LA MORALE DE L’HISTOIRE …..LARIRETTE , LA RIRETTE !…..

La Moralisation de la Vie Politique !…..Tel était le thème de la réunion organisée hier soir à l’initiative de Monsieur Tahar Ben Chaabane et à laquelle était convié Monsieur Olivier Falorni, député de la Charente Maritime (La Rochelle) et tombeur de Ségolène Royal, candidate désignée  par le PS …..Aujourd’hui exclu de son parti il siège dans le Groupe des Radicaux de Gauche où il soutient la politique de François Hollande dont il reste l’ami et du Gouvernement…..Ces précisions étant destinées afin de définir le parcours de cet homme politique qui sera parvenu à déjouer les chausses trappes tendus par son propres parti, sans pour autant manquer aux engagements de sa conscience…..

Sans doute n’en serions nous pas à parler de « Moralisation de la Vie Politique » si beaucoup de ceux qui s’en occupent ( à moins qu’ils ne fassent que de s’en mêler) n’étaient pas arrivés au point où les citoyens sont tentés, soit de s’en détourner ou à défaut de se ruer sur les extrêmes par dépit ou par colère.

Sans doute une simple « Normalisation de la Vie Politique » aurait pu suffire dès lors que beaucoup de règles sont déjà écrites dans la Loi et que ce dont il est question est plutôt du domaine des « Pratiques » de certains égarés dans les méandres de « La Chose Publique »  que de celui des Principes qui régissent la Politique…..

Un point important que nous avons cru discerner dans les propos de Monsieur Falorni et qui a été davantage sous entendu qu’exprimé, mais qui néanmoins est revenu à plusieurs reprises dans ses dires concerne un bon nombre de divergences qui semblent exister entre les Députés et les Sénateurs à propos de sujets, tels que le cumul des mandats ou même le vote des étrangers….Sans doute un point intéressant à suivre dans les débats qui nous attendent!

Alors une Politique Morale : un mot qui peut parfois faire part tant il peut varier suivant les dogmes contre lesquels il s’adosse…..Non! …..Mais plutôt une Politique « Normale » comme aurait dit le Président lui même……Lui dont la Normalité peut parfois se transformer en une sorte d’ennui plutôt monotone….Mais après tout la Politique n’est pas forcément une partie de rigolade et si c’est bien là souvent le fait des Vertus que d’être un peu ennuyeuses à pratiquer……Pour ce prix là, ça vaut le coup d’ être un peu rigoureux… Nous nous amuserons plus tard !….

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’avant même de normaliser la politique , il conviendrait aujourd’hui, à la lumière des développements de ces derniers jours de lui rendre une consistance , de lui restituer un paysage lisible et de retrouver une cohérence qui paraît bien lui faire défaut aujourd’hui…..

Il y a bien sûr le feuilleton de l’UMP, et qui après après avoir tourné au mélo minable commence déjà à sombrer dans l’ennui …Mais il semble pourtant que cela puisse devenir contagieux  y compris sur un plan local où le feuilleton des candidatures à la candidature dans l’Opposition Municipale pour la conquête de la Mairie d’Orléans menace déjà de devenir homérique….

Du côté de l’UMP nous avions déjà les « Copéistes » et les « Filionesques » auxquels nous allons devoir rajouter désormais les « Non alignés »…..Ceux là sont sortis du bois hier soir, comme pour faire savoir qu’ils étaient contre toute partition de l’UMP et que pour cette unique et respectable raison ils décidaient de créer un troisième morceau là où il n’y en avait que deux jusqu’à présent…..Quand on (s’)aime, on ne compte pas !

Hier nous en étions encore au projet d’un référendum destiné à savoir s’il y avait lieu de refaire des élections…..Un peu à la façon des poupées russes dans lesquelles on en trouve toujours une autre plus petite pour peu que l’on ouvre la précédente…..A ce stade on n’est déjà plus très  loin du ridicule …..Un peu aussi à la façon du « Sapeur Camembert » qui faisait toujours un deuxième trou pour trouver la terre nécessaire afin de boucher le premier…….

La seule explication logique et sans doute probable consisterait sans doute à admettre l’idée qu’il s’agit de créer la situation devenue définitivement inextricable et à l’issue de laquelle, Nicolas Sarkozy réapparaîtrait comme le Sauveur !……..

