ombre d’une ligne sur la question…..D’une façon générale il faut bien admettre que lorsque l’on figure au Top 50 ou lorsque l’on a son nom sur le Boulevard d’Hollywood on se tire un peu mieux que tout le monde de ce genre d’embarras……

Et puis sont arrivée les grandes affaires: Dutroux!….Fourniret !….Beaucoup d’autres encore jusqu’au faux pas d’Outreau avec les conséquences que l’on sait…..Preuve sans doute que si notre Société était parvenue à mettre en pleine lumière le fait « pédophilie », ses institutions ne maîtrisaient pas encore la manière de juger ni de punir les faits considérés…..

En particulier, la brèche ouverte par la loi de 1997 et initiée par Ségolène Royal et qui donnait une priorité absolue et sans réserve au témoignage de l’enfant…..On voit dans quels errements il est arrivé que la Justice se retrouve !

 » Je préfererai toujours voir 9 innocents en prison plutôt qu’un seul enfant victime! » Cette phrase est de Ségolène Royal….Elle aura fait bien des victimes, à commencer par le suicide de Bernard Hanse le 10.07.97, professeur d’Education Physique et qui n’aura pas supporté d’être mis en cause…..

C’est qu’il faut aussi désormais compter avec une éventuelle perversité des élèves eux mêmes conscients qu’ils disposent là d’une arme absolue en cas de mauvaise entente avec leurs professeurs !

Comment auront donc fait certains parents pour que leurs enfants à des âges que nous avons tous traversés n’aient plus rien de commun avec les enfants que nous fûmes nous mêmes?…..En nous gardant de généraliser , reconnaissons que nos journaux dégoulinent désormais d’enfants qui à 8 ans rançonnent leurs parents, qui tuent le chien à 10 ans et  que l’on retrouve au  seuil de leur 13° année à braquer le buraliste avec un pistolet en plastique!…..Dans ces conditions, reconnaissons que si certains avaient une quelconque tendance à la pédophilie il y aurait de quoi leur en couper l’envie ples encore que les pages du Code Pénal sur la question…..

Au terme de cette fresque sur le problème qui nous agite aujourd’hui, je n’ai vraiment aucune opinion sur le sort qui doit être réservé à Frédéric Mitterrand….Il nous a dit que la pédophilie le dégoûtait et qu’il n’y avait jamais touché…..Que répondre à cela sinon de le laisser face à sa conscience et aux pages d’un livre dont il va bien falloir accepter l’idée qu’il a été quelque peu romancé et a été passé à la moulinette de l’émotion de son auteur !

Je ne suis pas sûr, et je suis même certain que nos Assemblées et Hémicycles de tous poils continuent d’offrir leurs fauteuils et leurs coussins à quelques augustes fesses pas forcément insensibles aux jeunes éphèbes….L’exploitation politique de la situation par certains partis d’Extrême Droite en particulier est à cet égard parfaitement scandaleuse même si elle est faite pour s’avérer électoralement payante….

En conclusion, il nous faut bien reconnaître que depuis 40 ans pas plus, tous les codes ont changé à propos de cette question comme de tant d’autres…..Celle ci nous interpelle bien plus que les autres parce qu’elle touche à l’enfant et ceci est tout à fait justifié….

Comme beaucoup d’entre vous mon réflexe me pousse à la tolérance zéro à l’égard de la pédophilie qui contient tout ce qu’il y a de plus impardonnable tant aut niveau de l’exploitation de l’humain que de l’abus de faiblesse ….

Je constate seulement que notre Société aura mis quelque siècles à prendre conscience du problème et à tenter d’y remédier….A partir de là, c’est vrai que tout est allé vite et sans doute trop vite…..La Nature Humaine est restée ce qu’elle était….les Codes de Conduite ont été modifiés radicalement…..Une seule question en découle… Pouvons nous regarder avec nos yeux d’aujourd’hui des faits datant de 20 ou 30 ans  alors que cette question n’était même pas posée ?

