COMME UNE BOUTEILLE A LA MER !……..

Je ne voudrai surtout pas ouvrir une polémique où même déclencher une je ne sais quelle nouvelle affaire qui ne risquerait que d’avoir des conséquences  négatives pour celui qu’elle concerne et qui voudrait encore pouvoir espérer  en la France ne serait ce que pouvoir continuer lui même à vivre et à exister…

Voici donc l’histoire de Vida ( dont j’ai changé volontairement le  nom) .

A 13 ans et à la suite d’évènements familiaux graves, Vida se retrouve sur un bateau qui le débarque en France….Il est alors accompagné d’un soi disant oncle ou « ami de sa famille » et qui ne tarde pas à l’abandonner à son sort….A Orléans !….Quand on arrive d’Afrique et que l’on est seul et encore enfant….Orléans ça ne doit pas forcément se regarder avec les mêmes yeux qu’un touriste !….

Pris en charge par l’Addas, Vida fréquenta l’école avec des résultats plutôt bons….Il en sortit avec la maîtrise de la langue française, sachant lire et compter et rentra au Lycée où il s’imposa par son assiduité, son aptitude à progresser dans toutes les matières et même à s’intégrer  puisque très vite ses camarades lui firent confiance pour les représenter en tant que délégué de sa classe…..

Et c’est ainsi que les années passèrent ….. 16 ans….17 ans….Et pour que tout cela soit en règle et qu’il ne subsiste aucun doute…..A l’approche de ses 18 ans présumés…..On le soumit à l’horrible épreuve des « tests osseux »…..Il m’en a fait constater les cicatrices sur son tibia largement entaillé par l’opération …..

Et si je vous dis qu’il y a là de quoi avoir un peu honte de son Pays dès lors que l’on ne l’aurait jamais cru capable de cela…..Me croirez vous?

Et c’est à partir de là que Vida commença à sentir venir le  vent mauvais  !…… Il y eut les portes qui s’ouvrirent brutalement : celles du foyer qui l’hébergeait.: il n’était plus un enfant et c’était à lui de se débrouiller….Et puis il y en eut d’autres, qui elles se refermèrent:   il n’avait pas de papiers en règle et ne pouvait donc bénéficier d’aucune aide ou assistance….

Bien sûr il y avait et il y a toujours un dossier chez un avocat….Mais en attendant il faut bien manger et dormir tous les jours !

Il y eut aussi quelques organismes , quelques associations pour soutenir Vida et tout ceci lui a permis de tenir jusqu’à aujourd’hui…..

Depuis il semble désormais que l’étau se soit resserré , des conseils qui valent des interdictions semblent même avoir été délivrées à l’égard des organisations caritatives ou sociales qui continuaient de vouloir lui maintenir la tête hors de l’eau….

Vida venait d’apprendre qu’il avait été reçu à l’examen qui clôturait sa dernière année scolaire l’après midi du jour où je l’ai rencontré…..J’en avais fait auparavant la demande à une amie qui m’avait informé de sa situation.

C’est à une terrasse de café que j’ai fait sa connaissance….Apeuré, regardant sans cesse autour de lui par crainte d’un contrôle ou dans la crainte de voir un policier …..Traqué et au bord des larmes que je voyais se former au coin de ses paupières tandis qu’une immense bonté émanait malgré tout de son regard……Comme une supplique qui du même coup me ramenait à mon impuissance face à ses problèmes.

J’ai eu un mal fou à le faire asseoir en face de moi , à attendre qu’il se décontracte et même à obtenir une réponse de sa part quand je lui proposai de boire quelque chose…..

On le respectait, on le vouvoyait, on le respectait ,  on était prêt à l’écouter et il en avait perdu jusqu’à l’habitude !…..

C’est là qu’il me raconta toute son histoire : ses jours sans manger, ses nuits au bord de la Loire, sous les arches d’un pont, ou caché là où il le pouvait lorsque les quelques amis qui lui restaient étaient absents où n’étaient pas en mesure de l’accueillir…..Il m’évoqua ses peurs aussi de faire de mauvaises rencontres ou de se retrouver au milieu de soirées alcoolisées pour ne pas dire plus…..Craintes physiques i….. Peurs aussi à l’idée d’être entraîné là où il se refuse à aller afin de pouvoir rester dans le chemin des espérances dont il a toujours pensé que notre Pays  lui ouvrirait le chemin….. Pour cela il avait appris notre langue, étudié à l’Ecole de la République ….Et voici qu’il ressentait la sensation que c’était un peu comme si c’était la France qui par le fait de ses organisations administratives locales ou nationales avait décidé de le « débrancher » comme un malade parce que l’on aura décidé que ça ne servait plus à rien ou qu’il avait déjà coûté suffisamment cher comme ça !….

Nous avons passé deux heures à discuter, Vida et moi….Il aura fallu tout ce temps pour qu’il se sente en confiance et qu’il se libère…..Peur de parler, peur de se livrer , peur même de boire son jus d’orange, tremblant de tous ses membres tandis que je tentais de l’apaiser….

Son discours était néanmoins riche, précis et parfaitement exprimé…..J’avais l’impression d’un énorme gâchis à laquelle s’ajoutait ce sentiment étrange de vivre à une autre époque qui ne ressemblait en rien à celle que je croyais connaître jusqu’alors…..La chasse à l’homme, la clandestinité, la peur de devenir une proie facile pour d’autres prédateurs…..Et tout cela pour des raisons purement administratives dont on voudrait espérer encore qu’elles ne sont qu’accidentelles !…..