Entre temps , nous nous serons bien amusés avec le facéties de la désormais inoubliable COCOE, dirigée de façon plutôt prémonitoire par un certain Patrice Gélard,  par ailleurs spécialiste du Droit Soviétique (Ca ne s’invente pas!)…..Puis ce fut au tour de la Commission Nationale des Recours, la CONARE d’intervenir…..Nous n’attendons plus que l’intervention de la « Commission des Opérations Nominatives Superposées » la CONS, pour pouvoir tirer définitivement l’échelle sous les pieds de ces bien piètres personnages…..

De l’autre côté de l’éhiquier, il suffit de se reporter aux propos de Monsieur Olivier Falorni tenus lors de la soirée d’hier pour nous convaincre que si pour l’instant la vague est contenue ( à l’inverse du tsunami que vit l’UMP) cela continue de bouillonner dur derrière la digue du PS !…..Jusqu’à où?…..Jusqu’à quand?

Dans ce domaine Monsieur Falorni n’aura pas eu besoin de se livrer à un réquisitoire brutal, ce qui, au demeurant  n’est pas ni dans sa nature ni dans son tempérament plutôt mesuré . Mais nous n’aurons pas manqué de deviner derrière ses paroles et au travers de sa propre histoire que ce n’est pas l’Amour et sans doute même pas la « Camaraderie » qui président aux orientations et aux choix du PS, dès lors que l’on se trouve au niveau des instances nationales …..Qu’il s’agisse de son problème particulier où Ségolène Royal lui était opposée dans le simple but de lui permettre d’accéder au perchoir ou du choix d’Harlem Désir au poste de Secrétaire Général du PS ……Nous aurons parfaitement senti passer la senteur nauséabonde des intrigues et des arrangements qui ne sont décidément pas le fait de la seule UMP…..

Sur un plan local, cette fois, il semble bien aussi que la vanne des candidatures à la candidature ouverte un peu prématurément par Madame Leveleux Teixeira continue de provoquer des vagues jusqu’à ce que l’idée de « Primaires » soit évoquée pour départager les postulants….

L’idée consistant à partir des Primaires Présidentielles, à généraliser ce mode de consultation jusqu’au niveau municipal risque bien d’avoir des conséquences pas forcément positives….

Et pour commencer le risque de voir les électeurs se fatiguer assez vite d’être « préconsultés » à chaque échéance électorale …..

Si l’on admet que les Primaires ne sont en fin de compte rien d’autre que le résultat de l’action  des instances élues par les militants : Parti ou Sections locales , et qui sont toutes missionnées par leurs adhérents pour prendre ces décisions et  effectuer ces choix… Et qui notoirement n’y seront pas parvenues…..On peut très nettement admettre qu’il s’agit là de constats d’échecs  et qui aboutissent pour toutes ses instances à devoir se retourner vers leurs électeurs ou militants avec ce triste bilan de leur action :

« Dans le cas précis qui nous occupe et faute d’avoir pu mener à bien la mission que vous nous aviez confié nous sommes contraints, chers Amis, Compagnons ou Camarades ( rayer la mention inutile) de revenir vers vous,  afin  que vous décidiez à notre place…. »

Est ce vraiment au Citoyen ou au Militant de se voir à chaque fois sollicité dès lors que ça brûle à Solférino ou que les trois sections du PS à l’intérieur d’une même ville se balancent des noms d’oiseaux !….

Voici donc bien l’ origine de ces Primaires que d’aucuns voudraient voir se généraliser et qui sont les signes évidents d’une vie politique qui s’est effectivement dévoyée jusqu’à perdre ses propres repères,  mais qui tente encore de survivre en se dotant de subterfuges tels que les Primaires….

Enfin et surtout ces élections Primaires posent un problème à l’égard de l’esprit même de la Démocratie et par là même de sa Moralisation : « Est il vraiment moral de devoir se faire plébisciter « en interne » avant même d’espérer pouvoir se faire élire au suffrage Universel?…..Sans doute ne sommes nous pas ici très loin d’un insidieux Bonapartisme !…..

Et pour conclure ces réflexions d’une manière plus légère, sachez qu’avec mon ami « Le Chien D’Orléans » nous nous serons aujourd’hui affiné les moustaches et pourléché les babines au cours de la passe d’armes qui l’aura opposé à l’inénarrable  Miguel Teixeira, ex blogueur aujourd’hui retiré sans doute provisoirement de la mêlée par devoir électoral autant que conjugal …..Ca se respecte!…..

Simplement il y a eu ce jour une passe d’armes de première grandeur entre Le Chien et Miguel, ce qui lui a valu tout comme à moi il y a quelques temps d’être viré de ses amis Facebook !…..Et pour le même motif que moi puisqu’il lui reprochait d’avoir retranscrit sur son blog une conversation sur Facebook et qu’il considérait comme des propos privés !…..Ainsi donc Miguel quand il veut s’exprimer de façon privé le fait sur Facebook !…..Il est bien le seul dans ce cas il me semble à croire encore à une forme de confidentialité sur ce genre de réseau….

