« LE STRUTHOF » …POUR TOI MAURICE !.. POUR TOI JOËL !..AVANT QUE L’OUBLI NE VOUS ENSEVELISSE !

C’est la visite du Président Hollande au camp du Struthof qui m’a  donné l’idée de ce billet….Et je précise que je lui donne raison puisqu’il semblerait que jamais un Président de la République ne s’était rendu en ces lieux

Le camp du Struthof qui se trouve en Alsace à moins de 50 kilomètres de Strasbourg est le seul camp d’extermination que les Allemands nazis auront laissé sur notre  territoire et qui demeure comme une tache indélébile et plus largement un endroit de recueillement et de Mémoire…..Il vient d’être réhabilité et a cessé d’être à l’abandon ,telle une friche de l’horreur humaine, jetée aux touristes qui visitaient l’été la chambre à gaz ou le four crématoire chaussés de tongs ou vêtus de tee shirts  bariolés….Lors de ma première visite, aux alentours de 1985  je ne m’étais pas attardé, ulcéré de voir un tel endroit traité comme un parc d’attractions…..

Aujourd’hui la réhabilitation des lieux les rendent plus adaptés au Devoir de Mémoire et au respect qu’ils méritent.

DSCN1913

La porte sinistre qu’il fallait franchir…

DSCN1908

Et comme si ça ne suffisait pas  de les gazer…..Fallait il les pendre en plus !

DSCN1912

 Et là !…..

DSCN1907

J’y étais retourné alors que la réhabilitation était en cours en Avril 2014…..Et c’est alors que je me suis souvenu de deux hommes qui furent mes amis à l’époque de ma trentaine, et dont la jeunesse avait été marquée par leur passage au Struthof…

Le premier d’entre eux s’appelait Maurice His….Il était devenu le Président de la République de Montmartre et j’exerçais à ses côtés les fonctions de Premier Ministre !.. Bien entendu, tout cela était purement folklorique , et souvent pris beaucoup plus au sérieux par nos interlocuteurs que par nous mêmes ….Ceci nous avait valu fréquemment d’être reçus  dans des Ambassades ou des Villes avec des égards qui dépassaient de beaucoup l’importance qui était la nôtre…..C’est ainsi qu’à l’issue de notre visite à Liège , le bourgmestre nous ayant demandé d’aller d’assister à une réception officielle , nous nous retrouvâmes , entourés de la fanfare et comme si notre visite avait un caractère officiel à déposer une gerbe au monument aux morts de Liège !…..

Pourquoi vous ai je raconté cette histoire ?….Parce que le soir même, Maurice His m’est tombé dans les bras en me disant : « Tu sais à quoi j’ai pensé pendant toute la cérémonie? Je n’ai fait que de penser au garçon de 17 ans, que j’étais à l’époque, et qui pleurait comme un gosse parce qu’il venait de rejoindre le Struthof et qu’il avait peur d’y laisser sa peau…..Et aujourd’hui on me reçoit comme un Chef d’Etat….Tu sais faut être solide quand on y pense !….. »

Et bien sache, Maurice que lors de ma visite , en 2014, je n’ai fait que de penser à toi en longeant tous ces sinistres baraquements !…..

Mon second ami était lui davantage connu, puisqu’il avait droit , dans les documents affichés  à sa photo ….

DSCN1909

Joël Le Tac !….En 1940 à 22 ans il avait rejoint les Français Libres à Londres. Parachuté avec cinq camarades en 1941 en Bretagne il organise en zone occupée des sabotages et des actions de tous ordres ….Arrêté à Paris avec toute sa famille , il est transféré au Struthof où il sera le seul homme vivant sortant d’un wagon où il n’y avait plus qu’une centaine de cadavres à l’arrivée ! ..Ses étapes le conduiront par la suite à Bergen Belsen puis à Dachau d’où il sera libéré le 29 Avril 1945…

Journaliste à Paris Presse et Paris Match, il devient un gaulliste militant. Au retour du Général il se fait élire député du 18° arrondissement en 1958…..Il y restera jusqu’en 1981…Toutefois ses titres de Compagnon de la Libération et de Médaillé de la Résistance lui permettront toujours de rester libre d’esprit et attentif aux transformations des moeurs en politique ainsi que   des évolutions qu’il y entrevoyait déjà…. »Avec ce que j’ai derrière moi…je me sens libre de faire ce que veux… »Avait il coutume de dire sur un ton qui témoignait moins de la bravade que de la lassitude qu’il éprouvait face à certains comportements politiques!……Déjà !

