C’EST TOUJOURS DANS LES « VIEUX POTS »….(air connu )

Ne vous attendez certes pas à ce que je me livre ici à je ne sais quelles plaisanteries graveleuses en exploitant cet adage populaire, certes,  mais fort explicite par ailleurs…..J’ai déjà reçu ma volée de bois vert ici même cette semaine à propos de mon billet sur  » La Femme Kamikaze dans les Magasins ».  Je n’ai donc pas l’intention de risquer encore de me faire écharper dans ces impasses où vous attendent régulièrement des bataillons de troupes féministes prêtes à écharper le moindre quidam en veine de la plus petite plaisanterie touchant aux dames, à leurs pompes et à leurs oeuvres…..Il vaut mieux bien souvent, pour un homme non averti s’engager dans la Légion Etrangère plutôt que dans l’une de ces voies en forme de coupe gorge ( et quand je parle de la gorge je suis bien effectivement à quelques dizaines de centimètres au dessus de la vérité)…..oui je veux parler bien sur de ces rues dont on prétend qu’elles sont  « mal femmées »……si j’ose l’écrire ainsi!

Non, si je veux évoquer ici les « vieux pots » c’est à propos de cette rentrée 2010, où il semble bien qu’au cinéma,dans la musique et même dans tous les médias, y compris les plus modestes  on en soit plutôt à exploiter parfois même laborieusement les bonnes recettes du passé plutôt qu’à chercher un deuxième souffle, des innovations, des véritables trouvailles!….

Du côté de la chanson Française on notera le retour de Guy Beart avec un nouvel album prévu pour le 27 Septembre en même temps qu’une anthologie de 400 titres….Voilà qui va nous rajeunir. Dans le même élan, après que Michel Sardou nous en ait remis une couche avec « Être une Femme » version 2010 derrière  celle de 1980 qui avait  connu le succès que l’on sait …..Juste le temps pourtant de remarquer que le souffle n’est plus le même et que l’inspiration fait un peu défaut…..Et oui, car il est bien là le risque de reprendre les vielles recettes d’antan….C’est qu’avec les mêmes ingrédients qui avaient obtenu leur succès il y a 30 ans , on puisse se rendre compte que c’est le tour de main qui  finalement a changé!….

Trente ans après !

De l’avant garde au Rétroviseur !……

Cette situation ne fait que de souligner la pauvreté du contexte de la nouvelle chanson Française! En effet, après la bouffée d’air frais de Zaz au printemps et cet été, il semble que nous devions nous contenter dans un avenir proche des  « nièmes compils des compils » qui, ne manqueront pas de remplir les bacs pour la fin de cette année……

Au cinéma, le retour de Claude Lelouch avec son dernier film « Ces Amours là » aura tout à, la fois ravi et quelque peu attristé l’inconditionnel que je fus et que je dois rester quelque part  au fond de moi de l’auteur d’ « Un Homme et une Femme »…..Dans ce dernier film ( qui risque bien d’être effectivement le dernier) Claude Lelouch décline à l’infini sa propre histoire sur fond de celle du cinéma en général et de ses propres  films en particulier…..Tout cela nous vaut une ambiance qui se situe entre « Cinema Paradiso » ,  » Les Uns et les Autres » ou « La Belle Histoire »…..L’Oeuvre ne manque ni d’intérêt , ni d’émotion, oui mais voilà, l’ensemble peut laisser à tous ceux là pour lesquels les horreurs de la seconde guerre mondiale font déjà partie de leur Moyen Âge, un sentiment de « déjà vu » et presque de conventionnel……On peut le regretter , mais comme le disait Alphonse Allais en son temps en parlant de Napoléon: « Plus le temps passera et moins on rencontrera de personnes qui ont connu Adolf Hitler! ». Parce que j’appartiens à la même époque que Claude Lelouch, parce que sans doute nos propres destins auraient pu se croiser à cette époque, je le comprends…..Quant à remplir les salles en 2010 avec ce genre d’Histoire…….Qu’importe au demeurant, reste la photo toujours admirable, la musique souvent envoûtante, l’espoir qui   pointe toujours son nez derrière la tragédie et puis il y a aussi cette galerie de tous les acteurs avec lesquels il, aura travaillé et dont les rushs ou les apparitions furtives, même si elles contribuent à faire de ce film une sorte de testament lui confèrent aussi un pouvoir d’anthologie et d’émotion qui nous emporte: Annie Girardot, Jacques Villeret, Ticky Holgado, Charles Gérard, Lino Ventura, Judith Magre, Charles Denner, Jacques Brel et même Lino Ventura et Jean Paul Belmondo……certains penseront sans doute que c’est assez facile que de nous renvoyer notre propre vie en pleine gueule en faisant défiler tant de visages qui l’auront accompagné……Certes le procédé est un peu facile, mais convenons en…..ça marche!…..Enfin, ça aura marché  sur la demi douzaine de spectateurs que nous étions mardi soir pour aller voir ce film qui finalement ne sera resté à l’affiche qu’une petite semaine…..Sans doute Claude Lelouch lui même sera t’il allé trop loin dans l’exploitation des bonnes recettes du temps passé, en s’amusant aussi: à titre d’exemple essayez de compter le nombre de ses films où il aura glissé dans les dialogues sa phrase culte: « Les meilleures années d’une Vie sont celles que l’on n’a pas encore vécues »……Sans doute une dizaine de fois au minimum…….Pour le reste un grand coup de chapeau malgré tout, à celui qui en partant du « Scopitone » aura tout de même conçu et réalisé 43 films,  mais force est de reconnaître que cela ne marche plus aussi bien qu’auparavant ……

