AVOIR EU 20 ANS EN 1959…..

Avoir eu 20 ans en 1959….Avoir cru en un monde que nos parents nous léguaient après qu’ils l’aient reconstruit à notre intention….Avoir pensé pendant longtemps que le Progrès était synonyme de Bonheur…..Avoir participé pendant tant de décennies à faire tourner cette monstrueuse machine, ne pas avoir compris qu’elle commençait à s’essouffler et même qu’elle courait à sa perte….Et tout cela pour finir comme un rafiot dont on aurait colmaté les fissures en attendant qu’il vienne s’échouer un jour, par se passionner pour les Elections Départementales de 2015 dans le Canton d’Orléans 3 …..C’est dérisoire ! Etvoilà bien ce qui pourrait me pousser au désespoir s’il ne me restait encore une bonne dose de dérision chevillée au corps et au coeur….

Et si c’était à refaire ?…..Voilà bien la question que nous nous sommes tous posés un jour !…

Il semble en tous cas que les hommes restent inséparables de leur époque, rares sont ceux là qui peuvent échapper aux modes, aux goûts, aux comportements et en fin de compte à l’éthique de leur temps……

Voici donc aujourd’hui plus de 75 ans que les Français sont épargnés par les épreuves majeures qui peuvent ébranler les Nations, et qu’ils ont fini par se conduire un peu comme des enfants gâtés en jouant tous ensemble à une gigantesque partie de Monopoly où le but consiste toujours et encore de faucher les propriétés des autres, de récupérer leurs billets étant bien entendu que l’on peut toujours sortir de la case « Prison » à condition d’avoir les moyens de payer……Tout cela est devenu aujourd’hui très naturel!…..Les règles du Monopoly se retrouvent aujourd’hui érigées en art de vivre et même en mode de survie…

Dans ce contexte, les germes réapparaissent des formes d’Idéologies que l’on croyait éradiquées et qui malgré les Devoirs de Mémoire, les Monuments et les Commémorations finissent toujours par renaître….De la Croix Gammée à l’Etoile Rouge, de la Francisque au Croissant Vert, les symboles n’ont jamais manqué pour incarner les Fanatismes meurtriers et sanguinaires…..Entre temps les supporters et les hooligans de tous poils auront su entretenir la flamme toujours prête à réapparaître des bas instincts toujours prompts à resurgir !

En fin de compte avoir eu 20 ans en 1959, c’est plutôt avoir eu une certaine chance: c’est avoir été protégé dans nos premières années de bien des horreurs et de vicissitudes par des parents qui nous ont aimés et protégés, c’est avoir connu les progrès gigantesques qui ont accompagné la vie de toutes les familles: la première voiture pour tous, les vacances en camping, le frigo dans la cuisine, la machine à laver dans la salle de bains et la télé dans le salon, et tout cela comme si chaque année devait, jusqu’à la fin des temps amener ses miracles et ses découvertes…..Ecole, Boulot: tout cela s’enchaînait de façon naturelle, les trains arrivaient à l’heure et Luis Mariano chantait les charmes de Mexico!….

Bien plus tard on parla des 30 Glorieuses pour désigner cette période…..Mais déjà nous avions mis le pied dans les Merdiques…….En attendant lesquelles ?

A 20 ans, il me semble bien pourtant que la suite de l’Histoire me paraissait évidente……Le 2 Juillet 1959 donc, je rejoignais le 18° RIT (Régiment d’Instruction des Transmissions) à Epinal (dans les Vosges!) …..C’était un peu le déversoir des appelés de la Région Parisienne sans vocation particulière et que l’on mêlait avec les Alsaciens Lorrains qui jouaient le rôle des Régionaux de l’Etape…..Et il faut bien reconnaître que le choc des civilisations ne manquait pas de sel…….

