CONSEIL MUNICIPAL D’ORLEANS: ET SI L’ON PARLAIT D’AUTRE CHOSE

Telle semblait être la règle (non écrite) de ce Conseil Municipal du 18 Février 2011 avant même qu’il ouvre ses portes…..Il faut rappeler que depuis la dernière séance remontant à moins d’un mois, Monsieur le Maire s’était résolu à mettre au panier la plus grande partie de ses projets qui avaient pourtant constitué l’essentiel des discussions depuis le début de son mandat en 2008…..Plus question de parler des mails en les désignant par l’expression « d’aspirateur à voitures », plus de voies ombragées et verdoyantes, plus de parkings…..La piétonnisation de la Rue des Carmes étant acquise, et s’il arrive encore parfois à Serge Grouard de raser les murs ce n’est plus pour faire reculer les façades mais plutôt pour tenter de se convaincre que puisque ça ne coûte rien, c’est sans doute beaucoup mieux comme ça….Tous nos compliments à Monsieur le Maire, mais il y a bien longtemps que beaucoup pensaient cela!…..L’Arena est un mot à ne plus prononcer dans l’enceinte de l’Hôtel Groslot, et tandis que l’équipe de basket tente encore d’éviter la relégation, la décision a été prise de reporter tous les efforts sur l’achèvement de cette ligne de Tram sur laquelle se concentrent le désespoir des commerçants, la colère des usagers et finalement les nuages électoraux…..Sur ce point du chantier du Tram, il semble bien que l’on en soit à une sorte de paroxysme: jamais en tous cas il n’a été aussi  difficile de se rendre d’un point de la ville à un autre que ce soit même à pied….Ce soir même, pour me rendre du parvis de la cathédrale à la salle du Conseil, il m’a presque fallu une carte d’état major datant des bombardements de la ville pour y parvenir…..Un véritable labyrinthe aux multiples détours, retours en arrière, pièges, traquenards et culs de sac…..Et tout cela après que le Fil d’Ariane m’ait permis enfin d’atteindre le centre du Labyrinthe et d’apercevoir derrière sa Tribune celui là qui nous joue le rôle du Minotaure…..Monsieur le Maire !…..Himself !….

Nous avons tous cru, après l’intervention de Guy Torreilles s’interrogeant sur sa mise à l’écart et la sanction dont il est l’objet après que Serge Grouard lui ait retiré sa délégation, et   qu’il ait attesté de sa Loyauté que nous allions obtenir de Monsieur le Maire une explication sur cette Affaire qui empoisonne désormais le climat au sein même de ce qui fût la Majorité Municipale…..Rappelons que c’est la candidature de Guy Torreilles au titre du MoDem sur le canton de Bannier face à Muriel Chéradame soutenue par le Maire qui a constitué la pomme de discorde de ce malentendu qui aujourd’hui se transforme en un psychodrame, et qui sait un divorce!…..

« Vous vous trompez d’enceinte , Monsieur Torreilles »….Telle fût la seule réponse de Monsieur Grouard…..Rappelant ainsi à tous que ceci faisait partie de son Pouvoir Discrétionnaire et n’avait pas à être discuté en Conseil Municipal……Dans le plus pur style « Circulez y a rien à voir » on passa ensuite à l’ordre du jour…..Cet intermède n’aura donc pas excédé cinq minutes !…….

Il est vrai que nous étions loin des quelques cinquante minutes qui avaient été consacrées, lors du Conseil Municipal du 26 Septembre 2008 par Monsieur le Maire à propos du Procès qu’il se proposait d’intenter à Fansolo au sujet de son blog…Rappelons que Monsieur Grouard avait fait de cette question une affaire personnelle.ce qui est tout à son honneur mais qui de ce simple fait ne méritait  pas qu’on lui accorde cette place dans la discussion municipale…..Sans doute ce jour là, c’est Monsieur Grouard, lui même qui se sera « trompé d’enceinte….. »

Pire encore, et je ne me serais pas permis de vous rappeler ces faits sans avoir vérifié mes sources…..Ceci signifie que j’ai revisionné la séance du Conseil du 26.09.08, et que dans les échanges d’amabilités qui s’en étaient suivis, j’ai relevé que Monsieur Baptiste Chapuis, à la 37° minute de l’enregistrement avait signalé que Monsieur Serge Grouard avait lui même déclaré à propos d’une candidate de l’opposition qui distribuait des tracts à la veille des Présidentielles le 3 Mai 2007 : « Elle fait du racolage sur la Voie Publique! »……….Les faits avaient été rapportés par la Tribune d’Orléans….En l’occurrence, il ne s’agissait que de Ségolène Royal, mais enfin tout de même!… Et bien voilà qui est joli, Monsieur le Maire!…..Et quand je pense au procès d’intention dont je suis l’objet depuis deux semaines à propos d’un tract où je n’ai employé ce terme que du bout des lèvres, en le faisant suivre d’ailleurs d’un point d’interrogation en guise de clin d’oeil……Il m’apparaît du même coup que cette affaire est plutôt libératoire pour ce qui me concerne !