Tout comme une Princesse à jamais endormie !…..

Dans un registre tout à fait différent mais plus proche de notre sphère Orléanaise, nous n’en finissons pas de compter les disparitions et les résurrections successives de « Côté Boulevard »le blog initial de notre confrère Miguel Texeira qui après quelques mois d’exil sur Facebook, au terme d’une mutation approximative sous le label mal défini de « 180 secondes » nous revient sous la forme d’un « webzine » ( barbarisme local) et qui entend rassembler plusieurs rédacteurs dans un concept proche de ce que fût à son époque « La Gazette d’Orléans » au sein de laquelle Minijack aura fini par se retrouver bien seul……

Reconnaissons à Miguel l’immensité du travail qu’il aura accompli pour transférer tout le passé de « Côté Boulevard » y compris les archives depuis Mai 2007……Et pour nous promettre une prise quasiment directe sur l’actualité à chaud ……Tout cela nous aura permis d’apprendre avec trois semaines de retard que Laurent Fignon était mort tout en nous faisant assister par vidéo interposée au passage du Tour de France au Col de la Colombière en 2009, et en nous rappelant, en première page que Fansolo avait bien rendez vous avec Serge Grouard le 25 Janvier 2010!……Souhaitons bonne route à « Côté Boulevard » qui du même coup devient en quelque sorte et au nom de la modernité auquel il aspire « la vieille dame de la blogosphère Orléanaise » ……A l’image même des autres vieilles dames qu’il nous arrive de croiser parfois sur le Boulevard en question…..Tout comme elles « Côté Boulevard » paraît bien indestructible et même imputrescible si l’on veut bien reconnaître son aptitude à utiliser son passé pour se projeter dans l’avenir, et ceci même si c’est au détriment d’une véritable créativité……

Tous les personnages évoqués et qui m’auront inspiré ce billet se rejoignent dans l’Art d’accommoder leurs propres restes et sans doute de tenter encore désespérément de faire du neuf avec du vieux ……Pas de quoi,  le leur reprocher pourtant …..Juste le temps de relever à quel point beaucoup de ceux qui devraient être à la pointe de la créativité ou qui l’auront incarné à un moment de leur propre histoire, n’en finissent pas de rechercher dans leurs vieilles recettes de quoi  nous servir des plats réchauffés: on ne brode plus , on ravaude…..on ne bâtit plus, on restaure, et à ce jeu là tous ceux que j’ai évoqué: Guy, Michel, Claude, Miguel et les autres : pour peu que demain L’Imagination revienne au Pouvoir, vous voici condamnés une fois de plus sans doute à rester pour longtemps encore dans l’Opposition !

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Actualités, blogs, Humeurs et Air du Temps, politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour C’EST TOUJOURS DANS LES « VIEUX POTS »….(air connu )

  1. Ping : C?EST TOUJOURS DANS LES « VIEUX POTS »?.(air connu ) « Blog Orléans

  2. minijack dit :

    Bien que ce soit apparemment une formule qui n’est plus exclusivement orléanaise, je salue avec plaisir la renaissance de Côté Boulevard dans sa forme « collaborative ». Miguel ne sera donc plus « blogueur » mais « rédac chef » d’un « journal citoyen ». La nuance qu’on m’a longtemps reprochée de mettre en avant est finalement adoptée par mes adversaires. Marrant. Comme quoi Miguel n’est pas si bête, il sait aussi tirer les leçons de l’expérience des autres.
    L’avantage qu’il a sur la gazette c’est que les rédacteurs de gauche étant plus nombreux, y compris ceux qui ne sont pas d’Orléans, du coup en quelques jours son page-rank est déjà passé à 4 ! Bravo. Joli coup. Souhaitons-lui que ça dure.
    Je reprocherai juste une toute petite chose : en dehors de l’accès par le menu des sept ou huit pseudos, quand on navigue transversalement le nom de l’auteur n’apparaît plus et on ne sait plus qui a écrit les articles.
    Sinon, c’est pas mal du tout. La page d’accueil est très « pro ».

