SCOP !…..SCOP !…..SCOP ! OUH LA !…

Les difficultés souvent dramatiques que connaissent certaines entreprises, parfois même importantes ont fait réapparaître l’idée des SCOP  (Sociétés Coopératives Ouvrières de Production)….

C’est notamment le cas pour « Good Year » en Picardie, où la situation désespérée semble avoir fait surgir l’idée de faire repartir l’activité au travers d’une SCOP  précisément…Il semble aussi que cette solution ait été évoquée pour « Petroplus » de Petit Couronne en Normandie.

Qu’est ce qu’une SCOP ?….Les premières d’entre elles sont apparues à la fin du XIX° siècle,  dans le climat et l’élan du début de l’ère industrielle , de la transformation de nos villes, et en particulier de Paris sous l’impulsion du Baron Haussmann.

Depuis 2010, l’appellation SCOP est devenue « Société Coopérative et Participative et la France en compte 2000 qui emploient 40000 personnes ouvriers et employés.

Leur existence naît et procède de la capitalisation des sociétaires travailleurs qui mettent en commun leurs ressources ou leur patrimoine pour donner à l’entreprise les moyens d’exister et de se développer.

Chaque Sociétaire dispose d’une voix au Conseil d’Administration, et ceci quelque soit l’importance du capital détenu : Un Homme = Une Voix , c’est le principe incontournable pour prendre toutes les décisions y compris pour ce qui touche à l’élection des dirigeants.

Cette spécificité des Scop est ce qui constitue la principale différence entre les Sociétés Coopératives et celles de Droit Commun.

Incontestablement, la Scop peut constituer une formidable alternative qu’il s’agisse de créer une entreprise ou même de la reprendre……Toutefois la Scop ne constitue en aucune manière une panacée ou un certificat de succès ou de réussite pour faire vivre des activités, soient qu’elles n’aient plus leur place sur le Marché, soit qu’elles soient devenues obsolètes, irrécupérables par une mauvaise gestion antérieure et moins encore si la confiance n’a pas été restaurée auprès des différents interlocuteurs : Clients, Fournisseurs, Sous Traitants, Organismes Sociaux, Etat etc….

Ceci doit être précisé , car on a souvent vu des Scop se constituer sur des sociétés moribondes…..L’enthousiasme ne manquait pas, la volonté de travail était ravivée par le sentiment d’être chacun à son niveau son propre « patron »…..Chaque Sociétaire avait dû consentir à y engloutir soit sa prime de départ soit son indemnité de licenciement…. L’enthousiasme était là, et pourtant cela n’aura pas suffi !

Il va de soi qu’en cas d’échec, en plus du désespoir s’ajoutait alors la perte sèche de ce qui avait pu être investi par chacun, et qui aurait pu lui permettre de faire face quelques temps aux besoins de sa famille …..Bien souvent alors, la situation de chacun s’en retrouvait encore plus précaire…..Tout avait été joué !…..Tout se retrouvait perdu….

Il y a eu de magnifiques réussites dans les SCOP….Souvent dans des Entreprises constituées sous cette forme de façon très ancienne ( Dans le BTP principalement) , soit à propos de produits nouveaux ( Tickets Restaurants) ……Beaucoup plus rarement dans le cas d’entreprises qui avaient connu de grandes difficultés ( Souvent pour des problèmes structuraux touchant à une mauvaise adaptation à leur propre Marché, à un manque de modernisation ou à une  appréciation erronée  de leurs perspectives d’ avenir )

Dans tous ces cas, la Constitution d’une Scop n’aura servi qu’à donner de faux espoirs ou à retarder des échéances devenues inéluctables en précipitant les Sociétaires dans des situations plus difficiles encore……Il suffit à titre d’exemple de citer la triste fin de Manufrance ou de Lip….Entre autres !

Merveilleuse donc, l’idée de Scop qui unit les Travailleurs, qui rassemble les Energies et qui semble vouloir monter à l’assaut du Capital dans le pré carré qu’il s’est constitué au nom du Profit, et par le biais de l’exploitation de l’Homme par l’Homme !….Je n’irai pas jusqu’à vous assurer que dans les Scop ….C’est le contraire !…..Il peut néanmoins advenir que ça puisse arriver !…..