Du même coup, je me demande si je dois  continuer à m’auto flageller pour n’avoir fait qu’effleurer votre candidate, tandis que vous y  serez allé d’une attaque beaucoup plus directe ( et plus grossière aussi) à l’égard d’une élue de l’Opposition…..Même si cela remonte à 2007, avouez que cela aurait été dommage que cela ne soit pas rappelé en ces temps troublés! ….Très franchement, Monsieur le Maire, je ne pense pas être ni un goujat ni un mufle avec les dames mais  il est bien évident que si cela devait être le cas aujourd’hui  je me sentirais désormais moins seul !…..Le souvenir d’avoir dû me rendre à la radio pour me justifier auprès  de votre épouse qui s’était sentie outragée en tant que « femme »    par mes propos me parait  quelque peu désuet si je pense qu’elle sera allée bien loin pour chercher ce qu’elle avait en fin de compte tout près d’elle….. ‘

Merci à vous en tous cas Monsieur le Maire, car je vous avoue que cette affaire me faisait de la peine, me gênait en même temps qu’elle me causait un certain malaise, et voilà qu’ainsi, et grâce à vous, ce soir je me réconcilie avec moi même !…..Que voulez  vous, je suis sans doute d’une extrême sensibilité, et qui dépasse  la portée de  cette histoire mais c’est  aussi  cela qui nous différencie, car s’il en était autrement , c’est  moi qui ferait de la politique !….

Tout cela pour vous dire à quel point, Monsieur le Maire m’est apparu ce soir un peu éprouvé, et nous le comprenons …..C’est qu’en effet au delà de ses vastes projets municipaux ramenés à l’état de cendres, il ne bénéficie plus pour l’instant de la baraka dans les causes auxquelles il s’est attelé……Entre le fait de soutenir Florence Cassez et d’être le porte parole de Michèle Alliot Marie, il semble que pour l’heure la situation soit difficile sur tous les fronts…..Sans doute serait elle plus intenable encore si c’était l’inverse…..On n’ose l’imaginer……Il n’empêche que dans les deux cas il semble bien que ce ne soit pas de la tarte !…..

Voilà sans doute pourquoi le Conseil Municipal de ce jour, dans le but d’éviter tout sujet susceptible de fâcher a consacré une grande part de son Ordre du Jour à l’Université d’Orléans et à l’investissement sous toutes les formes de la Ville pour « recoudre » ses liens avec L’Université, ses Enseignants et ses Etudiants…… »Recoudre » tel est désormais le maître mot de la Mairie dans toutes ses actions…..Il n’y a pas si longtemps il n’était question que de « rayonner », désormais on « recoud » les liens avec la Ville, le Fleuve, L’ Hôpital et ce soir l’Université !…..Il est vrai qu’à force d’en découdre, il faut bien un jour ravauder……Nous en sommes là, et à présent , faute de mieux: on tire l’aiguille!

Reste que l’exposé du Président de L’Université, invité pour la circonstance fût d’une très haute tenue et que le débat qui s’ensuivit ne souleva aucune objection. Il fut même extrêmement explicite sur certains problèmes graves que notre société se doit de résoudre de façon très urgente, telle la désertification de la médecine générale……Chacun peut vérifier à quel point il est d’ores et déjà difficile de trouver un docteur et d’obtenir un rendez vous……Il n’y a presque plus de jeunes médecins, à tel point que ce sont désormais les clients inquiets qui téléphonent à leur toubib pour lui demander comment il va !…..La situation s’aggrave de jour en jour et l’on peut déjà le prédire « Malheur à l’Homme dont le Docteur mourra avant lui ! »….

Ce soir en tous cas, les premières escarmouches étant passées, c’est bien l’Idéal Universitaire qui aura permis d’élever le débat et en même temps que d’oublier l’amertumes des rêves enfuis !…..