7625C’est ce Joël Le Tac là….Que je rencontrai à la veille des élections présidentielles de 1981…Je compris immédiatement qu’il n’aimait pas Giscard…. » Je préfère participer à faire élire Mitterrand » me lâcha t-il ….

Mitterrand ayant gagné ,je le retrouvai peu avant les Législatives….Sa position ayant été révélée , et se doutant que ses électeurs ne le suivraient pas forcément dans sa volte face, il ne conservait aucune illusion sur sa réélection…..Je me souviens de lui avoir demandé « Mais qui se présente contre toi »….. »Oh! c’est un jeune du quartier et que personne ne connaît » me répondit il…..Il s’avéra que ce jeune là s’appelait Bertrand Delanoe !…..A quoi tiennent les destins tout de même….

Joël Le Tac se retrouva donc débarqué, mais le Président Mitterrand lui exprima sa reconnaissance en le nommant Président de l’INA jusqu’en 1983….Suite à quoi il prit sa retraite plutôt bien méritée jusqu’en 2005, date de son décès…

CJ7378

Son aversion quasi maladive pour Giscard lui permit néanmoins de conserver les meilleures relations avec Jacques Chirac….J’ajouterai même qu’elles ont dû y contribuer, jusqu’à ce que cette répugnance partagée pour le personnage ait fini par constituer un lien entre eux ! C’est sans doute pour cette raison que je puis attester avoir assisté à un franc moment de rigolade entre eux, lorsque  Chirac lui lança à la volée une phrase où il était question des « Conneries de Joël ! »..Le temps que tout cela passe dans une gorgée de bière!…..

 

$_57

Comme des bons amis!….Je vous l’avais bien dit!

A partir de cet instant, pourtant il semble qu’après le RPR , l’arrivée de L’UMP ait marqué la fin des relations entre les Gaullistes tels qu’ils étaient devenus avec celui tel que Joël Le Tac l’était resté…

A ce point que lorsque la Mairie de Paris décida de créer dans le XVIII° arrondissement le Square Joël le Tac  il n’y eut pas un seul membre de L’UMP pour assister à l’évènement….

C’est bien entendu Bertrand Delanoe, en sa qualité de Maire de Paris qui présidait la cérémonie en compagnie de tous les Socialistes qui avait joué un rôle dans ce quartier et entres autres Lionel Jospin et DanielVaillant….Au cours de cette journée, c’est sa petite fille Morgan Le Tac qui dans son discours donna la définition la plus juste possible de ce que fut son grand père : « Un Homme qui n’avait pas de principes mais qui avait des Valeurs »  

img_0869

Hier donc Monsieur Hollande est allé rendre hommage aux Victimes du Struthof…..Il a eu raison….Encore que lorsque j’entends dire que cette visite s’inscrit dans une tournée politique de reconquête de l’opinion par la pratique de la proximité…..Si ce n’est que pour ça…. Alors je préfère attendre qu’il en soit reparti pour pouvoir y rejoindre, ne serait ce même que par la pensée, tout ce que je retrouve encore, là bas de mes amis qui y sont passés……

 

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Justice, politique, Presse, Uncategorized, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « LE STRUTHOF » …POUR TOI MAURICE !.. POUR TOI JOËL !..AVANT QUE L’OUBLI NE VOUS ENSEVELISSE !

  1. JLuc Letac dit :

    Il me semblais que M. Bournazel était présent.
    JLuc Letac

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s