MON PETIT CIMETIERE FACEBOOK ! …..

C’est avec une certaine tristesse que je constate ce soir que Madame Muriel Sauvegrain, proche collaboratrice de Serge Grouard m’a rayé de la liste de ses amis sur Facebook….

Je n’étais pas sans sans savoir que bien des choses nous séparaient au niveau de la politique…..Je défendais mes Idéaux, elle défendait sa Situation…..Ca finissait par devenir incompatible….Ca devait arriver !

Nous nous étions rencontrés naguère dans une autre vie, et à l’occasion d’un simple voisinage…..Nous n’étions que de relations d’escalier, de palier et parfois de boîte aux lettres……

Et puis les déchirements municipaux seront passés par là…..Quelques soient les raisons un éloignement, une rupture, un oubli restent toujours quelque chose d’un peu triste…..Après Quentin Thomas, c’est donc Muriel Sauvegrain qui me raye de sa mémoire…..

Qu’importe si au niveau de leurs proses respectives sur Facebook et dans lesquelles c’étaient  plutôt les impressions de lendemains de noubas, les états d’âme et les questions domestiques qui prenaient le pas sur la philosophie, les idées, la poésie ou même la simple réflexion….Sur ce point précis je ne pense pas que j’éprouverai la sensation du moindre manque à la lecture de leurs borborygmes « onomatopesques » ou de leurs réactions psycho physiologiques dans lesquelles L’Homo Sapiens avait tendance à reprendre ses distances avec L’Homo à peine Erectus…..Reconnaissons le: ils ne sont pas , et de loin les seuls dans ce cas……C’est sans doute la loi du genre sur Facebook, où pour trouver une information, un entrefilet ou un article présentant un quelconque intérêt, il faille éponger les humeurs, les aigreurs et même parfois le manque de simple pudeur si ce n’est de nos amis , mais  en tous cas des amis de nos amis !……Je reconnais avoir éliminé de mon côté quelques vierges demi folles et quelques trépanés des méninges, et qui de plus avaient tendance à se montrer quelque peu envahissants sur la toile !

L’ intimité que beaucoup dévoilent sur Facebook est parfois gênante, un peu comme si quelqu’un de finalement inconnu se mettait soudain à se déshabiller devant vous…..Certains exhibitionnistes virtuels vous donnent parfois envie de refermer la porte en s’excusant d’être rentrés par hasard, là où il n’aurait pas fallu……

Je m’empresse toutefois de préciser que ni Quentin Thomas ni Muriel Sauvegrain ne faisaient partie de ces cas extrêmes…..Quentin Thomas se contentait de nous inviter à des barbecues géants quelque part entre La Mecque et Saint Jacques de Compostelle…..Reconnaissons à propos de Muriel Sauvegrain que nous restions avec elle dans le domaine du tire bouchon qu’on ne retrouve plus, des nouilles qu’on a oublié d’acheter ou de la soirée du samedi qui laisse des traces…..Enfin quoi, rien que du  passionnant!….

J’ai donc décidé dès ce jour de constituer mon petit cimetière Facebook bien à moi……Je vous emmène, si vous le voulez bien dans ses allées pour l’instant encore clairsemées mais où l’espérance prévaut quand on sait qu’il faut parfois mourir pour renaître, et qu’il arrive même que certains  gagnent au change quand ils reviennent en deuxième semaine!

QUENTIN THOMAS

2009 – 2010

Ca Fait de l’Air


MURIEL SAUVEGRAIN

2009- 2011

Ca fait un Trou


A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Municipales, politique, politique locale, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour MON PETIT CIMETIERE FACEBOOK ! …..