    Reste que les contenus risquent d’être toujours du même tonneau. J’avais espéré un moment que la disparition de l’ancien Côté Boulevard était une péripétie conjugale et que la voix de Miguel s’était tue pour ne plus gêner celle de Corinne… Si, comme il l’annonce lui-même il s’en tient à la rubrique « travail », ça devrait le faire. Mais quand on connaît Miguel, j’ai peur que les bonnes soupes dont tu parles ne tournent rapidement à la soupe à la grimace !

    J'aime

  3. Circé dit :

    Un peu gonflé tout de même JPM…

    Il me semble que dans ton impasse, ,il n’y avait que moi et en plus te disant que tu pouvais faire beaucoup mieux que de sortir tous les poncifs faciles et éculés au sujet de l’argent et des cartes bleues qui ne flamberaient que dans les mains d’une femme.

    Mais finalement est-ce un fantasme de ta part et rêverais-tu d’avoir une horde de féministes justement autour de toi ?

    Pour le reste, rien à en dire de plus substantiel, sinon que je me souviens simplement d’un plaidoyer en mai dernier à Délicatessen , de Miguel qui vantait l’usage de facebook plutôt que celui des blogs, dont il pensait avoir fait le tour et qu’ils pensaient morts.
    Je crois à ce propos que nous étions les deux seuls, toi et moi, à nous exprimer contre justement ce « réseau social (?) ».

    Miguel a des facultés de rebondissement exceptionnel.
    Qu’il ait rouvert son blog, évitera peut-être qu’il ronge son frein dans une colonne de droite sur blogorléans et ainsi lui permettra une expression et une visibilité à laquelle il aspire, plus grandes.

    J'aime

  4. Miguel dit :

    Merci pour l’intérêt que vous portez à mon passé, mon présent et… mon avenir.

    J’aurai pu repartir d’une page vide. Les gens que j’ai croisé dans la rue depuis le mois de mai, et qui pour la plupart n’ont jamais commenté, m’ont dit que le contenu du blog les avait intéressé. Alors, plutôt que de tout effacer, je suis reparti de l’ancien contenu en me disant qu’il pouvait servir à d’autres. Y’a des côtés positifs, d’autres négatifs… c’est comme ça !

    C’est vrai que, pendant la semaine de lancement, ça faisait un peu bizarre de voir parler d’actualité un peu lointaine. Mais l’ouverture ne devait être officialisée que ce WE. C’est La Rep qui a tout précipité en annonçant le webzine (terme tellement local qu’il a une définition sur wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Webzine )

    Contrairement à d’autres médias dits « collaboratifs », j’ai défini une ligne éditoriale et c’est moi qui suis allé chercher les contributeurs. Ils publient directement parce que c’est plus simple et que je trouve humiliant d’exercer un droit de regard préalable à ce qu’ils racontent. J’ai institué le principe de la chronique nominative parce que tout le monde n’écrit pas pareil, qu’un lecteur peut être intéressé par la chronique d’un-tel et se foutre de ce que j’écris, moi. C’est aussi une manière pour que chaque auteur se sente responsable d’une partie du projet.

    Ce soir, date prévue pour la sortie officiels, il me manque 4 textes de chroniques par rapport à ce que je souhaitais. mais je suis (ça vous étonnera ?) plutôt satisfait du résultat : il y a des textes. Ils sont divers (comme leurs auteurs). Il y a des visites et des commentaires. Dans la rue, les copains que je croise me disent que c’est bien.

    Voilà, c’est beau, c’est l’ouverture. Maintenant, il faut voir ce que donne le projet à 6 mois. Est-ce que les auteurs seront tenaces. Réussiront-ils à s’approprier le site ? Si ça marche, je crois que ce truc peut devenir quelques-chose de très bien. En tout cas, je m’y emploierai, non plus pour avoir un chez moi, mais parce que je trouve que ce serait bien d’avoir un truc comme ça à Orléans. Je suis en tout cas content de faire ça à plusieurs et je souhaiterais, si possible, que le site soit considéré par les lecteurs comme l’oeuvre d’un collectif (dont je souhaite déposer les statuts cette semaine) et non comme « le nouveau site de Miguel », ce qui a un sens « historique », mais ne recouvre pas la réalité du projet.

    Pour rassurer Circé, je suis tjs aussi actif sur facebook et je crois toujours aux réseaux sociaux. J’écris plus sur blogorleans,… je suis tout seul…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s