DERRIERE L’ICÔNE…..CHERCHEZ L’HOMME !

C’est une véritable tempête qu’aura fini par soulever le Documentaire Fiction réalisé par Serge Moati et diffusé le 2 Novembre 2010 sur France 2: « Je vous ai compris » et traitant du retour du Général de Gaulle en Mai 1958 en même temps que de son action dans le règlement de l’Affaire Algérienne jusqu’en 1962…..

Des images d’actualité mêlées à l’interprétation fantastique de Patrick Chesnais, et voici que certains crient à la manipulation quand ce n’est pas au sacrilège ou au blasphème!

Il est tout à fait évident que ceux qui auront confondu ce film qui n’était rien d’autre qu’une tentative de porter un éclairage obligatoirement subjectif sur une période encore douloureuse de notre Histoire avec une Hagiographie ou un procès préparatoire à la prochaine canonisation de Charles de Gaulle afin d’en faire le pendant contemporain de Jeanne d’ Arc en auront été horrifiés et que leurs cris d’orfraie n’auront pas manqué de nous assourdir……

Pour ma part, je tiens à réaffirmer que j’entends rester ici fidèle à mes sentiments de « paleo gaulliste  » comme je l’ai toujours affirmé, c’est à dire de reconnaître le rôle immense joué par le Général De Gaulle aux périodes les plus noires de notre Histoire, admettre aussi qu’il aura  su bien plus tard restaurer l’image de la France et la porter au plus haut niveau, qu’il aura su également deviner et définir les nouveaux enjeux qui sont les nôtres aujourd’hui et qu’il sera parvenu à rester hors de portée de tous ceux qui continuent encore aujourd’hui, et cela depuis 40 ans à se recommander de lui et à revendiquer son héritage et à usurper sa mémoire pour assouvir leurs propres intérêts….

Ces choses étant dites, il ne faut jamais oublier que Charles de Gaulle ne fut au demeurant qu’un homme au milieu de tous les autres avec ses qualités et ses défauts, ses réussites et ses erreurs, ses emportements et ses passions, ses joies, ses peines, ses moments d’enthousiasme mais aussi d’abattement…..Tout ceci ne réduit en rien son image, bien au contraire cela contribue à l’humaniser et peut être à le mettre plus encore à notre portée à un moment, où il se pourrait bien qu’il nous manque de plus en plus…..

Grande fût donc ma surprise d’apprendre par Libéorléans :http://www.libeorleans.fr/libe/2010/11/deux-parlementaires-gaullistes-epinglent-le-docu-fiction-de-moati.html que deux parlementaires Alain Gournarc, Sénateur Maire du Pecq…..et Serge Grouard, Député Maire d’Orléans avaient publié dans « Le Chêne » sorte de feuille de chou à usage interne pour cadres UMP, et placée sous la direction de Michèle Alliot Marie, un article à propos de ce Documentaire Fiction intitulé « Devoir de Réponse ». Cet article dont vous trouverez le lien sur Libé Orléans conclut que ce document diffusé par France 2 est globalement erroné, parce que entre autres  raisons, cette impression « Qu’elle donne de la psychologie du personnage finalement rabaissé au rang d’un politique ordinaire par ses petits calculs mesquins et égoïstes ! »……Bigre, en dehors de la critique de l’émission  on ne leur demandait pas d’exprimer un tel aveu et un tel désenchantement par rapport à leur propre position de « politiciens ordinaires »…..

Pour ce qui est de Serge Grouard , que nous connaissons bien et qui s’est toujours proclamé « Vieux Gaulliste », rappelons nous qu’il est né qu’il est né le 13 Mars 1959….Autant dire que lors des évènements de fin Mai 1958, il n’était encore qu’à l’état d’une flamme de désir dans les prunelles de ses parents….On peut d’ailleurs penser qu’il est peut être, lui même et compte tenu de l’espace de ces deux dates être le résultat, toujours tangible d’un soir de liesse qui aurait effectivement marque le retour du Général aux Affaires…..La génération du « Baby Boum », si j’ose l’écrire ainsi!  ……

Pour ce qui est des faits de Mai 1958, je reste persuadé que nous avons bien heureusement échappé à ce qui aurait pu être une opération militaire en vue de permettre au Général de revenir au Pouvoir……Il est possible au demeurant que cette opération ait pu être organisée par les partisans du Général un peu trop musclés et un peu trop zélés sans qu’il en ait connu lui même tous les tenants et les aboutissants….

