LE VEAU DOUX EST TOUJOURS DEHORS….A MOINS QUE CE SOIT LE VEAU D’OR QUI SOIT TOUJOURS DEBOUT !

L’autre jour Place du Martroi

Vint un veau…d’à peine deux mois

Il avait n’en déplaise à  ceux

Qui pensent que la ville est à eux

Les deux « Torreilles »  et la queue….

Son champ  était bien à vingt lieues!

Mais qu’importe le prix du lait

Ah! le joli veau que c’était !

A l’époque des cantonales

Les tendances les plus animales

Excitent tous les appetits

Les grands autant que les petits

Mais un veau !…. c’est un pousse au crime

Comme les rancunes…  ça rumine!

A présent que l’âge est venu

Des ambitions je n’en ai plus

Et sauf à rire de temps en temps

Je regarde et je tire les leçons du présent….

Le Passé est en boîte, l’avenir incertain

Alors je philosophe, et je me dis soudain:

Y a ceux là qui amènent de la viande à foison

Comme pour égayer  le temps des élections

Qu’importe le parti et même le programme !

Y’a ceux qui amènent un veau et tout le monde rit

Qu’on soit chair à canons ou même chair à dames

Y a ceux qui viennent tout seuls….Et franchement : ça suffit !

.

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Municipales, politique, politique locale, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s