En dehors de paroles de circonstances et parfaitement lénifiantes je me sentais parfaitement incapable de lui conseiller quoique ce soit …..Au comble de l’embarras je me suis retrouvé à lui conseiller de trouver un travail « au black » pour gagner un peu d’argent nécessaire à sa subsistance, tout en lui permettant de ne pas continuer à traîner dans les rues….Oui je sais que ce n’est pas brillant comme conseil mais après tout: à problème tordu, solution foireuse…..On ne mélange pas les genres !

A la fin de notre entretien, j’ai parfaitement ressenti sa lassitude ….Depuis je sais qu’elle s’est transformée en désespérance…..Quelques mails : « Je n’en peux plus…. J’ai envie d’en finir…… » Il faut que ça s’arrête » …..Et pour terminer  » Je voudrais mourir »……

Aujourd’hui, c’est à dire une quinzaine de jours après notre rencontre nous en sommes toujours au même point….J’ai contacté plusieurs organismes, plusieurs organisations, plusieurs personnalités mêmes …..Tous m’ont donné le nom d’une autre association , d’une autre structure, et qui était paraît il mieux adaptée à résoudre ce « genre de problèmes » !

Terrible complication et finalement effroyable inertie d’un réseau d’assistance et de secours   aux personnes en difficulté, et qui aboutit le plus souvent à une inefficacité totale dont il est bien possible même qu’une certaine dose de « j’m’en foutisme » ne soit pas absente……

Depuis, j’ai eu plusieurs fois Vida sur son portable….Bien qu’il n’ait plus de crédit pour appeler, il peut toutefois recevoir ses appels !…..De plus en plus désespéré, au bout du rouleau …..Prêt à en finir !

C’est alors que je me décide à lancer cet appel …..Comme une bouteille à la mer…..

En espérant ne pas retrouver dans la Rep’ un matin un entrefilet m’informant que l’on a retrouvé un jeune Africain sans papiers sur les bords de Loire …..

Ce jour là, s’il devait arriver je vous promets que je dirai tout de ce que je n’ai pas voulu dire aujourd’hui parce que j’espère toujours que la situation de Vida finira par être reconnue et régularisée……Je sais aussi que certaines choses ne se font plus tels que la mise systématique en Centre de Rétention…..Alors espérons !

Pour l’instant je veux avoir Confiance ……Puissé je n’avoir jamais l’occasion de connaître la Colère ……Cette petite soeur jumelle du Désespoir…..

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Justice, Municipales, politique, politique locale, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour COMME UNE BOUTEILLE A LA MER !……..

  1. Fred dit :

    Désespérant… Espérons que sa vie bascule dans le bon sens.

    J’aime

  2. minijack dit :

    Magnifique plaidoirie.
    J’ai personnellement connu plusieurs cas de ce genre. J’ai même fait pire : je suis allé chercher en Allemagne avec ma voiture, et en toute illégalité bien sûr, les trois enfants en bas âge d’un couple d’immigrés philippins, à l’époque sans papiers, qui vivait à Paris dans un « appartement » de 8m2 sans toilette mais hors de prix tout de même, et dont le loyer était payé au black bien entendu.
    J’ai accueilli ces enfants chez moi durant plus d’une semaine, le temps que les parents s’organisent et trouvent un espace plus grand. Ils ont trouvé 25m2, pour vivre à cinq mais à plusieurs milliers de Francs par mois ! (c’était en 1987, il y a prescription aujourd’hui c’est pourquoi je peux en parler)
    Après plusieurs années de clandestinité, cet ami immigré a enfin obtenu des papiers et a pu régulariser sa situation. Il a monté une entreprise d’informatique qui a fait jusqu’à plus d’un million d’euros de CA par an ces dernières années et il est aujourd’hui à la retraite comme n’importe quel français.
    Comme quoi, les immigrés ne sont pas tous une charge pour la République, mais peuvent aussi être, tout au contraire, une ressource pour l’économie.

    J’aime

  3. BCT dit :

    Je salue, Chat, ton empathie et ton écoute vis à vis de ce jeune homme. Il y a plus d’un an maintenant nous nous étions réunis devant de Conseil Général pour dire notre opposition à ces tests osseux. Il y’ avait tout ce qui se fait de mieux en matière de soutien aux enfants scolarisés et aux adultes sans papiers. Le Conseil Général cautionnait ce type de test mais il recula.
    La difficulté, les difficultés, je confirme, résident dans le fait de savoir à qui s’adresser d’une manière efficace et surtout à rassembler le plus de monde possible autour de ces cas… et il y en a tant. Par ailleurs, je crois qu’il ne faut pas culpabiliser ni montrer du doigt quelques manquements dans la chaîne de solidarité. Cette chaîne existe et tu n’imagines pas les trésors de précautions qu’il faut prendre pour qu’un dossier aboutisse. Il est évident, et je le soulignais par le passé qu’il y a des manquements mais il y a encore, même si la majorité vient de changer, de l’inertie et il faudra du temps pour que les administrations et les pratiques changent. N’oublions pas que la politiques d’exclusion qui réside en France a été mise en place depuis dix ans (Sarkozy ministre de l’intérieur et Sarkozy président. Il a fait tant de dégâts dans les esprits et nous le savons tous dans l’administation il suffit de donner le cap et tout le monde s’exécute… Ne faisons pas de référence au passé…
    Les enfants scolarisés sont soutenus par RESF et tout ce qui en découle (familles, père, mère,…), les adultes sont soutenus par la CIMADE, mais pas seulement, pour ne citer que les principaux. Il reste de nombreuses autres assos qui oeuvrent jour après jour et aussi des anonymes (minijack en a fait parti). Même si on est révolté par ces nombreux cas ineptes, idiots, dégueulasses de la part d’un pays, même détenteur d’un « triple B », il faut croire que les discours et les pratiques humaines et dignes d’un pays, d’un grand pays reviendront.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s