Souhaitons en tous cas au vaisseau « Ville d’Orléans » aujourd’hui à mi chemin de la route qui doit le ramener au port pour renouveler son équipage de faire le chemin qui lui reste à accomplir dans les meilleures conditions, et ceci même s’il lui faut désormais réduire quelque peu sa voilure…..Mais ce soir véritablement, le vent était nul, et il m’a bien semblé que Monsieur le Maire avait un peu ramé !…..

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Municipales, politique, politique locale, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour CONSEIL MUNICIPAL D’ORLEANS: ET SI L’ON PARLAIT D’AUTRE CHOSE

  1. Fansolo dit :

    Il revient à ma mémoire
    Des souvenirs familiers
    (…)
    Des romances sans paroles
    Vieilles chansons d’autrefois
    (…)
    Oui je t’aime
    Dans la joie ou la douleur
    (…)
    Bercée de tendre insouciance
    Je t’ai gardée dans mon cœur !

    J’aime

  2. Blague Carambar dit :

    Quel est le comble de la sage femme ?
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    >
    c’est de se tromper d’enceinte !!!

    J’aime

  3. JCG58 dit :

    « Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais »…..
    On t’a reproché un mot dont Serge GROUARD aura usé le premier.
    On reproche à Guy (cf. article de la Tribune cette semaine) de trop se montrer lors des inaugurations, « d’abuser » de sa qualité d’élu et vlan :
    Vendredi matin France Bleu en met une couche aux divers acteurs de la vie politique du Loiret :
    – au Maire de Montargis pour l’inauguration d’une bibliothèque, lui reprochant ainsi d’user d’un procédé qu’il avait dénoncé !
    – à celui d’Orléans et à Mme MAUROY pour la pose du premier pavé d’une zone piétonne.
    Là en plus, au fond de mon lit, j’ai failli m’étouffer de rire : je me suis dit qu’il y avait sans aucun doute un poste à pouvoir à la communication à Orléans :
    « Racolage », « pose d’un pavé »…..
    Pourvu que personne ne s’empare de cela pour faire un papier en usant de la phrase de Pierre VEBER :
    « Certaines actrices tiennent le haut du pavé : elles n’ont eu qu’à descendre du trottoir ».
    Bien entendu, il n’y a là ni offense, ni malice : je ne vous rapporte ici que ma pensée première à l’écoute de la radio, rapprochement spontané né d’un peu de culture et de mon sens de l’humour.
    Personne n’aurait eu ma vivacité d’esprit pour éviter au Maire d’Orléans une situation permettant de rire un peu plus.
    Et samedi, La République du Centre met la deuxième couche : Catherine MAUROY souffle ses mots à Serge GROUARD (pour le cas où personne n’aurait remarqué qu’elle était là); les écologistes s’émeuvent aussi de l’abus d’inauguration.
    Pour finir : Je m’étonne que des personnes souhaitent se lancer en politique : c’est un monde dur et cruel où l’on prend toujours des coups, souvent par le biais de l’humour ce qui fait mal.
    Certaines femmes, après nous avoir tannés sur le principe d’égalité des sexes (moi je préfère complémentarité) voudraient ici un traitement spécial dans certaines circonstances. On pourrait ainsi brocarder un homme mais pas une femme.
    Tu le dis à juste titre : Peut-on imaginer un code de la route pour les hommes et un autre « spécial femmes » ?
    « Qui veut tuer son chien dit qu’il a la rage »
    Guy Torreilles est/sera accusé de tous les mots, à tort et à travers.
    Je me demande si cela ne suscite pas encore plus en plus d’intérêt pour sa personnalité, ses idées.
    Il est certain que cela interpelle de plus en plus sur les méthodes de ses détracteurs (y compris au sein de l’électorat UMP).
    Pour le coup, la réflexion de l’électeur est nourrie et c’est bien !
    «Ayez des ennemis ! Vos amis se lasseront de parler de vous ; vos ennemis, jamais !» (Pierre VEBER)

    J’aime

  4. Laurent G dit :

    Tout d’abord bravo car du fond à la forme ce billet est d’une très grande qualité !!! Enfin, j’apprécie le jugement porté sur l’intervention du président de l’Université d’Orléans Youssoufi Touré, que j’ai la chance de cotoyer régulièrement. Notre ville a de quoi être fière de son université, qui malgré sa taille « humaine » dispense des formations de grande qualité et possède dans ses activités de recherches des pépites reconnues au niveau international. L’orléanais est plus modeste que le Tourangeaux et c’est dommage car dans notre société, être humble ne peut suffir !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s