CES DICTATURES QUI SONT LES NÔTRES !……

A l’heure où il semble que bien des Pays du Maghreb, du Moyen Orient ou d’Afrique soient en train de liquider des Dictatures anciennes parfois de plusieurs décennies. Sans que l’on puisse encore prédire jusqu’où cette vague s’étendra : demain l’Algérie, plus tard le Maroc, il est toutefois permis de s’étonner de l’embarras de la maladresse des Pays Européens et en particulier de la France à réagir à ces évènements…..Les déclarations contradictoires se succèdent, suivies de mises au point, de rectifications voire même de dénis souvent honteux….Face à ces peuples qui se soulèvent pour recouvrer une Liberté confisquée depuis des lustres par des potentats que nous avons tour à tour visités, reçus, protégés, encensés, la Nation des Droits de l’Homme apparaît quelque peu  gênée et manque pour le moins d’a propos et pour être plus clair d’Elégance et de Grandeur…..Sans doute y a t’il des contrats commerciaux qui pèsent lourd aujourd’hui dans la balance entre les fournitures de pétrole et les ventes d’armes n’aurions nous pas fini par y perdre jusqu’à notre Âme, et par la même la possibilité de nous poser en Exemple et de disposer d’une Parole devenue non crédible?

On nous répondra que ces affaires sont plus difficiles que nous le pensons, que l’on ne pouvait pas faire autrement……C’est toujours l’argument du Pouvoir quand le temps se brouille, que de proclamer que nous n’y connaissons rien et que nous sommes décidément trop bêtes pour comprendre quoique ce soit à ces choses là …..Qu’il, nous soit permis au moins de ressentir parfois la honte nous monter au front face aux manières de nos dirigeants qui parfois paraissent tenir davantage de la gestion d’une quincaillerie en gros que de la Diplomatie d’une Nation telle que la France!……

Et c’est à ce moment qu’il est permis de se demander si nous mêmes nous n’en serions pas arrivés à vivre dans une forme de Dictature, entre des murs et sous des jougs que nous aurions nous mêmes érigés entre nous tous, juste le temps de rendre intenable ce qui était tout de même beaucoup plus vivable auparavant…..

Afin de répondre à des objections que je perçois déjà, j’ajoute que ceci n’est en aucun cas un propos passéiste mais simplement la stricte mise en perspective de faits et de modes qui se sont succédées jusqu’à ce que nous en arrivions à une société de la pensée unique, du politiquement correct et en fin de compte de l’hypocrisie générale telle que nous la retrouvons partout aujourd’hui dans notre quotidien, et ceci autant dans nos rapports professionnels que même parfois ( et c’est beaucoup plus grave) dans nos relations personnelles, amicales et même amoureuses !

Le progrès technique tout d’abord qui avec le téléphone portable, l’informatique, la télésurveillance, les cartes de paiement nous ont placé tous en situation de traçabilité permanente…..Que reste t’il de notre intimité et de notre individualité entre la touche « Bis » de notre téléphone, la facture détaillée de notre opérateur, nos relevés de banque instantanés, les contraventions qui nos dénoncent et nos retraits bancaires qui permettent de nous pister…..A ce compte là l’anonymat, l’intimité , voire même le secret de la vie privée ( Quand le Trésor Public s’intéresse à la personne avec qui vous dormez!) ….Oui tout cela est devenu difficile à vivre ……

Au bout du compte il faudra en convenir: nous aurons fait notre malheur nous mêmes et à force d’avoir voulu  notre bonheur et notre liberté nous n’aurons rien fait d’autre que de nous enchaîner les uns aux autres dans une gigantesque toile d’araignée qui nos enserre désormais dans ses mailles inextricables…..Cette toile d’araignée aurait pu néanmoins se transformer en ruche si toutefois il y avait eu assez de travail pour tout le monde….Ce ne fut toutefois pas le cas , hélas !….Sauf à accepter l’idée qu’une majorité d’abeilles d’une même ruche ait put aller en ville pointer à Pole Emploi, ce qui ne s’est d’ailleurs jamais vu auparavant ….