Je vous avoue que je n’ai pas de réponse et je compte sur vous tous pour essayer que nous y voyions tous un peu plus clair….Enfin peut être!

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Actualités, Humeurs et Air du Temps. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour PEDOPHILIE ?….LES CODES CHANGENT MAIS LES HOMMES RESTENT…

  1. Catherine dit :

    Quand Gorbachev a décidé qu’en Russie « tout » serait dit et montré, les Russes étaient convaincus que depuis qu’il était au pouvoir tout allait mal dans le pays, puisque « on ne voyait pas tout ça, avant, ça n’existait pas ! »

    Qu’on se rassure, la transparence n’aura permis qu’à la mafia de prospérer et n’aura pas empêché Poutine de diriger la Russie.

    Bin vous voyez, le Chat, ce n’est pas parce qu’on parle de pédophilipe, d’inceste, de drogue à grands coups d’effets de manches que ça change quelque chose aux pratiques des humains.
    A la limite, j’aurais presque l’impression que plus on en parle plus c’est « mode ».

    La vieille bonne femme que je suis vous dirais que ces horreurs ne sont pas des fatalités mais les résultats de la misère humaine. Une misère soigneusement entretenue.

    J’aime

  2. Fansolo dit :

    Autre sujet tabou : la nécrophilie d’un ex-président de la République

    J’aime

  3. Laudes dit :

    @ Fansolo, de qui voulez-vous parler ?

    @ au chat, le vieil homme prognate et électricien qui m’a attouché lorsque j’avais 10 ans et que je venais innocemment acheter un interrupteur, une pile et une ampoule dans sa boutique, a marqué tellement ma vie, que c’est la première fois que j’en parle à quiconque.

    Il est décédé trop tôt pour que j’aille lui régler moi-même son compte avec moi !

    Je crois que sa femme était au courant et vivait elle-même un martyr. Dénoncer cet homme ou se taire ? C’est par respect pour cette femme que j’ai gardé pour moi ce lourd secret. Plus de quarante après, je me demande toujours si j’ai eu raison ou tort. Je pense aujourd’hui que j’ai eu tort, mais m’aurait-on cru ? Il n’y avait aucun témoin.

    J’ai échappé de très peu à quelque chose de beaucoup plus grave, quand ce pervers a voulu m’entraîner vers son « atelier ».

    J’aime

  4. Catherine dit :

    Laudes,
    Je ne suis jamais d’accord avec vous lorsque je vous lis, mais dans le cas présent je m’incline devant votre simplicité et votre confiance en nous qui vous lisons. Merci.

    Je ne sais pas où finit la perversité et où débute la maladie chez un pédophage (il n’est pas phile=ami, mais phage car il dévore les enfants, c’est l’ogre des contes). Ce que je sais c’est que la préservation d’un enfant est prioritaire dès qu’on a l’assurance d’une maltraitance. Fais ce que tu DOIS.
    Aussi, je ne serai pas aussi pardonnante que vous au sujet de la femme de l’électricien. Qu’elle ait vécu un martyr n’impliquait pas qu’elle laisse des enfants être souillés.

    Sur un autre registre, combien de mères savent que leurs maris sont incestueux et se taisent ? Elles se taisent par peur des coups, du qu’en-dira-t-on, par religion.

    En tout état de cause, partout dans le monde, les enfants se taisent parce qu’ils ne sont souvent pas loin de penser que ce sont eux les coupables ou que la vie c’est comme ça. Les adultes se taisent par lâcheté ou dénuement intellectuel et/ou financier.
    Mais de quelque côté qu’on regarde, hormis les enfants bafoués, chacun en tire son petit profit. C’est ce que j’appelle la misère humaine.

