AU FEU DE L’ « AMADOU » NOUS N’IRONS PLUS NOUS DIVERTIR…..

C’est sur la route qui me ramenait vers Orléans hier soir qu’un flash radio est venu  gâcher la fin de ce dimanche qui jusqu’à cette heure ne m’avait pourtant réservé que de merveilleux moments d’amitié….

 » Jean Amadou est mort »

Jean Amadou, qui en plus d’avoir été un merveilleux chansonnier, était aussi un formidable puits de culture et de connaissances! Ceci lui permettait  de nous offrir sans cesse des fragments de vraie littérature telle qu’il faudrait l’écrire, de vraie langue française telle qu’il faudrait la parler et avec toujours des références à L’Histoire ou aux Sciences Humaines telles qu’il est bien rare que l’on en retrouve encore dans les discours que l’on entend chez les hommes Politiques autant que dans les propos de Bernard Henri Lévy qui de plus en plus a tendance à s’éloigner de BHL pour se rapprocher du BHV…..

Enfin bref…..Comme je le pensais moi même en refermant son dernier livre !

Du temps où je « faisais » moi même le chansonnier au Caveau de la République, Jean Amadou se produisait au Théâtre des Dix Heures…..Et c’est ainsi que nous ne nous sommes pratiquement pas rencontrés…..Par la suite, Jean Amadou se diversifia entre ses collaborations aux « Grosses Têtes », sa participation au « Bebette Show » et même ses chroniques à l’occasion du Tour de France qui n’étaient pas sans rappeler celles d’Antoine Blondin par leur pertinence, leur qualité et leur à propos….

A la disparition de Pierre Jean Vaillard en 1988, Jean Amadou lui succéda en tant que « locomotive »du Théâtre des Deux Ânes »……Cela faisait déjà plusieurs années que je roulais plutôt dans le peloton des « Trois Baudets » en compagnie de Pierre Jean Vaillard et de Christian Vebel…..C’est en leur compagnie que nous assurâmes (entre autres) la dernière représentation du 31.12.1974 à l’occasion du réveillon dans le Vieux Théâtre d’Orléans (devenu depuis  Mairie, et plus précisément la Salle du Conseil Municipal!).

Pour l’anecdote, je me souviens encore que Georges Bernardet, le « patron » de la tournée et fondateur des « Trois Baudets d’Alger » pendant l’Occupation , et dont il faut bien reconnaître qu’il était plutôt en fin de carrière à ce moment là, nous avait offert un repas de réveillon derrière le rideau du théâtre d’Orléans après la représentation……Ce repas était essentiellement composé de lentilles !….Georges Bernardet nous avait « vendu » cette idée en prétextant que les lentilles portaient bonheur !……Depuis et en y réfléchissant j’ai acquis la certitude qu’il avait préféré les lentilles au foie gras parce que ça coûtait moins cher !….Il y a bien longtemps déjà que je lui ai pardonné ses superstitions gastronomiques autant que matérielles !

En tous cas et à l’égard de la Ville d’Orléans, mon propre destin avait dû se décider ce soir là……Peut être les lentilles ont elles fini quand même par avoir des effets prémonitoires!

C’est sans doute pour cette raison qu’à chaque fois que je vais au Conseil Municipal et que je regarde Monsieur Le Maire présider la séance à l’endroit précis où j’avais réveillonné aux lentilles en 1974….Je repense à l’Histoire biblique d’Esaü qui vendit son frère Jacob contre un plat de lentilles, il m’arrive alors de penser que nous sommes quelques dizaines de Jacob(s) à Orléans et que c’est bien le Maire qui l’ « Esaü »….

Peut être cette anecdote aurait elle amusé Jean Amadou ?…..Je crois pouvoir affirmer qu’il était assez friand de ses hasards non concertés et qui deviennent des réalités avec le temps…

Petit à petit je m’éloignai des Théâtres de Chansonniers pour travailler dans les cabarets et pour en arriver à exercer mon métier dans « mes »  restaurants qui ne furent jamais ( tout du moins dans mon esprit) que des petits théâtres dans lesquels on pouvait aussi et à la grande rigueur manger et boire!…..Aujourd’hui encore quand je rencontre des clients qui me disent qu’ils se souviennent d’avoir passé chez moi d’excellentes soirées il y a plus de 10 ans…   Compte tenu des cuisiniers qu’il me fallait payer pour qu’effectivement ces petits théâtres ressemblent aussi un peu à des restaurants, je comprends alors pourquoi je n’y ai pas gagné beaucoup d’argent !……

Et c’est ainsi que les années passèrent sans que je rencontre pratiquement jamais Jean Amadou…….

Pourtant il me semble que nous avions  du métier la même conception et que nous avons dû l’exercer à peu près de la même manière et avec le souci des mêmes règles….Le cerveau toujours en ébullition à la recherche des images et des mots…..Le souci de conserver une certaine qualité dans l’expression, tout cela soutenu par l’Amour de la langue qui doit couler comme une musique tant il est vrai que dès que « ça accroche » ou que « ça dérape » tout comme une fausse note dans la partition, cela signifie d’emblée qu’il y a quelque chose qui cloche !…..