Plus graves furent les dérives du « politiquement correct » qui au fil des ans ont fini par ériger de véritables barrières en limitant la liberté d’expression, en l’encadrant dans des normes qu’il est désormais impossible de franchir sous peine d’être catalogué de raciste, d’homophobe, de misogyne, de pédophile, voire de vieux con , la liste n’étant pas par ailleurs limitative…..

Jusqu’à sa disparition j’ai ri aux larmes avec Coluche…..Bien avant, c’était lors de mon Service Militaire en 1959 , j’ai rencontré Pierre Desproges dont 6 jours nous séparaient lors de notre arrivée dans cette Vallée des Larmes…..Pendant 30 années, j’ai écumé les théâtres de chansonniers et les cabarets parisiens dans lesquels j’ai pu m’exprimer sans réserve….Tout y était permis sous condition d’y mettre une forme, une écriture et j’ajouterai une pertinence……

Cette époque est déjà lointaine…..C’était celle d’avant l’enseignement de la langue par la « Méthode Globale » dont les produits sont aujourd’hui « aux manettes » par la force des choses…..Nous nous étions contentés quant à nous des « Humanités Classiques »…..Sans doute avec les générations auxquelles j’appartiens, sommes nous les derniers à nous souvenir que nous appartenons au Pays de Rabelais, de Ronsard, de Molière et d’Apollinaire !……Aujourd’hui face aux consoles de jeux et aux Ipod qui tiennent lieu de bibliothèque, tout cela ne tient plus la route…..Convenons en, mais admettons tout de même que ceci explique cela…..L’orthographe SMS a remplacé celle du Petit Robert…Pour le reste tout est sur Yahoo ou Google….. Mais pour ce qui est de l’analyse ou de la synthèse, adressez vous à votre site favori pour en découvrir ne serait ce que  la définition !

« Le Rire est le propre de l’Homme »…..Ainsi s’exprimait Rabelais….A considérer tout ce qui nous reste pour rire à notre époque, il y a de quoi se demander si elle est si drôle à vivre que cela !….Et dire que c’est nous qui en avons nous même fixé la limite au nom d’un « politiquement correct » destiné à protéger toute une hiérarchie qui part des plus hauts postes de la République pour aller jusqu’au moindre notable de quartier en quête de reconnaissance….Entre ces deux extrêmes toutes les hiérarchies publiques ou privées dans les Administrations ou dans les Entreprises, quelques puissent en être les genèses des dites carrières: qu’ils s’agisse de coups de pistons , de promotions d’alcôves de complots sordides ou d’arrangements négociés…et ad libitum……  La plus grande partie des réussites ou promotions ayant été acquises suivant des filières opaques ou difficilement avouables il s’en est suivi un consensus ( tiens…encore un mot que l’on va  me reprocher tout comme putatif ou concupiscent précédemment, mais à quoi pensez vous bandes de dégueulasses !) …….Il s’ensuivit donc un consensus  (j’insiste) pour jeter une chape de plomb sur tout ce qui était susceptible de fâcher…..Ainsi s’instaura une situation au terme de laquelle il y avait tant de choses dont on ne pouvait plus rire que beaucoup se sont sentis le droit de faire n’importe quoi….Aux critiques par la voie de l’humour succéda le silence, lui même s’effaçant devant une « omerta » à la Française qui finit par ouvrir la porte à toutes les dérives, tous les scandales avec les conséquences que l’on sait…..L’Humour, c’était un peu voyez vous la soupape de sécurité de la Cocotte Minute, et qui permettait de diminuer la pression et par là même que le couvercle saute un jour au plafond……Et dire qu’aujourd’hui tout risque de sauter d’un moment à l’autre au risque même que ce soit le plafond qui en subisse les conséquences !

