LE PERE NOËL SAUVE SES CAMIONS !…..

A défaut de traîneau glissant sur la neige et tiré par des rennes, au XXI° siécle le Père Noël a besoin de milliers de camions pour que tout arrive à point pour les petits autant que pour les grands ….En effet qu’il s’agisse de jouets, de cadeaux de toute sorte ou de victuailles, l’époque  veut que l’efficacité s’impose quitte à ce que la poésie et la tradition en souffrent !

Voilà bien pourquoi les chauffeurs routiers avaient choisi cette période pour faire valoir leurs revendications salariales,  en mettant dans la balance une grève totale pour la période des fêtes….Sans doute ces demandes devaient elles être justifiées, puisque le Ministre des Transports lui même, Dominique Bussereau présida aux négociations entre les syndicats de Salariés et ceux des Transporteurs….Cela n’a pas dû être une mince affaire si l’on en juge par les péripéties dont les échos sont venus à nos oreilles durant cette semaine….Rien n’y aura manqué: les suspensions de séance, les ruptures plus ou moins définitives, les communiqués alarmants et tout cela pour aboutir, ce soir même à un accord qui apparaît bien fragile, puisqu’il n’engage qu’un seul syndicat sur quatre pour les transporteurs, tandis que les salariés donnent plutôt l’impression d’avoir reçu une aumône que d’avoir obtenu une amélioration sensible de leurs salaires…..

En tout état de cause, et toute honte bue, il paraît que les huîtres seront sur nos tables à la date prévue et que les sapins pourront recevoir les cadeaux qu’ils attendent….Mais on aura eu chaud !…Pour en ariver là il aura fallu que Monsieur Bussereau sacrifie 100 millions € sur la future Taxe Carbone et qui seront concédés aux Transporteurs pour les aider à répondre aux revendications de leurs salariés….Voici donc cette taxe présentée à son origine comme une contribution de tous les « utilisateurs pollueurs » à la protection de la Planète et pour pallier les rejets de CO2, et qui se retrouve ce soir, sacrifiée et ramenée à une simple variable d’ajustement destinée à être jetée sur le tapis pour permettre une négociation dans un conflit social d’aboutir…..Au moment où à Copenhague, tous les continents se trouvent  réunis pour tenter de trouver une solution Planétaire aux problèmes de pollution, notre Gouvernement dilapide avant même de l’avoir perçue les revenus de la Taxe Carbone prévue à cet effet pour se sortir d’une situation sociale délicate,  un peu à la manière d’un héritier qui promettrait de liquider une dette de jeu avec un héritage qu’il n’aurait pas encore reçu….C’est proprement affligeant!

A Orléans, c’est carrément les chantiers ouverts dans toute la  ville qui empêcheraient les Commerces d’Orléans de prendre leur essor saisonnier en ce mois de Décembre….On assiste sans doute là à un numéro de pleureurs et de pleureuses de la part des commerçants d’Orléans, et qui se préparent pour l’heure où ils seront amenés à présenter des demandes d’indemnités portant sur toutes la durée des Travaux au cours de laquelle ils estimeront avoir été lésés!….Tout cela est finalement de bonne guerre et comme le disait Fernand Raynaud autrefois: « Ca a eu payé….mais ça paye plus! »

Du coup Monsieur Grouard siffle la mi temps dans les Travaux…On rebouche les trous pendant les Fêtes….On range les Joujoux (suivant ses propres termes)…bulldozers, compresseurs et excavateurs sont tricards jusqu’à début Janvier….On prendra un mois de retard supplémentaire, mais on n’est plus à ça près et on aura de toute façon un mois de réflexion en plus pour réfléchir  au destin de la Rue des Carmes qui n’en finit pas de ne pas être scellé!…..

POur ce mois de Décembre, on décide d’attirer et de faciliter la venue des voitures dans le Centre Ville pour attirer les clients dans les magasins Orléanais: parkings gratuits, facilités de circulation,  de stationnement etc….

Soit finalement et pour un petit mois seulement l’inverse de la Politique Municipale qui vise précisément à dissuader les voitures de rentrer dans le Centre Ville!….Argument de la Mairie: les achats de Noël sont en général trop volumineux pour que les Transports en Commun puissent répondre au besoin des acheteurs…..Mais alors comment ferons nous dans les prochaines années lorsqu’il faudra acheminer tous les paquets de Noël pour les rapatrier dans les Parkings Relais en périphérie ?

Parvenu à l’âge où le Père Noël se fait plus modeste quant à la taille des cadeaux, il y a longtemps que j’ai appris que la valeur des cadeaux n’avaient plus grand rapport avec la taille du paquet qui les contient….Mieux même ils sont souvent inversement proportionnels !

Malgré tout on peut trouver une certaine discordance entre le programme urbain de la Municipalité pour l’avenir et les mesures prises dans l’urgence pour tenter de sauver le commerce urbain en cette fin d’année 2009…

On peut d’ailleurs envisager que les Travaux et la Mairie ne soient pour rien dans le marasme qui frappe les commerces Orléanais, et que tout simplement les affaires ne décollent pas parce que les porte monnaies sont vides….Aujourd’hui on nous parle de trous dans la chaussée, je crains plutôt qu’il s’agisse pour beaucoup de trous dans les chaussettes et plus encore dans les bas de laine….Et pour être très franc avec vous lorsque l’on parle de « reprise » en 2010, j’ai bien peur en effet qu’il s’agisse plus de nos chaussettes que des affaires! 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Actualités, Humeurs et Air du Temps, Municipales, politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s