CUISINE….TAMBOUILLE…. ET CONSEQUENCES !…..

La dernière sortie du Guide Michelin a confirmé la disparition dans le Loiret des restaurants prestigieux et tri étoilés.
Quelques lignes dans la Presse Régionale, et puis l’on est passé à autre chose en nous en foutant quelque peu !
Sans doute la « Crise » (encore elle !) est elle passée par là, mais de toute façon nous aurions sans doute fini par tourner cette page de la Grande Cuisine à partir du moment où les Grands Chefs avaient rejoint les bataillons des « Peoples » de tous poils et où l’on parlait davantage d’eux dans les articles relatant les potins mondains quand ce n’était pas dans les faits divers, et où certains d’entre eux passaient davantage de temps dans les médias que dans leur cuisine !

D’autres avaient préféré s’exiler aux USA ou au Japon, quelques uns avaient vendu leur âme à des Financiers pour se constituer en holdings ou vendre leur nom à des marques de surgelés ou de plats préparés….Dans le même temps débarquaient chez nous des Chefs venus d’autres continents et qui nous faisaient découvrir d’autres saveurs…..Bien sûr dans quelques îlots subsistaient quelques institutions qui continuaient à dispenser la cuisine traditionnelle Française à des prix totalement dissuasifs…Aujourd’hui tous ces établissements se raréfient au même rythme que leur clientèle, les grands noms du métier ont vieilli ou se sont retirés, quelques nouveaux sont apparus mais qui ne peuvent plus désormais s’exprimer que dans le cadre de Grandes Enseignes d’Hôtels Internationales où sous la houlette d’Etablissements Financiers qui les soutiennent ou plutôt qui les tiennent à leur merci : Cantines pour les propriétaires de Stock Options….Auberges pour détenteurs de Boucliers Fiscaux ou Mess réservés aux porteurs de Parachutes Dorés ( à déposer au vestiaire en entrant)…La cuisine Française qui faisait notre orgueil au travers de quelques noms est sans doute revenue là d’où elle était partie : dans les cuisines particulières où nos mères et nos grands mères se sont transmis leurs secrets de génération en génération !

Finalement tout cela était allé trop loin et trop haut et il est sans doute salutaire de voir aujourd’hui, les têtes se dégonfler, les faux semblants disparaître et les choses revenir à de plus justes proportions….Ajoutons, dans ce contexte, que le débat ouvert  par la notion de cuisine « faite maison » tandis que les produits surgelés ou semi finis inondent le marché au mépris de toute législation et de tout contrôle, et qu’il suffit d’une tranche de salade ou d’un assaisonnement quelconque pour en justifier le côté artisanal, n’arrange rien à la confusion qui paraît régner chez certains de nos restaurateurs qui deviennent de plus en plus des cantiniers !….

Tous cette intelligentsia en était arrivée à sacraliser la Cuisine jusqu’à la promouvoir au rang d’un Art…

N’est il pas plus raisonnable de replacer la Cuisine au niveau d’un merveilleux savoir faire puisant son origine dans nos Traditions les plus profondes et les plus reculées !…A ce titre elle mérite d’être reconnue comme un vrai métier au sens le plus noble du terme.
Les cuisiniers, tout comme les charpentiers, les forgerons ou les tailleurs de pierre continuent de se former suivant la tradition du Compagnonnage : eux aussi sont appelés à réaliser leur chef d’œuvre avant d’épouser leur métier, eux aussi cherchent à conquérir le titre de « Meilleur Ouvrier de France » qui représente le titre suprême dans leur profession.
Pourquoi dès lors, le métier de cuisinier devrait il être considéré à lui seul comme un Art!

A moins que l’on admette que les charpentiers, les forgerons et les tailleurs de pierre soient aussi considérés comme des Artistes et non plus comme des Artisans !…Il ne semble pas d’ailleurs que le titre d’Artisan soit réducteur ou manque de noblesse !

En fait tout cela est né d’un phénomène de Mode, et l’on a cherché depuis quelques décades à faire avec les Cuisiniers ce que l’on avait fait auparavant avec les Couturiers et les Parfumeurs : La Griffe, le Label, le Nom….Et tout cela au nom du Fric bien évidemment….Et c’est ainsi que l’on a fait descendre du ciel : des Etoiles pour certains, des Fourchettes ou des Toques pour d’autres…Tout cela dans certains cas a bien dû se négocier sur fond d’arrangements et de petites mesquineries !… Au fil du temps s’est crée une aristocratie de la Bouffe au détriment même d’autres restaurateurs qui travaillaient sans doute aussi parfaitement que certains étoilés mais qui souffrent de ne pas avoir été remarqués….. A moins qu’ils aient été écartés purement et simplement !…
Avec une fiabilité bien souvent très diverse s’est ainsi constituée cette nébuleuse dite des « restaurants gastros » !
Ah ! l’insoutenable prétention de certains (étoilés ou pas) qui ont la prétention de faire du  « gastro » par opposition à de la simple et bonne cuisine sans doute….Combien de fois nous serons nous laisser aller à faire l’expérience de certaines officines « gastro » redoutables, juste le temps de nous apercevoir à l’heure d’aller aux résultats qu’il ne s’agissait pas de gastronomie mais de gastro entérite !

Alors convenons en, ce n’est pas faire injure à la Cuisine que d’affirmer qu’elle n’est pas un Art !
Au reste , tant pis pour ceux qui ne feront jamais la différence entre une sole normande, un pigeon braisé aux petits pois sur son lit de fruits rouges et La Vénus de Milo, la Joconde de Léonard de Vinci ou les Impressions au Soleil Levant de Monet !
Il semble en tous cas que ce qui distingue un plat aussi sublime soit il d’une œuvre d’Art c’est une certaine forme de pérennité qui fait qu’effectivement comme l’affirmait André Malraux : les œuvres d’Art n’ont pas de Destin sinon celui de faire le lien de toutes les époques entre elles…..
A cet égard je me demande déjà avec angoisse si « l’Oeuvre d’Art » que j’ai mangé ce soir parviendra à passer la nuit !

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Presse, Uncategorized, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour CUISINE….TAMBOUILLE…. ET CONSEQUENCES !…..

  1. FA dit :

    Il en est de la cuisine ce qu’il’en est de l’art urbain, un art éphémère.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s