OUILLE :…..OUILLE !…..OUILLE !

Il y a quelques années déjà que nous nous gaussions ici même de certaines libertés que Madame Ségolène Royal ( et d’autres autant qu’elle) prenaient avec certaines tournures de la langue Française……
Que n’avons nous pas dit sur cette « foutue bravitude » que l’on conquiert au pied de la Muraille de Chine ! »….Rien à voir avec « La touffue lassitude que l’on acquiert au jet de la duraille des….. » ( Vous finirez bien sans moi !)

Comme quoi, Il nous faut bien admettre que la langue Française est une Langue vivante, que la vie se traduit par le Mouvement et que donc il faut bien que la langue bouge, comme me l’affirmait encore hier soir cette amie dont la caractéristique principale consiste à devenir volontiers polyglotte dès qu’elle croit deviner la présence d’un billet de 50€ à moins de deux mètres !….

Pour ma part, je n’ai pas été sans remarquer à quel point les mots se terminant par « ouille » sont souvent disgracieux, et parfois même malsonnants et vulgaires. Sans doute cela tient il à la juxtaposition de deux voyelles : le « o » et le « u », ce qui constitue du reste en dehors des verbes conjugués une exception parmi tant d’autres dont notre langue est particulièrement coutumière !
Tout n’étant question que de convention préalable, j’ai donc décidé dans cette chronique, et si toutefois l’occasion se présente, que dans tous les mots en « ouille » je remplacerai le « u » coupable de toutes les dérives par la lettre « v » plus noble puisque figurant fréquemment au fronton des monuments romains.
A titre d’exemple, ne trouvez vous pas que de dire ; Les « covilles » de mon grand père sont pendues dans l’escalier !…. C’est tout de même plus joli que ce que nous avons coutume d’entendre !…

Alors, ne boudons pas cette expérience au travers du récit de cette journée où les «embrovilles » n’auront pas manqué et où le temps aura été assez agréable en attendant que ça se « broville » un peu en fin d’après midi !
En fait, j’aurais aujourd’hui passé mon après midi à chercher à m’acheter une paire de bretelles…. Cet article étant par ailleurs  devenu quasiment introuvable depuis que nous sommes appelés à nous serrer la ceinture !…On ne fait décidément rien pour tous ceux là qui, ayant pris quelque embonpoint ne savent que trop à quel point en dessous d’un certain niveau…le ceinturon n’est plus valable !…Enfin, me voici désormais à l’abri de la « troville »  qui me tenaillait en permanence de voir mon froc se désolidariser de ce qui me tient lieu de respectabilité …. Je me suis donc rendu dans un magasin d’habillement du Centre Ville…La foule n’y « grovillait » pas comme prévu, et je suis tombé sur des bretelles parfaitement mondialisées et d’origine parfaitement indéfinissable mais certainement conformes aux normes de sécurité européennes : c’est à dire ignifugées, résistantes à l’immersion jusqu’à
–30 mètres, non comestibles, et compatibles avec toute expérience de saut à l’élastique…..quasiment une merveille !
J’en ai profité pour enrichir mon vocabulaire européen en lisant la notice : ainsi, suis je en mesure de vous donner la traduction de « bretelles » en plusieurs langues :

En Allemand : « Hosenträger »…. Fallait le trouver !
En Espagnol : « Tirantes »…..Expressif mais inquiétant !
En Portugais : « Suspensõris »…. A ne pas confondre avec un slip !
En Polonais : « Szlki »……Pourquoi pas…
En Hongrois : « Päntok »…. Allez savoir pourquoi !
En Argot Parisien « Harnais de Comptoir »…. ça c’est ma contribution personnelle ! Vous voyez bien que la Culture est dans la rue…Il suffit pour cela de s’acheter des bretelles !

J’ai fait quand même une drôle de « boville » ce matin à la lecture de mon journal, en apprenant que tous les prix des produits alimentaires risquaient d’exploser du fait de la hausse des matières premières agricoles : céréales, nourriture pour le bétail etc…. Il paraît qu’au prix que cela coûte désormais pour transformer un poussin en poulet de grain en moins de 15 jours… .On va finir par les gonfler à l’hélium pour que ça coûte moins cher…. Ces pauvres poussins, ils risquent de venir exploser dans nos assiettes !…. Ce n’est plus de l ‘élevage, c’est de la « caramboville » !

Sur le plan local, j’apprends (à mes frais) que dès lors qu’il convient d’aller chercher notre argent au fond de nos « fovilles » l’imagination des nos « Arsovilles » municipaux est quasiment sans limites, ainsi   le « séparateur » mis en place Boulevard Alexandre Martin pour isoler les couloirs de bus est des plus rentables !…. En dehors des recettes qu’il génère sous forme de contraventions, on ne compte plus le nombre de deux roues : vélos, cyclomoteurs et deux roues qui ont fait l’expérience des dangers qu’il offre  !..
Voilà donc un séparateur qui risque en effet de provoquer des séparations de longue durée, voire même définitives !…..
Sans doute est ce la tendance actuelle qui consiste à créer des dangers supplémentaires pour que nous fassions davantage attention aux risques élémentaires…..Alors du coup on multiplie les casses gueules sur nos routes et dans nos avenues….
Une prime particulière à la commune de Jouy le Potier qui a fait de la route traversant son village un véritable gymkhana avec trois ou quatre chicanes qui empiètent sur la moitié de la route, et tout cela sur moins d’un kilomètre ! Par temps de gel ce doit être un régal !
Plus nombreux encore sont les dos d’ânes artificiels et franchement inhospitaliers en effet, puisqu’un automobiliste s’est plaint récemment que du fait de ces obstacles rapprochés : « sa propre femme avait dû « se faire sauter » quatre fois en moins de 300 mètres ! ».

J’ai pour ma part une tendance à être plutôt prudent de nature : mon âge en témoigne et mon permis de conduire en atteste…. Il ne me reste plus qu’à espérer que l’on ne va pas me transformer la ville d’Orléans en « Triangle des Bermudes » pour que j’en arrive à m’empaler sur un pylône qu’on aura placé au milieu de la rue, à moins que je me retrouve enseveli au fond d’une crevasse urbaine artificielle…. Hélas! il y a toujours un moment où les pièges à cons finissent par faire des victimes parmi les gens raisonnables…. On dit alors que les Bons paient pour les Mauvais…. Il semble même que ça finisse par ne plus gêner personne, tant il est vrai qu’auparavant nous savions, bien sûr qu’il il y avait des cons parmi nous, mais qu’aujourd’hui c’est à nous qu’il appartient de nous efforcer à survivre parmi eux !….

C’est en « patroville » qu’ils s’imposent désormais, et pour peu que l’on analyse comment l’on nous « farfoville » les résultats des élections, on se dit qu’après tout il ne peut en être autrement puisque la Loi, quand elle nous prend pour des « andovilles » ne fait rien d’autre que de respecter la volonté de ceux là qui l’ont mis en place : La Majorité n’est décidément faite que d’imbéciles…la Minorité aussi mais il sont moins nombreux, et avec tout ça faut bien que l’on se « débroville ! » …..

 

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Justice, Municipales, politique, politique locale, Presse, Uncategorized, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour OUILLE :…..OUILLE !…..OUILLE !

  1. Bonsoir, Je viens de vous découvrir et quelle belle découverte. Je suis poète, auteur-compositeur-interprète et j’aimerais vous rencontrer un jour pour faire quelques échanges de figures de style.
    christophe.peroua@gmail.com
    http://www.chansonet.com
    http://www.poesielibre.com
    facebook à Christophe Peroua
    Au plaisir de se rencontrer peut-être.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s