Miguel s’est donc fâché contre le Chien, et lui a demander de « flouter » les visages et les noms des intervenants , à commencer par lui même : un véritable « floutage de gueule » en quelque sorte, ce qui a donné le résultat suivant…..Jugez plutôt:

Etonnant ? non…..Entendre Miguel admettre que les citoyens se foutent de la Démocratie et de la Politique  et que ce n’est finalement pas très grave !….Dès lors qu’en tant que Conseiller Général même suppléant il se trouve lui même dans la situation d’un Elu du Peuple …..A moins que l’on s’en foute vraiment ( Et ce n’est pas mon cas) cela peut effectivement apparaître choquant !….

Qu’il s’agisse de Moraliser ou de Normaliser la Politique , il nous faut d’abord nous interroger sur les dérives , les pratiques autant que les mentalités qui nous auront amenés là où nous en sommes…..

Nous aurons sûrement l’occasion d’y revenir! ( Pas forcément sur la liste des amis Facebook de Miguel, parce que ça m’apparaît bien définitivement foutu mais au moins sur la réconciliation nécessaire des Citoyens avec leur Démocratie!)

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Municipales, politique, politique locale, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour LA MORALE DE L’HISTOIRE …..LARIRETTE , LA RIRETTE !…..

  1. Le roi Lolo dit :

    J’ai du louper quelque chose… Quel est le souci à dire que beaucoup de personnes se foutent de la politique et encore plus de la politique locale. Ce sont des faits et il y a quelques chiffres pour l’attester. Mais a mon avis, Miguel comme beaucoup d’autres le regrette et son engagement en tant que blogueur participe bien à changer cet état de fait.

    J'aime

  2. reguigne regis dit :

     » Aux urnes citoyens !  » .
    Votons , de toutes parts , pour savoir s’ il faut voter !
    Mais alors , d’ abord , votons pour savoir si nous devons voter pour décider de (re)voter ou non etc…
    Pauvres de nous !
    Brassens disait et chantait :  » Ah , ah , ah , pauvre de moi ;
    Ah , ah ah ah , p… de toi  » .
    D’ autres chanteront :  » p… de système !  » .

    J'aime

  3. Majesté *,
    « Quel est le souci à dire que beaucoup de personnes se foutent de la politique et encore plus de la politique locale. » Votre question est intéressante. Je remarque cependant qu’elle n’est pas suivie d’un point d’interrogation. Cela signifie-t-il que vous considérez avoir déjà la réponse ?
    Si tel est le cas, il n’y aurait donc pas de souci à dire que beaucoup de personnes se foutent de la politique nationale et locale… même pour un élu.
    Pas de soucis à dire cela plutôt que de se poser la question du pourquoi de cet état de fait ?
    Quels sont les chiffres qui, selon vous, attestent ce désintérêt ?
    Le pourcentage des abstentions ?
    Ce chiffre est-il vraiment la marque d’un désintérêt ?
    N’est-ce pas plutôt le signe d’un renoncement devant les pratiques politiques déviantes ? La manifestation d’un sentiment d’impuissance à faire changer ces pratiques ? Un refus de les cautionner ?
    Moi aussi, comme Miguel, je le déplore. Je comprends donc très bien qu’il le regrette.
    Mais ce regret doit-il être formulé par des sentences méprisantes ?
    Doit-on, quand on est un élu de la République s’arrêter à un triste constat et en attribuer la faute à « beaucoup de personnes » qui « ne sont bons qu’à regarder Adèle à la télévision » ?
    Quand on est un élu de la République est-il responsable et efficace de se réfugier dans une attitude méprisante plutôt que de chercher dans les pratiques politiques – y compris les siennes propres – les causes de la situation ?
    Tant que le mépris des élus pour les Citoyens répondra au mépris des Citoyens pour les élus, la Démocratie patinera dans la semoule.
    L’engagement sincère de belles personnes – comme Miguel – finira en crispation sur les guenilles d’un pouvoir dérisoire et impuissant. Et les Citoyens s’abstiendront de participer à cela ou se tourneront par dépit vers les extrêmes.
    Il existe d’autres voies.
    Je suis persuadé que nous pouvons tous les emprunter.

    (*) ce n’est qu’un gentil clin d’œil au « roi » Lolo 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s