    J’aime

  5. minijack dit :

    La pédophilie est un vrai problème, certes. Et comme Laudes, j’ai moi aussi été l’objet de tentatives de ce genre lorsque j’étais gosse. A plusieurs reprises. En voiture en montrant le chemin à un type de passage qui aurait facilement pu m’enlever vers huit ou neuf ans, dans un train et dans les toilettes de la gare d’Orléans lorsque je prenais seul la Navette pour venir à des cours en ville… Bref, il y a des salauds partout, il y en a toujours eu et malheureusement il y en aura probablement toujours. Heureusement ces gens là n’ont pas osé aller plus loin que l’exhibitionniste. Mais quand on y pense, nul n’est vraiment à l’abri. Et c’est normal. On ne peut tout de même pas mettre un flic derrière chaque adulte qui se trouve en présence de gosses.
    La solution ?
    Peut-être qu’elle pourrait venir des gosses eux-mêmes si on leur parlait franchement ?

    Si on nous avait éduqués davantage il y a trente, quarante ou cinquante ans, si on nous avait « prévenus » de ces satyres ainsi que de la sexualité en général au lieu d’attendre qu’on la découvre par soi-même, peut-être alors aurions-nous eu la réaction qui s’imposait. Au lieu de se recroqueviller sur un sentiment de culpabilité et d’hésiter à en parler parce que c’était « mal » de parler de « ça » (on ne parlait de « sexe » qu’aux copains) , on aurait eu alors le réflexe immédiat de leur balancer un grand coup de savate dans ce qui leur sert de cerveau.

    Les cassettes porno ont ceci de positif que tous les gamins aujourd’hui savent où les cachent leurs parents, et ils sont bien plus malins que leur pères quand il s’agit de contourner les blocages de l’ordinateur. Certains pensent que c’est une horreur, qu’il ne faut pas les laisser voir « ça »… Sans doute. Parce que ces « oeuvres » ne sont pas les meilleurs exemples de l’amour. Mais alors, qu’on arrête de leur décrire la reproduction des papillons et qu’on leur enseigne l’autodéfense dans les écoles ou en sport.

    Ce ne sont jamais les gosses « prévenus » et affranchis qui se font avoir, mais ceux qui précisément ont été maintenus dans la fausse sécurité de l’inconscience.

    J’aime

  6. Catherine dit :

    Minijack,
    Oui, c’est sûr que tout passe par l’éducation. Ce fut mon cas puisque ma mère m’avait avertie et que j’en ai fait autant pour mes filles. Le plus difficile, finalement, c’est de ne pas faire de la sexualité un tabou et des hommes dans leur totalité des Barbes Bleues.

    Mais si nous parlons d’éducation il y aurait beaucoup à dire. Ne serait-ce que : pourquoi voit-on régulièrement, dans les cités dites défavorisées, des tout petits traîner dehors à 10H du soir ? J’ai habité longtemps une cité. En France nous sommes les champions de l’action en aval. Peu de prévention, de moins en moins d’éducation et beaucoup de fustigation.

    Si en Occident nous ne sommes pas encore sortis du sable, que penser des pays sordidement pauvres où une certaine tradition admet que les enfants soient vendus aux bordels surtout fréquentés par les Occidentaux ? Me direz-vous, de nouveau « on ne peut plus parler de viol mais seulement de relations sexuelles aussi choquantes qu’illégales » ? Car enfin, à un moment donné on pourrait se dire que ces gamins, telle la fillette livrée par sa mère à Polanski, ont le vice dans la peau. J’avoue que ma sémantique n’étant pas aussi pointilleuse que la vôtre, je ne fais pas bien la différence entre un enfant qui subit et un autre enfant qui subit. J’ai du mal avec les subtilités juridiques de ce genre.

    Quant aux cassettes pornos qui traînent à la maison, celles censées dessaler nos chères têtes blondes, il se trouve que les psys sont submergés par des garçons persuadés qu’à moins d’être Sifredi on n’est pas viril. Forcément ils ne se sentent pas à la « hauteur ». Mais cela explique en partie les tournantes où la « cochonne de service » sert d’exutoire à ces petits mâles paumés.

    Ce sont les enfants qu’il faut éduquer mais surtout leurs parents, avant toute chose. Il faudrait déjà leur expliquer que les cassettes pour adultes se tiennent sous clef et qu’on n’offre pas une télé avec lecteur de DVD ou de cassettes incorporé à un gosse de 10 ans pour son petit Noël. Pareil pour l’ordinateur avec connexion Internet non sécurisée, de préférence.