Pierre Dac, Coluche ou Pierre Desproges étaient bien sûr destinés à être lus ou écoutés au nième degré……Aujourd’hui on ne veut plus connaître que le premier degré, c’est à dire que l’on se borne au sens littéral des mots  : on vole en rase mottes, faute de s’élever un peu pour discerner l’intention ou le sens caché de l’expression…..C’est de cette façon que beaucoup d’humoristes ont fini de nous faire rire de la même façon que l’Erotisme a définitivement cédé la place à la Pornographie……Et à présent nous voici bien avancés !

Quand Pierre Desproges s’inquiétait de savoir « S’il y avait des Juifs dans la salle », quand il évoquait « Une Conne » avec laquelle il était sorti cela ne signifiait en rien qu’il ait pu être ni antisémite ni misogyne…..Sans doute était ce même une manière de fustiger ceux qui l’étaient : les vrais !….Lorsque Coluche évoquait un « Arabe qui n’était pas tibulaire, mais presque »….Il n’était pas raciste pour autant…..Tout cela est devenu impossible aujourd’hui et je ne pense pas que nous y ayons gagné : nous vivons en troupeau, nous avons les mêmes réactions de groupe, nous vivons « en batterie » et après ça étonnons nous que « l’Homme Fermier » se fasse rare  …..En tout cas ça tourne en rond dans la basse cour où là comme ailleurs « l’ennui naquit un jour de l’uniformité »…..Comme le disait en son temps le célèbre inconnu Antoine Houdar de la Motte dont vous ignoriez même le nom j’en suis sûr.(Bande d’ignares!)…..j’ajouterai pour mon propre compte: » Et la Tolérance…..Bordel! »

Si l’on ajoute à ce tableau la Dictature des Associations contre les fumeurs qui ne veulent pas que l’on fume à l’intérieur, celles qui trouvent que les fumeurs font trop de bruit à l’extérieur quand ils sortent pour en griller une, d’autres qui trouvent que les gendarmes ne tapent pas assez fort sur les routes, et pour finir celles qui s’acharnent à vouloir verbaliser la pauvre femme dont le chien n’aura pas respecté le caniveau…..On finit tout de même par se sentir un peu cernés et même coupables de rechercher malgré tout quelques plaisirs dans une existence que d’aucuns s’efforcent de nous contrarier comme s’il n’y avait pas de raison que tout le monde ne s’enquiquine pas autant qu’eux mêmes !

Voilà bien la Dictature que nous nous serons forgés nous mêmes: celle de la bienséance qui arrange tout le monde et des silences qui ne font pas de vagues…..Nous libérer de ce genre de Chaînes librement acceptées au nom d’une Inculture rampante est sans doute plus difficile que de virer un Potentat d’un siège qu’il occupe depuis plus de 30 ans…..

Pour ma part, tout cela est devenu un peu relatif et même secondaire….Pierre Desproges m’a laissé un peu seul à 49 ans il y a 22 ans déjà…Il n’aura pas connu, lui le terrorisme du politiquement correct….Dans quelques semaines ou quelques mois j’aurai sans doute l’occasion de lui raconter tout cela, là où il se trouve désormais…..Il y a des soirs où l’on ne se sent plus très bien et j’y pense soudain:… Moi aussi ce soir ma compagne m’a fait manger du crabe…..depuis le temps que j’attends mon Cancer…. Le moment venu, j’échangerai volontiers mon destin approximatif contre des soins palliatifs…..Une jeune infirmière sera la dernière femme qui m’adressera un sourire…..Qu’elle en soit remerciée par avance….Et je ne doute pas que mon dernier soupir ressemble à un éclat de rire…..Enfin!