J’affirme cela puisqu’en Mai 1958, j’avais 19 ans et je vivais chez mes parents….Comme j’ai dû déjà l’écrire, je vous rappelle que que mon père avait fait partie des Forces Françaises Libres et avait donc conservé tous ses contacts avec ses anciens camarades par le biais d’Associations d’Anciens Combattants…..Pas besoin de préciser qu’il y avait de tout parmi eux, y compris des activistes du SAC au milieu d’autres qui étaient redevenus des citoyens paisibles après avoir pensé qu’il n’avaient finalement accompli que leur Devoir et sans penser à devoir en tirer pour autant un quelconque avantage et encore moins de certaines façons !…..Pour le reste mon père était alors âgé de 58 ans, déjà souffrant de la maladie qui allait l’emporter 3 ans plus tard et sans doute peu préoccupé de « reprendre du service »…..Oui mais voilà, nous habitions sur les hauteurs de Sèvres , à quelques coups d’aile de l’Observatoire de Meudon et à quelques kilomètres à peine de l’aérodrome de Villacoublay!…..Une véritable tête de pont en somme en cas de débarquement de parachutistes……Et voilà bien pourquoi, nous nous souvenons, ma soeur et moi de la visite de quelques « gros bras » venus visiter notre maison et trouver que finalement une salle que nous appelions « la salle de jeux » était tout à fait adaptée à recevoir une section de parachutistes pour le permettre de faire une halte discrète et une tête de pont, juste avant de rentrer dans Paris par la Porte de Saint Cloud…….Ma soeur et moi même ne voyions pas d’un très bon oeil l’invasion de notre maison par une horde de paras, mon père n’était pas très enthousiaste non plus mais se retrouvait de fait, beaucoup plus embarrassé……Pour le reste on sait ce qu’il en advint: la route du Pouvoir de l’Elysée s’ouvrit devant le Général sans que les parachutistes n’aient à intervenir mais j’atteste que le projet a bel et bien existé et que sans doute De Gaulle n’a peut être pas tout maîtrisé dans ce domaine……

Trois ans plus tard, et après que le Président De Gaulle ait eu à combattre ses propres Généraux , on se souvient que Michel Debré nous aura rejoué à son tour le coup des Parachutistes prêts à sauter sur Paris pour nous faire peur!…..Finalement ça a tout de même davantage de gueule que d’agiter le spectre d’une femme en voile qui jouerait les kamikazes aux Galeries Lafayette où de faire évacuer la Tour Eiffel une fois par semaine pour maintenir le trouillomètre populaire à un niveau significatif……

Sur le fond, et si l’on analyse la carrière du Général de Gaulle, ce serait faire preuve d’un angélisme béat que de’admettre qu’elle n’ait pas été en plus de l’accomplissement d’un Devoir, le fruit d’une solide ambition……L’un étant sans doute indissociable de l’autre!

Le départ de 1946 était bien un pari sur un retour beaucoup plus rapide…..De Gaulle était persuadé qu’il serait vite rappelé aux Affaires…..C’est dans cette perspective qu’il fonda le RPF (Rassemblement du Peuple Français) , et qui après quelques succès électoraux sombra vite dans un ronronnement qui l’amena à le dissoudre……A partir de là, la traversée du désert s’avéra plus longue que prévue, et en dehors de l’ écriture de ses Mémoires de Guerre » il avait gardé son bureau Rue de Solférino à Paris où son Etat Major personnel continuait à maintenir les contacts avec le Pouvoir en Place…..Il n’empêche que le Général s’ennuyait ferme çà Colombey et qu’il reçut les Evènements de 1958 comme une sorte de Justice qui lui était enfin rendue !…..Le reste, ce fût la V° République ou Charles de Gaulle trouva à accomplir une tâche à sa dimension et que tous ses successeurs auront eu bien du mal à dévoyer……Aujourd’hui ils y sont parvenus et c’est sans doute pourquoi le Général de Gaulle conserve une stature exceptionnelle…. Son départ en 1969?…..Sans doute une porte de sortie qu’il avait conçu pour lui et qui ne manquait ni de grandeur ni même d’une certaine malice à un moment où la lassitude avait fini par l’atteindre et où il sentait la Vie lui échapper….

Que tout cela n’empêche pas l’Histoire de faire son oeuvre en acceptant l’idée que des erreurs furent commises, des fautes irréparables aussi….Qu’il s’agisse de l’abandon de la communauté Harki à son sort ou de l’ambiguïté de la politique Algérienne envers les Pieds Noirs, ou même d’une décolonisation qui fût bien souvent bâclée dans sa réalisation, il faudra toujours opposer ces péripéties aux autres succès indéniables de ces 11 années de Pouvoir Gaullien…….