Sans doute…..A ceci près qu’une entreprise reste un Centre de Pouvoir……Même microcosmique : dès qu’il y a deux travailleurs , il faut un chef……Ainsi dès lors que dans une Coopérative le principe est que quiconque peut prétendre à devenir « Chef »…..On imagine déjà , et à quel point le ver se trouve  dans le fruit à l’origine !……Qu’il s’agisse d’un Etat prétendu démocratique, d’un Conseil Municipal ou d’une SCOP……Il est clair que dans ces conditions les bagarres internes pour piquer la place des autres ont vite fait d’occuper beaucoup du temps normalement destiné à l’activité du groupe….Que le plus bête d’entre tous puisse au même titre que le plus intelligent d’entre eux prétendre à occuper la direction d’un organisme ou d’une entreprise , voilà qui n’est pas rassurant …..Et davantage encore au niveau d’une SCOP où à force de proclamer que tout le monde se retrouve à égalité……Certains sont souvent tentés de le croire !

Autre clou planté dans le pied des SCOP :  La constitution de chacune d’elles s’accomplit dans la lignée d’un Idéal humain proclamé et s’inscrit dans une Ethique a priori rigoureuse. A ceci près que pour décrocher des Affaires ou conclure des Marchés, les SCOP se retrouvent très vite confrontées à les concurrence des Entreprises traditionnelles, et que ne serait ce que pour tirer leur épingle du jeu, elles n’ont bien souvent pas d’autre solutions que de tomber dans les mêmes travers qu’il s’agisse de négocier entre eux les marchés en amont ou bien comme ce fut le cas à une autre époque de passer par certaines turpitudes politico financières….

Et c’est à ce moment que ces propos rejoignent ma propre histoire……

Les SCOP représentent en effet 13 années de ma vie professionnelle au cours desquels j’ai dirigé les opérations financières et comptables de l’une d’elles et sans doute comptant parmi les plus prestigieuses puisque centenaire …..

Enfin je croyais véritablement être à l’abri de certaines désillusions…Jusqu’au jour où, à la suite d’une descente de la Brigade Financière, j’eus la révélation qu’au niveau supérieur de la SCOP certaines pratiques s’opéraient en matière de valises de billets et plus tard d’emplois fictifs et dont fort heureusement on avait jugé bon de me tenir à l’écart….C’est ainsi qu’il m’a été donné, ce jour là de voir partir mon PDG avec les menottes aux poignets, jusqu’à ce qu’il décide, un an plus tard de me licencier puisque j’avais eu le malheur de me retrouver au courant de choses pas convenables !….

Savoir !….Tout simplement Savoir …..Ce sont des choses que parfois l’on ne vous pardonne pas….Ma vie professionnelle de Cadre de SCOP s’acheva donc le 3 Mai 1993 , le jour même de mes 54 ans……Certes ma retraite s’en ressent aujourd’hui mais connaissant désormais la suite du film…..Je ne regrette rien, bien au contraire de toutes ces années passées à faire des choses tellement plus passionnantes , y compris jusqu’à ce soir où je reviens vers vous…..

Et pourtant il m’a bien fallu gérer, même après mon départ de la SCOP les conséquences de mon licenciement, puisque décidément celui ci s’inscrivait au coeur de ce qui allait devenir à partir de 1995 l’un des plus grands scandales financiers de la Chiraquie Parisienne devenue Présidentielle dans l’intervalle….

Après que j’aie reçu des menaces à mon domicile dans le même temps où je m’efforçais de me reconstruire…Je me décidai à livrer à la Justice les parcelles de faits qui m’étaient connus …..Autant que la Justice en profite, plutôt que les voix inquiétantes et inconnues qui me sollicitaient pour que je leur raconte…..

