ORLEANS: QUAND LA SECURITE TOUCHE A L’INTIME……

C’est avec une inquiétude  que je suis rentré ce soir d’un après midi passé en Centre Ville.

Un après midi qui n’avait aucune raison de ne pas ressembler à tous  les autres…..Et pourtant !

Je savais déjà que chacune de mes promenades était filmée par les caméras de télésurveillance, et j’avais fini par ne plus y penser …..Aujourd’hui pourtant je pense avoir franchi un nouveau degré dans cette sensation d’être épié, contrôlé jusque dans les recoins les plus inattendus de mon intimité…..Jugez plutôt:

Décidé à faire un tour à la FNAC Avenue de la République, j’eus la surprise juste après avoir franchi les portiques de sécurité d’être interpellé par un agent de la sécurité…..

Pour être sincère , celui qui s’adressa à moi était plus sympa que celui représenté ci dessus….Il était même plutôt aimable d’autant plus que je venais de l’extérieur…..Nous étions donc dans le préventif …..D’où mon étonnement d’autant que je suis plutôt connu dans le magasin et qu’il  arrive parfois que même les vigiles m’adressent un salut discret quand je passe devant eux…..Mais enfin cette fois, il semblait qu’il y avait tout de même quelque chose d’inhabituel et qui clochait…..

 » Bonjour Monsieur, vous avez un pantalon neuf ? »

Le temps de jeter un regard soupçonneux sur mon froc anthracite acheté il y a huit jours chez CA en soldes…..

 » Oui, je crois, enfin il me semble »

 » Parce que vous devez avoir un antivol magnétique qui est resté et qui vient de déclencher l’alarme du magasin…. »

Et voilà donc comment un pantalon acheté chez CA peut mobiliser le personnel de sécurité de la FNAC, déclencher toutes les alarmes qui sont à sa portée ….Et tout cela parce qu’un antivol vicieusement discret aura été oubliée par une caissière …..

Lorsque je pense que néanmoins , j’ai pu franchir le portail de CA où j’avais fait mes achats sans déclencher l’alarme quand je suis sorti du magasin avec mon pantalon sous le bras et qu’il a suffi  que je me rende à la FNAC pour faillir causer un incident dont personne ne peut prévoir les conséquences dans le climat actuel….

Et ceci d’autant plus qu’il m’a fallu subir la même honte aux yeux de tous les clients qui m’on regardé d’un air soupçonneux lorsque je suis ressorti de la FNAC, tandis que le vigile qui connaissait mon problème me regardait, plié en deux de rigolade, en attendant qui sait?  Qu’un passant ou un badaud, pris d’un zèle intempestif me ceinture et courre après moi dans la rue en criant « Au Voleur! »   …..

C’est en repensant à tout cela que je mesure après coup  la dangerosité de la vie  que l’on nous prépare en nous transformant tous en « présumés suspects ».

Le temps de rentrer chez moi je me suis mis en quête de retrouver sur mon froc cette mystérieuse pastille, cette étiquette magnétique soigneusement dissimulée, juste pour le neutraliser en quelque sorte…..Après avoir failli trucider un ourlet et ravager ma braguette d’un coup de ciseau maladroit, je pense avoir fini par trouver l’antivol sournois responsable de ma mésaventure…….Et j’attends vivement demain matin l’heure d’ouverture de la FNAC pour tester à nouveau mon pantalon puisqu’ils sont au courant de mon problème…..Imaginez que cela m’arrive à nouveau en tentant de franchir un portique d’aéroport ou même celui du Palais de Justice d’Orléans……Je cours tous les risques de me retrouver en garde à vue …..Et même en caleçon à condition que la vendeuse de CA ne me l’ait pas piégé aussi !…..

Cette aventure m’ayant quelque peu traumatisée, je décidai de m’en remettre en allant boire un café au « Martroi’ sur la place du même nom…..Juste le temps de me rendre aux toilettes et de m’apercevoir que depuis mon dernier passage datant de moins d’une semaine…..La porte des WC était protégée par un digicode comparable à celui de mon immeuble……La serveuse souriante me délivra le mot de passe salvateur le 6-8-3-1 numéro complémentaire le 7  ( ça c’est pour le papier)…..

Bien sûr on peut comprendre telle ou telle raison susceptible de  justifier ce genre de précaution sécuritaire…..Peut être ai je été filmé dans le courant de mes ébats intestinaux….Au point où nous en sommes plus rien ne m’étonne….

Tout de même, en y réfléchissant, ces deux évènements à quelques minutes d’écart m’ont alerté sur cette société sécuritaire qui cette fois m’atteint jusque dans mon intimité la plus secrète…..

Le temps de rentrer chez moi et j’ai goûté avec délice le plaisir de remettre mon vieux jogging qui ne déclenche aucune sonnerie ou alarme quand je me déplace dans mon appartement……J’ai retrouvé mon « chiote » qui ne me demande pas de m’identifier avant de se proposer à mon séant…..J’ai tiré la chaîne avec délectation à la seule pensée que je ne risquais pas pour cette fois encore de déclencher une descente de police……Enfin quoi : je me suis senti libre !

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Humeurs et Air du Temps. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour ORLEANS: QUAND LA SECURITE TOUCHE A L’INTIME……

  1. BCT dit :

    Bienvenue en sarkosie…

    J’aime

  2. Régis dit :

    6-8-3-1 ; merci je l’enregistre dans le truc électronique qui sert aussi à téléphoner et que je porte sur moi (on arrête pas le progrès) cela peut toujours servir.

    J’aime

  3. Miguel dit :

    Un tuyau : au Lutétia, devant la cathédrale, il fallait un jeton pour entrer aux toilettes. les patrons en avaent tellement marre que les touristes, gênés, viennent les voir pour demander un jeton pour pouvoir aller se soulager… qu’ils ont supprimé les vérous à jeton. Comme quoi… tout n’est pas désespéré !

    En tout cas merci pour ton anecdote qui m’a bien fait rire ! fais gaffe qu’à force de faire les soldes, tu te retrouves pas finalement à poil !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s