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour CES DICTATURES QUI SONT LES NÔTRES !……

  1. C’est vraiment un bonne analyse, sociètale, tiens encore un nouveau mot ! Auraient-on peur du mot politique ? Car, j’ai la faiblesse de penser (merci, M. Brel !) que tout passe par le langage, puisque ce sont les mots qui nous servent à penser. Alors, on peut s’inquiéter énormément d’un peuple qui fonctionnerait avec 300 mots de vocabulaire !
    Comme ce mot libéralisme, qui définit la nouvelle jungle, réinstaurant, une sorte de sélection naturelle, qui est l’antithèse exacte de la culture. Oubliant que toute l’histoire de nos sociétés, a toujours été une histoire de solidarité, une histoire de petits singes nus (merci M. Desmond Morrris), groupés autour d’un feu, histoire de pas se faire bouffer.
    Comme ce mot communiste, qui dès qu’on le prononce, entraîne la réponse soviétique, quand ce n’est pas goulag.
    La nouvelle société libérale-écologique (merci Mme Véolia) allez donc voir sur ce lien, chers petits amis, elle ne sera pas pour le citoyen de base …. si on laisse faire, …. évidemment !
    http://www.halemfrance.org/spip.php?article55

    J'aime

  2. FA dit :

    @ Chat,
    A la question sommes-nous toujours en « Démocratie » (le mot Dictature étant un peu fort), le lien ci-après ouvre des horizons et permet de mettre des mots sur les choses. Bonne lecture.
    http://www.beaugency.info/index.php?option=com_content&task=view&id=677&Itemid=76

    J'aime

  3. minijack dit :

    Hélas, tu as raison sur beaucoup de points concernant ce fameux « politiquement correct » dont la Démocratie finira immanquablement par crever.

    Néanmoins, il ne faut pas désespérer de l’humain.
    Si nous n’en sommes heureusement plus au communisme à la « soviétique » que semble regretter le « vilain petit canard », nous n’en sommes pas non plus rendus à la ruche bourdonnante de gentilles abeilles ouvrières travaillant ardemment au bonheur d’une reine omnipotente impotente et hypertrophiée. Entre les deux conceptions, il y a de la marge.

    Quoique ! En URSS, la Nomenklatura ressemblait beaucoup à une reine des robots –robot = ouvrier en russe– et il n’y faisait pas bon critiquer les dirigeants même au N° degré… le Libéralisme a ses bons côtés quoi qu’on en dise.

    Le vrai problème ne vient donc pas du « modèle » de société, mais de la manière de s’en accommoder. Quel que soit le régime, accepter l’auto-censure c’est faire le lit de la dictature. Et chez nous, ce n’est pas tant la classe politique qui préside à cette auto-censure que le « clientélisme » médiatique. Il est des choses que l’on peut dire en petit comité, voire en live dans les salles de spectacles, mais pas dans la Presse, à la radio, ou à la TV par crainte de choquer les annonceurs ou les lobbies communautaires en tous genres (suivez mon regard) beaucoup plus encore que la ménagère de moins de 50 ans.

    Et je constate qu’en écrivant cela, je suis obligé moi-même de m’auto-censurer afin d’éviter les procès !…
    Décidément, ce n’est pas UNE dictature (politique) qui nous menace, mais bien LES dictatures de lobbies qui tentent de fixer des limites à l’expression de nos opinions.
    La « Résistance » à ces dictats intellectuels est devenue une urgente nécessité.
    Je me réjouis personnellement que la Justice prudhommale vienne de donner raison à Stéphane Guillon face à France-Inter.

    J'aime

  4. Fansolo dit :

    En ce moment, j’ai l’impression qu’on se sert plus la ceinture que la pince…
    Debout les crabes, la mer monte !

    J'aime

  5. à minijack
    Je ne regrette surtout pas l’ère soviétique, ni le PCF des années 50/70 et son alignement stupide sur le grand frère, et les exclusions des rénovateurs. Si à l’époque, « ils » avaient su fédérer un communisme à l’européenne, quitte à s’opposer à l’URRS, et à son impérialisme. Hein ? D’accord facile de ré-écrire l’ histoire, mais ça donne à penser.
    Parce qu’ aujourd’hui, l’opposition au néo-libéralisme dévorant, on se sent un peu à poil, non ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s