UNE JEANNE …..PARMI TOUTES LES AUTRES !

Voilà sans doute ce que souhaiteraient beaucoup d’Orléanais dans une société où à force de parler de diversité, il semble pourtant que certains « souverains poncifs » restent difficile à contourner, tant ils nous ramènent toujours sur les chemins de la tradition, même si celle ci apparaît parfois un peu désuète….

Il semble en effet que la désignation de la jeune fille qui incarnera cette année encore « Jeanne » lors des Fêtes Johanniques obéisse, comme d’habitude  à un certain nombre de critères sociaux, religieux et culturels  plutôt stricts, et ceci sans qu’il soit même question de les faire évoluer….

Encore que ?…. Qui peut encore prévoir si à l’occasion des mutations sexuelles auxquelles nous avons récemment assisté, il ne faille pas nous attendre un jour à ce que des garçons   en viennent à protester sur le fait que Jeanne soit  systématiquement incarnée par une fille!… Nous n’en sommes pas encore là, mais de grâce, ne désespérons pas !…

Reconnaissons que pour l’instant encore il semble bien que toutes nos « Jeannes » soient issues d’une sorte de pépinière sociale, où celle ci seraient en quelque sorte pré sélectionnées dès leur plus jeune âge en vue d’atteindre entre 17 et 19 ans une innocence suffisamment mâture tout de même pour incarner le personnage  …..Les critères se situant essentiellement au niveau d’une famille « bon chic, bon genre » d’une éducation religieuse rigoureuse …..Dans le style de la famille que l’on a vu dans le film de Chatiliez    » La Vie n’est pas un Fleuve tranquille »…..Souvenez vous de la réplique culte: « C’est Lundi….c’est raviolis ! »

A l’instant où j’écris ces lignes je pense à cette jeune fille qui vient d’être élevée au grade de Jeanne d’Arc 2014, et pour laquelle cela représente une charge, un honneur et sûrement une grande joie.

J’éprouve pour elle un profond respect et me garderai bien de la mêler à titre personnel à ce débat.

Comme toutes celles qui l’auront précédée, elle n’aura rien fait pour se retrouver là où elle est, sans ménagement, pas plus que mon connard de voisin qui depuis plus de trois ans ne sait pas ce que c’est que de dire bonjour, pas plus que Nathalie qui tous les soirs attend devant la médiathèque le camion de la Croix Rouge pour faire manger ses deux mômes…Tout ça c’est la grande loterie de la Vie…on n’aura rien fait pour gagner ou pour perdre…On aura seulement été obligé d’y jouer et voilà tout !….

Je ne prononcerai aucun anathème ni ne proférerai aucun blasphème à l’égard de Jeanne d’Arc dont l’Histoire, la Légende, le Mythe (Rayer les mentions inutiles) sont en tous cas édifiants par rapport même à l’Histoire d’Orléans, et ceci jusqu’à nos jours !

Orléans, sur la boucle de la Loire et qui n’est déjà plus en Beauce, n’est pas encore en Sologne et reste en amont du Val de Loire…. Orléans un peu seule, et dont on peut penser que depuis des siècles sa population se sera un peu refermée sur elle même, au point de développer un particularisme qui des légendes aux rumeurs auront fini par lui donner une certaine image un peu à part.

Je n’épiloguerai pas sur l’expression des  » Chiens d’Orléans  » qui me semble outrancière, disgracieuse et erronée comme toute tendance à classer dans un même panier tous ceux ayant en commun : un métier, une ville un pays ou une religion….

Orléans , Dieu merci assez belle pour séduire tous ceux qui auront décidé d’y vivre, et Orléans qui en fin de compte parvient à se faire aimer !

Mais enfin, et l’Histoire de Jeanne en témoigne : pourquoi faut il donc qu’à chaque épisode de leur Histoire, les Orléanais aient été incapables de régler leur problèmes eux mêmes et aient du faire appel à de la  » Main d’œuvre extérieure « …. si j’ose m’exprimer ainsi !…En 1429 ce fût Jeanne d’Arc, en 1944 c’était Patton qui n’a même pas pris le temps de finir le boulot quand il a élargi  la Rue des Carmes…. (même qu’ on est bien embêté aujourd’hui  avec le morceau qui reste à élargir !)…..Et c’est ainsi que chaque année, Orléans doit se trouver en dehors d’elle même un personnage pour venir présider les Fêtes Johanniques!….

Il faut reconnaître à Serge Grouard la volonté depuis 2008 d’avoir voulu  » dépoussiérer  »  les Fêtes Johanniques « …Cela se sera essentiellement limité à l’organisation d’un concert electro, le soir du 7 Mai, Place de Loire…. Une sorte de compensation offerte aux jeunes de la Ville…..En tous cas une superbe  démonstration de la rupture qui s’est opérée entre les générations : celle qui ne comprend rien à la musique de notre époque, et celle qui ne sait même plus qui est Jeanne d’Arc !…

Finalement, il ne suffirait peut être  que de les faire évoluer pour les faire revivre ces Fêtes Johanniques si  l’on ne veut pas qu’elles finissent par devenir caricaturales…..

La présence du Préfet, du Maire, de l’Evêque et du Commandant de la Place rassemblés dans l’organisation et dans le déroulement des cérémonies, tout cela contribue à leur donner cet aspect désuet que l’on peut à l’extrême limite considérer comme pittoresque, dès lors que ce doit être la dernière circonstance, où sur l’ensemble du territoire on reconstitue la sacro sainte alliance du Sabre et du Goupillon, et qui plus est, sous les auspices de la République !

Et puis enfin, si l’on admet qu’il faille garder une certaine tenue à tout cela, il est normal que le visage de Jeanne continue d’être garant d’une certaine vertu, que ses yeux représentent tous les bonheurs en devenir, qu’elle ne défile pas en roupillant sur son canasson parce que la veille elle aura passé la soirée en boîte, qu’elle se sera pris une  » murge  » et qu’elle aura fumé trois pétards……Rien ne serait plus catastrophique que de voir la boîte de pilules de Jeanne tomber de son armure et se répandre sur le bitume sous les yeux de Monseigneur l’Evêque d’Orléans et de quelques badauds rigolards…..

Des jeunes filles capables d’incarner Jeanne d’Arc, il y en a sans doute quelques centaines à Orléans…. Bien sûr toutes n’habitent pas dans le quadrilatère royal de la  » Belle et Bonne Ville « …. Mais je suis bien sûr que si un jour on désignait pour incarner Jeanne une Lycéenne de la Source ou du Quartier Madeleine, il se trouverait bien des Orléanais du Boulevard Alexandre Martin ou de la Rue Alsace Lorraine pour trouver qu’après tout cela ne serait pas plus mal !…..Alors, on ose ?

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Municipales, politique, politique locale, Presse, Uncategorized, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour UNE JEANNE …..PARMI TOUTES LES AUTRES !

  1. Anonyme dit :

    Lors d’une répétition du rôle, on aperçut la jeune Jeanne en armure s’appuyer sur
    une canne pour tenter trois pas sous le poids de son nouveau vêtement…,
    et la can(n)e de Jeanne est morte ce matin.

    J'aime

  2. minijack dit :

    Le fait est que le choix de notre Jeanne est depuis 1920 l’objet d’une sélection particulière… Tu soupçonnes quelque chose, Chat, mais tu ne parviens pas à cerner quoi…
    Lis mon bouquin, « JEANNE D’ARCADIE ou la secrète couronne » (en vente dans toutes les bonnes librairies orléanaises).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s