Comment aurais je pu deviner que cette affaire aboutirait à l’inculpation du Premier Ministre en exercice : Alain Juppé et à son exil d’un an au Canada…..Ainsi que je l’ai écrit dans un livre  « J’ai eu l’impression de tirer une sonnette mais je n’ai jamais pensé que tout l’immeuble allait s’écrouler derrière moi »….

Excusez moi..Couv.

Ainsi se termina mon parcours dans les SCOP…..Je reste fier d’avoir partagé avec quelques collègues devenus amis cet Idéal dans lequel j’avais cru….

Je ne puis qu’encourager ceux pour lesquels la formule des SCOP pourrait constituer une solution à leur problème professionnel…..Tout en gardant une certaine forme de vigilance….

Et pour donner à mes souvenirs autant qu’à mon expérience Coopérative un côté plus accessible et sans doute plus plaisant  tout en conservant un côté documentaire….Laissez moi vous soumettre ci dessus un texte sur le sujet…..

Ce texte, je l’ai donc lu en public en 1991 en clôture du Congrès National des SCOP à Strasbourg et au terme de cette session , et donc à l’occasion d’un épisode qui se voulait volontiers festif et juste avant que ledit Congrès s’achève……

En relisant ces lignes …..J’y distingue comme l’expression des doutes et de la lassitude que je portais déjà en moi à propos des us et coutumes en cours dans les Coopératives et de tout ce qui m’apparaissait comme devant constituer des « fautes contre l’Esprit »…..Sans doute aussi éprouvais je comme une force incompressible, la nécessité  de devoir jeter tout cela par dessus bord et hors de moi, quelques puissent être les conséquences par ailleurs…..En fait je n’aurais fait sans doute, ce jour là que de me « suicider » professionnellement et en public……Moins pour « faire un coup » que pour retrouver un certain équilibre et une cohérence….Avec un certain panache tout de même…. Et après tout pour le prix de ma carrière cela valait bien ça !

LA VIE COOPERATIVE

Lorsque l’on considère le sens profond des mots
Ces mots que l’on enchaîne dans le vocabulaire
Force est de constater qu’à force, et peu s’en faut
On oublie jusqu’à même leur origine première.

Ainsi ; « Coopérative »…..ça veut dire quoi en somme
On dit ; C’est une Equipe !…..On dit : Ce sont des Hommes !
Mais la racine du mot indique bien, il me semble
Que « Coopérative »….signifie : faire ensemble !
Ce n’est que bien plus tard, les temps devenant durs,
Nous y sommes aujourd’hui….Et les caisses presque à sec
Que « Coopérative »…..Placés au pied du mur
Ce n’est plus « Faire ensemble » mais plutôt « Faire avec »

Toutefois, « Faire ensemble »
Ca me plaît davantage
Car dès lors il me semble
Et quelques soient nos âges :

Nous sommes tous des humains…tous des Coopératives
Puisqu’il a bien fallu, à y penser j’en tremble
Que pour nous fabriquer, nous faire « Force Vive »
Nos parents, inspirés coopèrent bien ensemble….

Suivant un modèle type
Rappelons quelques principes :

Papa souscrit au Capital
Maman sur ses Réserves lui offre ses Provisions
Suivant une décision d’Assemblée Générale
Maman bloque en son sein la Participation
Puis accédant à sa demande
Au cours d’une séance d’Immobilisations
Papa cède d’un coup ses parts de dividendes
Et c’est un « Bébé Scop » qui est en gestation !….

Au terme d’un Exercice (ramené à neuf mois)
Les premières douleurs apparaissent déjà…
Femmes et Hommes comme les Scop
Souffrent vite et beaucoup…
On se relève et hop !…
L’analogie tient le coup
Puis le cours des évènements alors s’inverse
A terme qu’arrive t’il ?
La Scop finit au Tribunal de Commerce
Et l’Homme sur les registres d’Etat Civil….

Dès lors permettez moi de quitter les Symboles
D’évoquer des souvenirs d’impressions personnelles
Puisque depuis le temps de ,la petite école
Jusqu’à celui des frasques amoureuses et charnelles
Plus je me les rappelle, plus ma mémoire s’avive
Au souvenir d’images « quasi coopératives » !….