Pour le reste , je pense que nous avons dû connaître des émotions identiques……Ah! ces petits papiers que l’on griffonne dans l’après midi et que l’on ressort de sa poche pendant la représentation jusqu’à ce que notre inquiétude se transforme en un éclat de rire qui envahit la salle et qui engloutit toutes nos angoisses ….Ces moments là valent tout l’or du monde  : c’est du bonheur à l’état pur que nous libérons……Oui, tout cela je suis certain que Jean Amadou l’aura éprouvé des milliers de fois…..Et il faut l’avoir effectivement vécu pour comprendre quelle joie l’on reçoit en retour !

En tous cas, et en raison de sa disparition Jean Amadou vient de me transmettre un bien inquiétant flambeau…..

Jacques Mailhot à qui nous devons d’avoir encore un Théâtre de Chansonniers à Paris grâce au succès des « Deux Ânes », son compagnon Bernard Mabille et tous les compères qui les entourent sont largement (et de loin) mes cadets….

Tant que Pierre Jean Vaillard était là, tant que Maurice Horgues vivait, tant que je pouvais aller visiter Christian Vebel ou téléphoner à Jean Granier, je ne voyais pas les années passer…..Je savais que Jean Amadou était là et je me sentais encore « planqué » en quelque sorte !…….Depuis hier ce n’est plus vrai…..Je suis devenu le Doyen, l’Ancêtre, autant dire le premier sur la liste….

Et ceci est d’autant plus difficile à vivre quand je me souviens  d’avoir été le plus jeune dans les années 60…..Par imprévoyance ou plutôt par confort j’ai voulu ignorer que le fait d’avoir été le plus jeune me condamnait irrémédiablement à devenir un jour le plus âgé !…..

C’est alors que je revois ces images où en Algérie , où en uniforme, je chansonnais déjà devant mes camarades un peu abasourdis des risques qu’il m’arrivait déjà de prendre dans des circonstances plutôt délicates au niveau de la Liberté d’Expression!….. Il est vrai que j’avais fait mes classes quelques mois plus tôt à Epinal avec Pierre Desproges !…..A ce niveau là nous n’étions pas encore des chansonniers….Mais presque déjà des Missionnaires!

Et puis plus tard le « Caveau de la République »!…….On me présentait comme le Bébé des Chansonniers……Et puis les tournées des « Trois Baudets » avec cette photo dont j’ai appris par la suite qu’elle était restée plusieurs mois affichée dans une vitrine du Casino de Bagnères de Bigorre  avec en vis à vis celle de…..Mireille Mathieu !

Alors, lorsque 40 ans plus tard…..Vous réalisez que vous êtes devenu le plus vieux des survivants!….Je me demande aussi dans quel état peut se trouver aussi Mireille Mathieu à l’heure qu’il est ! Aujourd’hu, en tous cas ça doit  faire plutôt Publicité Mensongère …..Non?

Ce soir ,  j’aurais cherché en vous racontant toutes ces histoires (pourtant vraies) à sacrifier à la tradition du spectacle qui implique que l’on dissimule aussi bien la tristesse que l’on éprouve à la perte de quelqu’un que l’on apprécie, que les angoisses profondes qu’elles peuvent susciter en nous….

Jean Amadou laisse le souvenir d’un chansonnier parmi les meilleurs de tous et nous sommes quelques millions, public y compris à le saluer et à le remercier…..Nous ne l’oublierons pas….

Je repense à la liste que tenait mon ami Daniel Roman lorsque j’allais le voir dans ses dernières années à Vallauris…..Il y inscrivait les noms de tous chansonniers qui avaient disparu…..Elle s’allongeait sans cesse: je l’ai vu y inscrire les noms de François Chevais, de Jamblan et même de Pierre Ferrary et de tant d’autres…Chaque année il me la ressortait et nous faisions le point!….Lui même n’a sans doute pas eu le temps de mettre son propre nom sur sa liste en 1983…..Aujourd’hui sa liste se serait sûrement rallongée encore, et ce soir il y aurait inscrit le nom de Jean Amadou, après tant d’autres…..Et juste avant le mien sans doute , mais sans précipitation toutefois….

Ah s’il avait su que celui qu’il considérait comme un fils deviendrait un jour l’Ancêtre !…..

En tous cas , je reçois ce soir la terrifiante grenade que me transmet Jean Amadou…..Je vais essayer de ne pas la dégoupiller tout de suite….Tant que je n’ai pas trop de docteurs autour de moi, je peux encore espérer!

Du reste, il m’a bien semblé entendre dire, que des toubibs…..Il y en avait de moins en moins aussi….Du même coup c’est moi qui téléphone souvent à mon médecin pour lui demander « Comment il va « …..

Bonsoir à tous et à demain…..Enfin j’espère !

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Municipales, politique, politique locale, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour AU FEU DE L’ « AMADOU » NOUS N’IRONS PLUS NOUS DIVERTIR…..

  1. minijack dit :

    Oui. On a perdu non seulement un grand humoriste mais aussi un sacré philosophe. L’un expliquant sans doute l’autre.
    J’espère qu’on retrouve les gens qu’on aime de l’autre côté, ce serait dommage de ne plus avoir l’opportunité de se marrer avec des gens comme lui, en observant nos petites querelles d’asticots restés sur Terre. J’imagine ce qu’il en fera.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s