Le Général de Gaulle, et c’est sans doute  le message que le film de Serge Moatti aura voulu faire passer…..Un Homme exceptionnel certes, un visionnaire, mais aussi un homme soumis aux mêmes lois, aux mêmes émotions,  aux mêmes fragilités et aux mêmes fractures que tous les autres, ce qui en fait du même coup un homme plus accessible, au delà même de la Légende qui l’entoure…..

Le Chagrin ?…..C’est le sort de sa fille Anne, malade et disparue prématurément et  dont il ne se sera jamais remis……l’Abattement?…..C’est le moment où le 23 Septembre 1940, il faillit tout abandonner après que son bateau ait été attaqué devant Dakar par des bâtiments Français envoyés par le Maréchal Pétain !……Le Doute?….C’est le départ soudain pour Baden Baden en 1968 et cette journée où nul (Pas même le Premier Ministre’) ne savait  où il était parti…..Le Désespoir et la Solitude ?……Ce sont sans doute les dernières images de De Gaulle marchant sur cette plage Irlandaise…….

Toutes ces images se mêlent à celles de sa faconde, de son enthousiasme, de sa foi en la France et à toutes celles de sa Légende……

C’est sans doute le mélange de tout cela, au milieu de quelques complaisances sans doute, que ce film nous aura restitué à propos de Charles de Gaulle……Pas de quoi susciter la colère et la critique de quelques Gaullistes de la Nième génération et dont les consanguinités désormais inextricables avec d’autres déviances idéologiques ou plus couramment des centres d’intérêts et de cercles économiques restreints font qu’ils semblent eux mêmes ne plus regarder De Gaulle que comme un Phare perdu dans leur brouillard Umpesque……

les Gaullistes du Renouveau !…..C’est ainsi que s’intitulent eux mêmes les adhérents du « Chêne »……Oui, on a souvent identifié De Gaulle à un chêne : celui que l’on abat ou celui que la tempête arrache……Mais qu’est ce donc qu’un chêne sinon un gland qui a réussi !……

Combien d’arbres parviendront ils à prendre racine, parmi les glands qui s’éparpillent dans tous nos hémicycles de toutes sortes, et ceci avant même que les sangliers ou les loups de la politique ne viennent les boulotter.

Tous ceux là n’ont rien à craindre, ils n’auront jamais le droit à un Docu Fiction…..Ceux là ne passeront jamais par la Porte de l’Histoire…..Ils devront se contenter de la Sortie Alimentaire…..Après tout il n’ y a pas de honte à être un « politique ordinaire » !

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Actualités, blogs, Humeurs et Air du Temps, politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour DERRIERE L’ICÔNE…..CHERCHEZ L’HOMME !

  1. Ping : DERRIERE L?ICÔNE?..CHERCHEZ L?HOMME ! « Blog Orléans

  2. Lettre ouverte à France Télévision (une de plus…!)

    Putschiste, dictateur, manipulateur, menteur, cynique, ambitieux, traitre, assassin… voici brièvement brossée la description qu’il nous a été donné d’entendre à propos du général de Gaulle dans le docu-fiction « Je vous ai compris » de Serge Moati, diffusé mardi soir sur France 2.

    Mais devait-on finalement s’attendre à autre chose venant de cet ancien conseiller de François Mitterrand qui a pris l’habitude de s’arranger avec l’histoire ?

    Après avoir affirmé à plusieurs reprises que « Vichy, c’était la droite et que la Résistance, c’était la gauche » (cliché réducteur et ridicule s’il en est lorsque l’on constate que les plus grands collaborationnistes furent des gens de gauche issus de la SFIO ou du PCF tels Déat, Marquet, Doriot… pour ne citer que les plus célèbres d’entre eux) ; voulu faire croire aux Français que François Mitterrand avait été, finalement, un grand résistant dans la fiction (qui porte bien son nom) « Mitterrand à Vichy » il fallait bien, pour terminer le travail, salir l’image du libérateur de la France.

    Nous ne pouvons que déplorer de voir France Télévision, chaine publique, cautionner de tels films révisionnistes et partisans sans qu’aucune contradiction ne puisse être apportée.

    La désinformation ne marchera pas et se cacher derrière des images d’actualité habilement montées ne fera pas illusion ! Les gaullistes sont fiers de cette certaine idée de la France qui animait le général de Gaulle ! Et ils continueront à la défendre ainsi que l’honneur de celui que nos concitoyens ont désigné comme le plus grand Français de tous les temps !

    Monsieur Moati et ses amis antigaullistes qui sont intervenus dans le documentaire qui a suivi ce piètre film -avec un Pierre Chesnais dont les habits du général semblaient trop grands pour lui, malgré son effort remarquable pour la voix- n’ont visiblement, eux, à la différence du général de Gaulle, rien compris…

    La situation de 1958 ne fut nullement provoquée par le général de Gaulle mais par l’incapacité de la IVème République, livrée au régime des partis, à résoudre le conflit algérien.