Les bonbons à la Maternelle
Les colis quand j’étais soldat
On se partageait tout pêle-mêle
Que d’images lointaines déjà !
J’avais bon appétit….
J’avais déjà compris
Ce principe humain qui régit tout en Politique
Depuis que l’homme est l’Homme nous sommes égaux en Droits
Il faut partager tout….Et en toute logique
Quand il y en a pour deux…..Il y en a pour Moi !…..

Plus tard , à la maison, la vie fut difficile
Et même pour manger, nous nous mettions en Scop
Nous avions nos statuts et nos règles civils,
Et à l’heure des repas, cela faisait très Pop’ :
Nous mangions « à la carte », et cela signifiait :
Un jeu de 32 cartes que l’on se distribuait
Celui, pour son Bonheur
Qui tirait l’As de Cœur
Mangeait ce qui restait : un quignon, une tarte
Vu la taille que j’ai pris
Je vous dois un aveu
Vous avez bien compris
Que je trichais un peu ….
C’est dire que même dans ces moments que l’on dit de « dérive »
A la maison c’était…..Comme en « Coopérative » !
J’étais le Sociétaire…….Papa le PDG !…
J’avais droit de me taire, mon âme était bien seule
Chaque fois qu’on votait, c’était à main levée
Laquelle à chaque fois, retombait sur ma gueule….

Puis vint l’âge des Filles
Et puis celui des Femmes
Alors là, je vous certifie
Que ça en fit bien des bisbilles
Et parfois bien des drames
Que voulez vous…je vous en prie
Et ne cherchons pas plus pourquoi au lit
La vie Coopérative….C’est parfois mal compris !

Et pourtant…..

Suivant l’expression familière
Qui dit et qui prétend qu’on est bien plus à l’aise
Dès que l’on est plusieurs sur une bonne Affaire
Que lorsqu’on est tout seul en face d’une mauvaise ?…

Combien en ai je connu….D’amies Coopératives
Dont beaucoup détenaient des Parts et des Actions !
Variables en Capital…..Passionnées ou lascives,
Toujours prêtes à voter de bonnes Résolutions !
Dont le fond de culotte était à ,tout moment
Prêt à se transformer en Fond de Développement…
Avec elles c’était toujours « Un Homme , une Voix »
Ne rencontrant qu’un seul Sociétaire à la fois….
Le scrutin se faisait à bulletins secret…
Y avait du monde dans l’urne…Parfois ça ballottait
Jamais au grand jamais nous ne rencontrions
Les autres membres du Conseil d’Administration !
Elle seule savait qui souscrivait au Capital !
Cela faisait partie des coutumes et des us
Jusqu’à ce qu’il fut clair…Et j’en eus bien du mal
Qu’il pouvait se faire qu’une porteuse de Capital
Se transforme parfois en porteuse de Virus !

Alors j’ai dû céder mes Actions….ça arrive !
Cette femme là n’était pas une sentimentale
Je pensais qu’elle n’était que très « Coopérative » !
Et encore davantage une Multinationale !
Elle était belle , elle était blonde
Et je peux bien vous assurer
Qu’aucune pharmacie au monde
N’a pu me la faire oublier….

Depuis je me suis assagi
Parfois on appelle ça mûrir…
Mais après tout je me suis dit
Se marier ce n’est pas forcément en finir.
On partage les décisions
Même si parfois l’on s’invective
Avec sa femme que forme t’on
D’autre qu’une Coopérative ?
Simplement il faut accepter
Dans sa famille ou son ménage
De renoncer au rôle de PDG
Ou de tourner la page….
Oh ! combien de meneurs, combien de capitaines
Doivent capituler chaque fin de semaine.
Au logis conjugal, quand Madame « Pédégère »
Le Repos du Guerrier à des saveurs amères !

