LES ENFANTS REVENUS DU BROUILLARD….

Ceci par analogie avec cette période évoquée par le film d’Alain Resnais « Nuit et Brouillard »  repris plus tard par la chanson de Jean Ferrat sous le même titre…

« Ils étaient vingt et cent,  ils étaient des milliers

Nus et maigres, tremblants dans des wagons plombés…. » etc….

Il est vrai que l’on commence à trouver, plus de 60 ans  après les évènements concernés que l’on a beaucoup trop parlé de ces histoires et moi même je n’y serais sans doute jamais revenu , s’il n’y avait eu la diffusion mercredi soir sur France 3  du magnifique document « Un Crime Français » qui évoquait la mort de Jean Zay perpétrée par la Milice du Gouvernement de Vichy.

Jean Zay, dont on mesure aujourd’hui tout ce qu’il a apporté comme élan à ce qui devait constituer le cadre de la République d’après la guerre, Jean Zay qui était porteur de tant d’idées , de tant d’intelligence et de projets pour l’avenir, et qui finit lâchement assassiné par ses compatriotes à une époque qui fût celle de tous les héroïsmes mais aussi de toutes les lâchetés….Et puis surtout Jean Zay…..Juif et Franc Maçon : juste de quoi n’avoir eu aucune chance d’échapper aux malédictions de cette époque !…..

Au delà de l’histoire proprement dite , mon émotion et même ma tendresse sont   allées vers les deux filles de Jean Zay qui sont aujourd’hui des dames que je regarde beaucoup  moins comme des étrangères que commes des contemporaines ou même des grandes soeurs si elles me le permettaient , et dont chacun devine que toute leur vie se sera inscrite dans le souvenir troublé qu’elles auront conservé de leur père et cette éternelle question demeurée sans réponse : Pourquoi ?…Pourquoi ?…Pourquoi..?

J’ai été bouleversé à la vue de ces images jaunies d’un papa jouant sur la plage avec ses deux petites filles, et qui devenues dames n’auront jamais compris pourquoi le film s’était arrêté là, pourquoi la pellicule s’était cassée, et pourquoi toutes les autres photos avaient été condamnées à rester dans leurs tête comme celles d’une enfance heureuse qu’elles n’auraient plus eu qu’à inventer….

Parce que les hasards de l’existence ont voulu que mon propre destin se situe dans la droite ligne de celui de ces deux Femmes, c’est avec un sentiment respectueux autant que fraternel que je les ai vues, écoutées et que j’ai ressenti des impressions tout à fait comparables à certaines qui me sont toujours familières et qui reviennent parfois encore dans mes pensées….

Avoir été enfant à cette époque et avoir ressenti que nous avons été ballottés, transportés , cachés et finalement emportés dans un tourbillon auquel nous ne comprenions rien…..Tout cela aura inévitablement laissé des traces qui doivent toujours être présentes dans nos subconscients ou notre inconscient ….Comme il vous plaira !

N’avoir pas été des enfants tout à fait comme les autres durant les toutes premières années de notre existence parce qu’il fallait fuir, passer entre les mailles des filets qui nous étaient tendus…..Sur les routes, dans les gares, aux frontières ou même dans nos maisons où l’on nous cachait …..Tout cela nous aura sans doute marqués….Il en faut beaucoup moins aujourd’hui pour que l’on vous jette dans les mailles d’une cellule psychologique !… En tous cas, et très souvent personne n’en aura jamais reparlé aux enfants que nous étions encore, et c’est au fil des jours et des années que nous aurons dû essayer de comprendre et de renouer les fils de cette petite enfance troublée, pour la raccorder sans trop de conséquences aux jeunes adolescents que nous étions en train de devenir.

Et puis, quand toute cette période s’est retrouvée derrière nous,  il a bien fallu réaliser que certains de ceux que l’on aimait avaient disparu, que d’autres se retrouvaient seuls et qu’enfin il allait falloir rejoindre les autres enfants, tous les autres et qui, même s’ils n’avaient pas traversé cette période comme une partie de plaisir n’avaient pas, bien heureusement pour eux connu les mêmes épreuves…..

A cet endroit, il convient de se souvenir qu’après quatre années au cours desquelles la chasse aux Juifs s’était constitué en une sorte de sport national, l’antisémitisme populaire n’avait pas soudainement disparu miraculeusement avec la fin de la Guerre….Dans la rue, dans les bistrots, dans les salons, au cours des repas de famille dominicaux et jusque dans les cours d’école, la haine, et le rejet des Juifs a perduré longtemps, comme un réflexe, puis comme un cliché….En tous cas, et pour ma part je pense l’avoir ressenti jusqu’à ma prime adolescence….

Il reste difficile de comprendre pour un enfant dont la conscience commence à s’éveiller et qui réalise qu’il a échappé au pire grâce à tous ceux qui l’auront protégé, et dont certains peuvent même avoir disparu, pourquoi certains s’écartent sur son passage juste le temps que de temps à autre les mots de « Sale Juif » lui arrivent aux oreilles….

Et pourtant c’est bien ainsi que les choses se sont passées: la « libération » des démons et des esprits a pris beaucoup plus de temps que celle du territoire et de la Nation…..Quant à la « reconstruction », il m’arrive de me demander parfois encore si elle est vraiment achevée aujourd’hui !…..

