PETIT CONTE DE FEES PUBLICITAIRE

Il était une fois un petit village à l’ouest de Paris et qui portait le nom de « la Défense »…Quelques tours , une Arche, 2500 Sièges Sociaux, mais pas même une Mairie, un petit Bistrot, ou une Eglise avec un petit cimetière autour et un monument aux morts dedans….Une misère!

Epad

 

Faute de pouvoir y élire un Maire et un Conseil Municipal comme partout ailleurs en France, puisque cette exception architecturale s’était implantée sur plusieurs des communes avoisinantes, il fut décidé de la faire administrer par une sorte de monstre administratif et technocratique du nom de  » Etablissement Public d’Aménagement de la Défense   » et plus succintement : EPAD !…

Le seul énoncé du nom de de l’organisme signifiait bien que l’implantation était loin d’être achevée et que la pieuvre de béton s’apprêtait bien à étendre ses tentacules dans ce qui n’était rien d’autre qu’une nouvelle « Conquête de l’Ouest » à la Française….Cette fois ci pas de cow boys ni d’indiens, pas de chevaux ni de saloons!…..Rien que des politiciens, des banques et des arrangements entre amis ou ….en famille!

Le Président y vit alors un bon fromage pour son fils….un brave garçon au demeurant, peut être encore un peu jeune mais que le temps pourrait affiner aussi bien qu’une meule de Comté ou une roue de Roquefort ( « Société » de préférence!).

Petit President

 

Les plus grands Publicitaires furent consultés et bientôt l’on se mit à consulter les thèmes des campagnes publicitaires qui avaient marqué les Français durant les décades passées…..C’est ainsi que l’on déterra les spots des lessives , des shampoings et même des produits alimentaires de 1970 à nos jours…..De Monsieur Propre à Madame Soleil, de Maïté au Père Magloire, tout fût passé en revue…..Et soudain l’un des conseillers brandissant une photo se mit à hurler: « J’ai trouvé! » s’exclama t’il en brandissant la photo de Don Patillo

panzani  

Oui Don Patillo lui même et qui avec son allure de pseudo Fernandel avait fait plus pour Panzani que tout ce qui avait été dit jusqu’alors par les uns et les autres pour lancer le fils du Président, et même si certains ne manquaient pas d’essayer de le faire passer pour une bonne pâte ….. 

Le temps de mettre la campagne en chantier, qu’il fallût très vite tout ranger dans les cartons…..Déjà fleurissaient dans les rues des affiches, déjà jaillissaient les banderoles:

 

« D’EPAD !, D’EPAD! MAIS PAS DES SARKOZY ! » 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Actualités, Humeurs et Air du Temps, politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour PETIT CONTE DE FEES PUBLICITAIRE

  1. polikarpov dit :

    J’ai bien entendu les exclamations du camp UMP.
    « Il est très brillant », « Il a d’énormes capacités », « …. ». Dithyrambiques ! Tous là pour saluer ce génie de 23 ans.
    Avant on salait les jeunes qui réussissaient au concours général, les jeunes bacheliers qui réussissaient à 15 ans, ou même dans des temps reculés, celui qui réussissait au CAP. Aujourd’hui on salue un jeune singe qui sait très bien imiter la classe politique dont il est issue. Car n’oublions pas, il n’est pas issue du 20ème arrondissement ou du 18ème ou du 9-3 mais de Neuilly ! Neuilly, un ghetto ! Une horreur sociale ! Un abcès de fixation ! Un lieu où la consanguinité est la règle ! Un lieu d’élevage en batteries ! Bref un lieu où, comme à l’ENA ou à Polytechnique, les jeunes ne parlent pas aux cons que nous sommes !
    Oui ! il ne sait que reproduire et singer la caste dont il est issue et sa mamie comme son papa sont admiratifs comme ces parents qui s’émerveillent devant ces rejetons imbéciles qui savent à 5 ans pianoter sur un téléphone ou se servir d’une souris d’ordinateur !

    J’aime

  2. Circé dit :

    Très drôle, merci

    J’aime

  3. FA dit :

    Heureusement, on y trouve au moins un petit Bistrot avec de « vrais gens ».
    Encore faut-il travailler ou avoir travailler dans lieu souvent sans âme.
    Un endroit sans bistrot, mais cela n’existe pas. Juste difficile à trouver.

    J’aime

  4. minijack dit :

    « D’Epad, d’Epad, mais pas des Sarkozy »

    J’adore !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s