Ainsi passe la vie….Retraitée ou Active
On n’échappe jamais à la Coopérative
L’Homme reste grégaire
Il hait la Solitude
Et jusqu’au cimetière
Il garde cette habitude
De toujours rechercher le voisinage des autres
Depuis que Jésus Christ avec ses douze apôtres
Créa autour d’une table.
Là bas sur l’autre rive
Sûrement la plus rentable
Des Coopératives !
La plus prospère aussi
Car admettons enfin
Que changer l’eau en Vin
Sur le plan du profit
On ne fit pas mieux depuis !
Et depuis ce temps là
Soit plus de 2000 ans
Les choses en restent là
Inexorablement
Les Apôtre se sont changés en Sociétaires
Jésus est PDG et dirige l’affaire
Mais hélas les miracles n’ont plus cours aujourd’hui
Et la moralité qui se dessine ici
C’est qu’il est bien plus dur de nos jours de mener
Une équipe et des hommes quelque soit leur boulot
Qu’il n’était difficile, il y a tant d’années
De faire surgir des pains ou de marcher sur l’eau…..

Chers amis, au moment cette fois d’en finir
Et de vous rendre enfin à votre liberté,
Une crainte me saisit, comment vais je vous dire
Ces mots que l’on prononce avant de se quitter ?

Au revoir !…Oui bien sûr mais un doute m’étreint
Mon PDG m’écoute, du coup je ne sais pas
Pour peu que ça se passe comme surTF1
Si j’aurais l’occasion…de revenir une autrefois !

Le mystère reste entier jusqu’à Lundi matin
Le suspense continue, franchement je ne peux
Pas deviner ce soir s’il est plus opportun
De vous dire « au revoir »….ou de faire mes Adieux !….

Et ce qui devait arriver , bien évidemment arriva…..Quelques semaines plus tard j’étais effectivement viré pour le motif plutôt fallacieux de « Mésentente Persistante »…..Ce qui au bout de treize ans était digne de figurer dans le Guiness des records……Comme il se doit tout cela fut accompagné d’une confortable indemnité dont le montant en lui même témoignait de l’inanité du motif invoqué…..Cette indemnité fut, comme cde bien entendu prélevée sur les fonds de l’entreprise autant dire sur le trésor du Travail des Coopérateurs lesquels à défaut d’en être informés n’en eurent même pas ni la connaissance ni même la conscience !

C’est du reste le privilège de toutes les fautes que les responsables peuvent commettre dès lors qu’ils sont nommés de façon apparemment démocratique : dirigeants, responsables associatifs ou politiques : c’est qu’avant qu’une éventuelle sanction vienne les frapper, tous leurs caprices, arrangements, turpitudes ou influences restent parfaitement indolores et imperceptibles pour tous ceux qui leur auront fait confiance….D’ailleurs, et comme le prétendait Arnaud Montebourg lui même : « Ce n’est après la Foire que l’on compte les bouses ! »

Les SCOP dans ce contexte ne font que de rejoindre la longue cohorte des institutions humaines : Etats, Religions, Entreprises, Partis Politiques ou même Associations prétendues Philosophiques que l’Homme aura conçu avec les meilleures intentions du monde et dans le souci de préserver tout à la fois la Liberté, l’Egalité, la Fraternité et pourquoi pas la Justice ……Et qu’il se sera très vite préoccupé de mettre à bas et de transgresser dès lors que la perspective de faire prévaloir des intérêts particuliers ou de satisfaire ses ambitions personnelles auront pris le dessus sur l’Idéal qui les animait….

Moi même, j’y aurai cru très longtemps juste de quoi éviter aujourd’hui que l’on me taxe d’anarchiste invétéré ou de grincheux chronique……

Maintenant que j’ai vu ce que j’ai vu, et après en avoir tiré les conclusions, il me semble et je sais que mes regrets attristés me suffiront bien pour aller au terme de mon voyage…. Ce qui ne m’empêchera nullement de m’amuser jusqu’au bout comme si j’assistais à un spectacle de marionnettes ..En regrettant néanmoins que parfois les ficelles soient si grosses !

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Justice, politique, Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour SCOP !…..SCOP !…..SCOP ! OUH LA !…

  1. FA dit :

    Particulièrement sensible à votre texte, merci Chat.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s