BON VOYAGE … PAULETTE !…..

Il n’est pas de bons amis qui ne se quittent un jour !….Et c’est sans doute de cette façon là que l’on s’en tire pour justifier le fait que jusqu’alors il nous apparaissait tout à fait normal de vivre en  compagnie de certaines personnes et de partager avec eux les charmes de notre Planète !…..

Et voici que c’est Bernadette Lafont qui vient de nous faire faux bond….Ou plus précisément « Paulette » si je me réfère à son dernier film sorti cet hiver et dans lequel elle nous aura (nous le savons aujourd’hui) fait un pied de nez en guise d’adieu, en incarnant ce personnage atypique d’une vieille dame plutôt indigne et qui accepte pour sortir de sa condition de plonger dans le milieu de la « came » en devenant à elle seule la doyenne des dealeuses pour finir à la tête d’un trafic des plus originaux et totalement sécurisé ! ……

Bernadette%20Lafont%20Paulette

Choc des générations, révolte des opprimés, et finalement réussite parfaitement immorale mais que le public applaudit parce qu’il y discerne comme une revanche …..Et tout cela dans le sourire…..Tout ceci nous laissant comme un mélange sucré salé propre à donner à ce film comme un goût de testament à sa façon…..

paulette-16-01-2013-1-g

S’accommodant des flics….Pour mieux circonvenir les voyous…..

paulette

Et que tout se termine par des gâteaux….Il fallait y penser !

Paulette-580x386

Ce film apparemment construit comme une farce n’est en fait rien d’autre qu’une sorte d’époustouflante provocation digne de toutes celles qu’aura affectionné Bernadette Lafont et qui peuvent apparaître  comme une constante de ses films…..

Et pour en témoigner je ne puis que le comparer à cet autre film de 1969 : « La Fiancée du Pirate » de Nelly Kaplan et où la réalisatrice autant que l’actrice nous fournissent un véritable manifeste féministe , bien avant l’heure comme nous l’indique le synopsis:

« Marie vit misérablement avec sa mère au village de Tellier dans une cabane prêtée par sa patronne. Installés là depuis plusieurs années , elles constituent une main d’oeuvre idéale pour les travaux mal payés. Après la mort de sa mère, Marie se retrouve face aux notables du hameau, bien décidée à leur faire payer les humiliations passées…. »

Et c’est à partir de ce moment que Marie, incarnée par Bernadette Lafont au sommet de sa beauté va effectivement se mettre en cas de compromettre et de pousser à la faute tous ceux là qui auront par le passé abusé de sa mère et par la même compromis son propre destin….Et là encore rien ne manque à la provocation attisée par le désir d’une vengeance au demeurant tout à fait compréhensible….

Et c’est un véritable festival qui s’offre à nous, et où tout un village se retrouve éclaboussé à force de se retrouver tous « en famille » !…..

LA FIANCEE DU PIRATE

Et ceci sans même discerner entre les générations….Y avaient ils eux mêmes songé quand elle avait cet âge ?

fiancee-du-pirate-03-g

Et toute cette histoire se déroulant au son de la chanson de Barbara….. »Moi j’m’en balance » contribue finalement à nous offrir une histoire plutôt morale et en tous cas bien distrayante….

Comme bien d’autres parties avant elle , nous n’oublierons pas Bernadette Lafont…..Je pense en particulier à Annie Girardot …..Et je ne comprendrai jamais pourquoi on aura décidé de considérer  Bernadette Lafont comme l’égérie de la Nouvelle Vague, juste le temps de rejeter Annie Girardot dans le Cinéma de Papa…..

Bien des années plus tard il apparaît nettement que cette pseudo nouvelle vague ne faisait rien d’autre que de marquer le moment où le progrès technique avait permis que l’on s’affranchisse des studios, des lumières artificielles et où la rue autant que les paysages se sont ouverts à la caméra…..

Depuis, les cinéastes de la Nouvelle Vague se sont eux mêmes effacés ou ont disparu, et il est bien difficile de faire aujourd’hui la différence entre un film de Chabrol , de Truffaut ou un autre de Renoir  de Grangier ,ou même d’Audiard……

Alors il me plairait volontiers d’apprendre qu’aujourd’hui, ce soit Annie Girardot qui soit chargée de recevoir Bernadette Lafont et de lui faire les honneurs du Paradis des Comédiennes……Et que « Paulette » puisse ainsi profiter des expériences de « Madame Marguerite »…..

la-folle-filmo-de-bernadette-lafont-18_414

Evidemment ce n’est que du cinéma…..Mais il semblerait qu’il y ait encore du chemin à faire……En attendant, on vous aime bien toutes les deux !….

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Presse, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s