L’Histoire de la rumeur d’Orléans qui obligea les commerçants juifs qui vendaient des vêtements dans le Quartier du Châtelet à quitter la Ville porte en filigrane les marques de cet antisémitisme rampant qui subsista de façon insidieuse dans notre Société jusque vers les années 60….

Enfin l’Arabe vint!….Et c’est à partir de là que la xénophobie qui colle aux sandales d’Astérix le Gaulois et de ses successeurs Bidochon , Dupont Lajoie et consorts, trouva un autre moyen d’aiguiser sa haine….C’est alors que le Youpin céda la place au Bicot qui devint au fil des ans le Bougnoule!……La relève était assurée!…

Il y a décidément d’ immondes Bêtes, et qui ont toujours la vie dure…

Ce sont toutes ces sensations, toutes ces impressions que j’ai cru saisir au fil des paroles ou des expressions de ces deux dames qui avaient eu Jean Zay pour père…..A savoir que ces histoires ne finissent jamais….Que celles et ceux qu’elles auront marqués devront les porter       bien longtemps après, tandis que d’autres trouveront toujours des raisons pour qu’elles durent encore,qu’elles se perpétuent, et même, ou à défaut feront tout ce qu’il faut pour  en inventer de nouvelles….

C’est en tous cas depuis cette époque que, tout en me sentant complètement Français de coeur et de culture, je me suis débarrassé à jamais de tout ce qui aurait pu ressembler à toute forme de racisme ou d’exclusion…..Encore aura t’il fallu lutter  pour faire comprendre à certains qu’être Juif n’impliquait pas que l’on soit Sioniste pour autant……Toujours lutter pour avoir à se justifier que l’on est quelqu’un ou que l’on n’est pas autre chose …..Comme s’il fallait toujours devoir s’excuser que l’on existe !……

Ayant eu la bonne intuition d’enregistrer ce document de 52 minutes consacré à l’assassinat de Jean Zay par les prétendus  « Patriotes  » de la Milice ……Je vais sans doute m’y replonger prochainement …..Probablement  et surtout pour retrouver le visage de ces deux dames qui m’ont ému, et dans les yeux desquels j’aurai retrouvé  un peu de ma propre histoire ……

Quoiqu’il arrive désormais, les Enfants revenus du Brouillard auront passé leur existence à se souvenir, à tenter de comprendre mais aussi à témoigner….Hélas l’Histoire ne nous aura pas beaucoup laissé beaucoup d’illusions sur la perfectibilité de l’Espèce Humaine !….

PS/ C’est à bon escient que j’ai parlé de la perfectibilité de l’Espèce Humaine et non pas de la simple Perfectibilité de l’Homme puisque même lorsqu’il  s’agit des pires de nos bas instincts, des plus immondes de nos travers ou de la lie qui stagne dans les fonds de cuve de l’Humanité présentes en nous…..Et au nom même de l’égalité des sexes, nos amies les féministes seraient capables ( à juste part parfois) d’en réclamer pour elles mêmes la même part que pour les Hommes……C’est accordé!

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Municipales, politique, politique locale, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LES ENFANTS REVENUS DU BROUILLARD….

  1. minijack dit :

    Excellent billet, chat. On ne peut que se solidariser dans l’émotion que tu exprimes. Je ne suis pas sûr cependant que le bicot ait substitué le juif dans la connerie des racistes. J’ai plutôt l’impression qu’il les y a rejoints, en plus, et pas à leur place.

    Cette réflexion m’amène à poser une question qu’on ne se pose jamais : POURQUOI ?
    Pour les maghrébins, on comprend que ce soient encore quelques relents de la guerre d’Algérie et la différence de culture, notamment de culture religieuse, qui soit non pas la cause mais le prétexte à cette ségrégation.
    Mais pour les juifs, c’est différent. Pourquoi en effet, depuis des temps immémoriaux, les juifs ont-ils été si souvent chassés et pourchassés du royaume de France ? Car si la Shoah marque un point d’orgue macabre dans cette haine séculaire, elle n’en est que la dernière manifestation. Cette histoire a commencé il y a des siècles. Déjà avant l’an Mil (et pour ne parler que d’Orléans) on avait chassé à plusieurs reprises les juifs de la ville. La chose a recommencé sous Philippe le bel (vers 1300). Et encore plusieurs fois par la suite, en France, en Espagne, et un peu partout ailleurs en Europe. La fameuse « rumeur d’Orléans », si odieuse soit-elle, n’est de ce point de vue qu’un « détail de l’histoire » comme aurait dit quelqu’un.

    Quand les mêmes malheurs surviennent toujours aux mêmes communautés, il y a de quoi se poser des questions. Le peuple « élu » n’aurait-il pas été « choisi » par Yahweh pour servir de catharsis aux autres nations ?… Après tout, avant l’invention de Yahweh puis de Dieu et enfin d’Allah, les peuples qui ne se qualifiaient pas encore de juifs ou de chrétiens ou de musulmans se faisaient la guerre parfois mais pour un lopin de terre, des pâturages, des ressources minérales ou la maîtrise commerciale des mers, jamais pour des idées !
    Je ne doute pas que cette pensée puisse faire une bonne planche pour un maçon. Et je ne suis pas surpris que tu fasses précisément la distinction entre un juif et un sioniste. Il serait temps que les hommes de bonne volonté, toutes religions confondues (et je sais qu’il y en a), prennent enfin le temps d’analyser le fondement de leurs croyances.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s