    J’aime

  7. minijack dit :

    @Catherine
    Je suis entièrement d’accord avec votre dernier commentaire (excepté pour l’allusion à Sifredi ;c).
    Il est inacceptable que des enfants soient vendus, que ce soit pour faire le ménage ou la prostitution.
    Je les place en effet sur le même plan.
    Oui, je sais, vous allez encore trouver que j’exagère en disant ça mais quel que soit la finalité, vendre un enfant c’est le traiter en « objet », et à partir de là…

    Toute la question est donc de donner aux enfants le sentiment d’être « quelqu’un » et non pas « quelque chose », et leur inculquer la manière de se faire respecter à ce titre, avec l’assistance des parents bien sûr quand c’est possible, mais aussi sans eux le cas échéant car c’est toujours lorsqu’ils seront seuls que surviendront les difficultés.
    C’est ce que n’ont pas compris la plupart des parents qui couvent leurs gosses. La vie est un apprentissage, et tout apprentissage implique des obstacles et des chutes. La théorie ne suffit pas à apprendre la vie, et le sexe en fait partie comme n’importe quoi d’autre. L’amitié, la trahison, les affaires ou la poésie. Il faut donc leur enseigner tout en leur donnant les moyens de s’en défendre lorsqu’on veut leur imposer.

    J’aime

  8. Catherine dit :

    Minijack,
    Non, non, je ne vais pas râler ni dire que vous exagérez, je suis d’accord avec vous.

    Encore que cette notion d’être quelqu’un et non pas quelque chose – puisqu’elle doit être enseignée par les parents – ne peut se faire que par des adultes conscients de leur valeur humaine.

    Or, les parents qui font de leurs enfants des rois tyranniques, des poules mouillées ou des esclaves ont depuis longtemps perdu de vue leur propre humanité, la dignité et la responsabilité qui vont avec. Ils marchent le nez dans leur nombril, le dos rond. Ils ne regardent pas le ciel, de peur qu’il leur tombe dessus. Ou alors ils y croient de façon abusive.
    Dans nos pays repus, il faut sortir couvert, les publicistes et les affairistes le savent bien, qui vantent à tour de bras les assurances. On peut tout assurer… même les propos les plus révoltants, les plus mensongers.
    Planétairement, les politiques ne s’en privent pas : présidents de super puissance, petit potentat d’Afrique, gourou nord Coréen, allumés de tout poil.

    J’ai souvent l’impression d’être face à une situation inextricable où tout est lié, où on ne sait plus qui de la poule ou de l’œuf… et par quel bout prendre la pelote. Mais il ne convient pas de baisser les bras.

    ps : comment ça pas d’accord avec l’allusion à Sifredi ? Prétentieux, va ! 🙂

    J’aime

  9. Bodard dit :

    Mini -jack,tu as a enfin revu ta copie et réajusté ton discours parce que ton entêtement à défendre l’indéfendable m’avait fait sortir de mes gonds…(article sur « les casseroles »).Sortir prendre l’air te fais du bien et ma téorie qui consiste à dire que 18 heures par jour sur un écran rend con se confirme.En progrès!
    Laudes,je compatis mais la veuve du vieil homme ne valait guère mieux !La pédophilie avance aussi sous le visage « masquée »d’une femme parfois.
    Yves Bodard

    J’aime

  10. Catherine dit :

    Yves,
    J’aime votre fougue, homme de terrain ! Je fus en mon temps sur le terrain, moi aussi. Maintenant je n’ai plus l’âge d’avoir cette énergie alors je fais un peu comme Minijack, je réfléchis avec vous tous par clavier interposé. Et ça marche, apparemment, puisque nous arrivons à échanger sans tomber dans le monologue aveugle.

    Vous dites « … le visage masqué d’une femme… » Pas si masqué !
    Qui élève les enfants, la plupart du temps ? Les mères. A ce titre, il y aurait beaucoup à dire.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s