    L’émeute du 13 mai à Alger aboutissant à l’occupation du Gouvernement Général n’était pas sous-tendue par les gaullistes et le premier Comité de salut public qui est formé était composé de militaires et de civils pour la plupart inconnus, sans gaullistes déclarés. D’ailleurs, Delbecque, envoyé spécial à Alger par Chaban, a été pris de court par ce soulèvement et arrivé tardivement sur place, il ne devra sa présence au sein du Comité de salut public qu’en s’étant présenté comme l’envoyé de Soustelle.

    Cette soirée télévisée orientée s’est contentée de présenter des témoignages de personnes qui n’étaient pas à Alger au moment de l’orchestration de ce soit disant putsch et nous aurions pu, si M. Moati l’avait souhaité, lui procurer le nom de ceux qui, et pour cause, savent réellement ce qu’il en était car parties-prenantes (Joseph Ortiz, Pierre Lagaillarde, Marcel Ronda ou Robert Martel, tous d’éminents gaullistes devant l’Eternel ) !

    De Gaulle, qui a restauré l’autorité de l’Etat et la légalité républicaine à la Libération et qui fut sans doute par la suite le plus démocrate de tous les présidents, a hérité d’une situation qu’il n’a pas crée et, jusqu’à preuve du contraire, n’est pas le président de la Vème République qui, Garde des Sceaux sous le gouvernement Mollet, a fait intensifier la torture en Algérie…

    Quant au plan Challe, il s’agissait plus de ce que d’aucuns ont pu qualifier de « dérivatif » ou de « leurre » destiné à l’armée que d’une véritable mission. Cet acte marque la récupération par de Gaulle du monopole politique à propos de l’Algérie et ne saurait faire oublier que parallèlement, une politique de transformation économiques, de progrès social et de promotion des musulmans était mis en œuvre (cf. discours du plan de Constantine, le 3 octobre 1958).

    Ces oublis volontaires, quand il ne s’agit pas de falsifications (un exemple parmi d’autres : le Rassemblement du Peuple Français, seul mouvement à avoir rassemblé les gaullistes de tous bords, aurait été dominé par un ramassis de nationalistes alors, qu’au contraire, il a recruté dans des milieux très variés, un nombre non négligeable d’ouvriers ayant même fait dire à Patrick Guiol que « le RPF incarne l’âge d’or d’un gaullisme plébéien ! » ), entachent sérieusement la crédibilité et l’objectivité de ce docu-fiction ainsi que du documentaire qui s’ensuivit.

    Mais, finalement, cette œuvre de destruction qui déconsidère le service public audiovisuel, n’est-elle pas la preuve que le gaullisme, qui a rendu à la France sa fierté et son indépendance, incarne encore aujourd’hui un idéal et une force que certains, jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, craignent et veulent voir ranger aux oubliettes de l’histoire ?

    Ces émissions doivent faire prendre conscience aux gaullistes de l’importance de disposer d’un mouvement politique unifié, véritable levier destiné, tout à la fois, à constituer un formidable vivier de militants ; à défendre nos valeurs et à présenter aux Français un projet basé sur des principes directeurs simples qui s’inscrivent pleinement dans la tradition humaniste et patriotique issue du gaullisme.
    L’Union du Peuple Français s’attellera comme à son habitude à prôner ce grand rassemblement qui, à son image, ne peut être que totalement libre et indépendant, notamment de partis politiques qui réduisent le général de Gaulle et son héritage au rang de symboles par trop usités et galvaudés.

    Puisque tout recommence toujours…

    J’aime

  3. BCT dit :

    « Un Homme exceptionnel certes, un visionnaire, mais aussi un homme soumis aux mêmes lois, aux mêmes émotions, aux mêmes fragilités et aux mêmes fractures que tous les autres, ce qui en fait du même coup un homme plus accessible, au delà même de la Légende qui l’entoure…. ». Comme c’est bien dit et cela devrait nous garder de tout fanatisme envers lui. C’était un homme remarquable au sens propre du terme.

    Je retiens aussi cette phrase qui en dit long sur l’exploitation du personnage par quelques minus face à ce Géant. Merci « Chat ».

    « consanguinités désormais inextricables avec d’autres déviances idéologiques ou plus couramment des centres d’intérêts et de cercles économiques restreints font qu’ils semblent eux mêmes ne plus regarder De Gaulle que comme un Phare perdu dans leur brouillard Umpesque…… »

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s