Très vite, je liai connaissance avec un certain Pierre Desproges……Nous nous sommes très vite reconnus au niveau du regard que nous portions sur notre nouveau statut ! Dès lors nous entrâmes presque aussitôt, non pas en Résistance, mais plutôt dans une position de Passivité complète, propice à la rigolade, insaisissable aux yeux de la hiérarchie et finalement assez décourageante pour ceux qui s’étaient mis dans la tête de faire de nous des fanatiques de la corvée de chiotes, des as du parcours du combattant ou des champions de la marche au pas…..L’idée était simple: si à chaque fois que l’on vous demande une corvée ou un exercice, ça se transforme en une catastrophe inconnue jusqu’alors ou en une « lamentable » ( tiens! pourquoi ce mot) pantalonnade, il est bien évident qu’au bout d’un moment personne ne vous demande plus rien…..

Je crois bien que c’est à, cette époque que nous nous sommes construits ensemble une carapace où le désespoir avait fini par se parer d’une apparence d’humour en toutes circonstances …..En tous cas tout cela s’est fait au détriment des illusions que nous avions perdues, et avec pour seuls supports ou échappatoires la petite poignée de bipèdes susceptibles de monter suffisamment haut dans les sphères de la dérision pour nous comprendre…..Là où véritablement la Connerie se nivelle et où l’Authenticité se révèle…..Le Maître en la matière s’appelait Pierre Dac…..Aujourd’hui encore il s’appelle de la même façon, à ceci près qu’il ne répond plus….Un jour de 1975, c’est sa désespérance qui fut la plus forte……Juste le temps de la revendiquer et d’utiliser son Ultime Liberté….

En 1988 et à 49 ans, c’est Pierre Desproges qui a tiré sa révérence en rigolant à la face du crabe qui avait fini par lui prendre sa vie……

Pour tout dire: deux choses m’emmerdent dans cette affaire….

La première c’est la certitude que ce sont bien les meilleurs qui partent les premiers… Ceci me fait parfois  monter la honte au front à la pensée que je suis toujours là, que ça frise l’indécence, et que cela me condamne au fil des jours à rejoindre la cohorte des « crevures » de toutes sortes dont chacun sait à quel point ils ont parfois du mal à disparaître…..Pour ce qui me concerne ce n’est pas encore un aveu, mais c’est déjà une préoccupation!…..

La seconde c’est que Pierre Desproges nous a laissé le souvenir, et pour tout dire l’image d’un homme encore jeune et pour tout dire présentable……Il est vrai que sur le plan de l’esthétique: mourir jeune…..C’est mieux !…..Même pour les autres……..En « termes d’image » si j’ose dire ainsi…..

Et c’est alors que je me pose la question qui me taraude…..Est ce que dans l’au delà les morts jeunes continuent de laisser à part les morts du troisième âge qui comme dans le monde des vivants les emmerdent autant qu’ils leur coûtent cher ?……

Il m’arrive en tous cas d’aller rendre visite à Pierre Desproges, là où il se trouve dans la 11° Division du Cimetière du Père Lachaise dans une tombe qui quelque part lui ressemble de par le peu de cas qu’elle fait de « la Pompe »….quand bien même elle serait funèbre……

Dans un périmètre de moins de cinq mètres, les sépultures de Frédéric Chopin et du pianiste de Jazz Michel Petrucciani……Merde! Que voulez vous que l’aille foutre auprès de mecs qui sont tous morts jeunes !…….

Avoir eu 20 ans en 1959, c’est sans doute avoir eu la chance de faire le moins mauvais parcours possible entre une époque où le Monde aura décidé de se montrer plus humain et celle où au nom du Fric il sera retombé dans la Jungle en se laissant aller à redevenir fou…..

De temps en temps quelqu’un vient vous taper sur l’épaule, comme pour vous demander si « Vous descendez à la prochaine »…… Que Fous je?.. D’où viens je? Où Vais je? D’où sors je?……A toutes ces questions je n’ai qu’une réponse à apporter, presque en forme d’excuse: « J’avais 20 ans en 1959 !…. »

 

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Presse, Uncategorized, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s