  1. LITTLESWALLOW dit :

    Désolé le Chat….. mes condoléances…..
    Les deux photos que tu as jointes m’ont tout de suite fait penser à Tintin et à ma cousine bretonne Bé…… c’est sûr, ti vas avoir un grand vide…

    J’aime

  2. JCG58 dit :

    Hello Matou,
    J’ai déjà eu l’occasion de te dire de vive voix que pour moi Facebook est une version « en bête » des blogs. Sauf quelques exceptions au rang desquels figure le tien, je trouve cela très pauvre, tant sur le contenu que sur la forme.
    De fait, en cohérence, avec cela, j’ai toujours refusé les nombreuses invitations qui me parvenaient « Bidule ou Chose veut être votre ami sur Facebook ».
    J’avais ainsi décliné l’offre d’un élu Modem orléanais qui souhaitait être mon ami sur Facebook et bien m’en a pris :
    Après les élections cantonales, je lui ai redit que ce serait mieux de se retrouver sur « COPAINS D’AVANT ».

    J’aime

  3. GABRIELLE dit :

    Je ne comprends toujours pas pourquoi les blogs ou facebook sont, trop souvent, des supports pour étaler sa vie privée et ici, des états d’âmes à 2 balles comme tes 2 « entérés » qui doivent être vraiment pauvres en vraies amitiés, ceux qui sont là pour partager… Pour moi, je le redis, blogs et facebook sont des supports médiatiques pour débattre et rien d’autre. Quant aux amis, je sais où ils sont et surtout, leur pudeur les honorent. Hein JCGAG58 ?!…

    J’aime

  4. Fansolo dit :

    Comment disent-ils déjà ? Ah oui : c’est du lourd !

    J’aime

  5. le ch'timi dit :

    bonsoir,
    Elle avait sous sa toque de martre,
    sur la butte Montmartre,
    un p’tit air innocent.
    On l’appelait rose, elle était belle,
    a’ sentait bon la fleur nouvelle,
    rue Saint-Vincent.

    Elle avait pas connu son père,
    elle avait p’us d’mère,
    et depuis 1900,
    a’ d’meurait chez sa vieille aïeule
    Où qu’a’ s’élevait comme ça, toute seule,
    rue Saint-Vincent.

    A’ travaillait déjà pour vivre
    et les soirs de givre,
    dans l’froid noir et glaçant,
    son p’tit fichu sur les épaules,
    a’ rentrait par la rue des Saules,
    rue Saint-Vincent.

    Elle voyait dans les nuit gelées,
    la nappe étoilée,
    et la lune en croissant
    qui brillait, blanche et fatidique
    sur la p’tite croix d’la basilique,
    rue Saint-Vincent.

    L’été, par les chauds crépuscules,
    a rencontré Jules,
    qu’était si caressant,
    qu’a’ restait la soirée entière,
    avec lui près du vieux cimetière,
    rue Saint-Vincent.

    Et je p’tit Jules était d’la tierce
    qui soutient la gerce,
    aussi l’adolescent,
    voyant qu’elle marchait pantre,
    d’un coup d’surin lui troua l’ventre,
    rue Saint-Vincent.

    Quand ils l’ont couché sur la planche,
    elle était toute blanche,
    même qu’en l’ensevelissant,
    les croque-morts disaient qu’la pauv’ gosse
    était crevé l’soir de sa noce,
    rue Saint-Vincent.

    Elle avait une belle toque de martre,
    sur la butte Montmartre,
    un p’tit air innocent.
    On l’appelait rose, elle était belle,
    a’ sentait bon la fleur nouvelle,
    rue Saint-Vincent.

    Punaise Aristide bruant est sur facebook
    bon week-end
    Patrick….j’aime bien les épitaphes…

    J’aime

  6. Bodard dit :

    Moi je ne te rayerai jamais de mes amis de facebook car je n’ai pas de facebook….C’est un peu ça aussi ma liberté!!!!!
    On a pas eu le temps de se parler hier aux Carmes.Quand tu veux,on casse une croûte ensemble.
    Yves Bodard

    J’aime

  7. Fansolo dit :

    Moi je ne te rayerai jamais de mes amis… tout court ! Na !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s