L’ESPRIT DE JEAN ZAY SOUFFLAIT T-IL ENCORE SUR LE CONSEIL MUNICIPAL D’ORLEANS HIER SOIR ?….

Toute cette fin d’après midi du 18 Mai 2015 ayant été consacré aux cérémonies organisées à l’occasion du du transfert des cendres de Jean Zay précédant son entrée au Panthéon , le Conseil Municipal avait été retardé d’une heure , et c’est donc à 19 heures que Monsieur Olivier Carré ouvrit la séance en tant que 1° Adjoint…Oui, ce même Olivier Carré qui trois heures auparavant avait prononcé un discours sur Jean Zay, sa vie , son sacrifice pour des idées humanistes face aux occupants nazis  …..Un grand discours en vérité et qui témoigne d’un grand partage d’idéaux entre celui que l’on célèbre et celui auquel on rend hommage……

De cette cérémonie nous sommes tous ressortis avec cette sensation d’être, ensemble  beaucoup plus solidaires , beaucoup plus épris de justice sociale …..Pas de doute, c’est bien l’esprit de Jean Zay qui soufflait encore à ce moment dans la cour de l’Hôtel Groslot…..Au centre du coeur d’Orléans !…

Quelques temps plus tard, c’est ce même Olivier Carré qui était appelé à diriger les débats du Conseil Municipal en l’absence de Monsieur Serge Grouard…..

Dès le début de la séance on vit se manifester une trentaine d’assistants revêtus de gilet jaune et qui venaient protester sous la houlette d’Yves Bodard  contre la diminution de 18% prévue dans le Budget et concernant le Relais Orléanais, une institution remontant à  1984 et dont le propos est seulement d’offrir un peu de nourriture et de chaleur à des femmes et des hommes sans ressources dans notre ville….

Sans doute, assez maladroitement , Monsieur Grouard avait laissé passer l’idée que le Relais Orléanais devait être « puni » sous forme d’une diminution de 18% de la subvention accordée par la ville, et ceci pour avoir sans doute nourri quelques sans papiers ou résidents non régularisés …..Et puis après? …..Que les conditions migratoires aient changé au fil des années au point de placer les institutions tel que le Relais Orléanais dans des situations inconnues jusqu’alors ne saurait être retenu contre eux…..Non ?

On peut comprendre la manifestation de citoyens contre de telles décisions ou tout du moins face aux raisons qui sont données afin de les justifier…

Face à ces manifestants, Monsieur Carré fit preuve tour à tour d’autorité et de compréhension….Autorité en demandant aux manifestants de ne pas empêcher le déroulement du Conseil , et Compréhension en acceptant de tenir sur la question un débat bien que celui ci n’ait pas été  à l’Ordre du Jour, et ceci dans le cadre de la délibération N°27 portant sut les affaires Sociales …..

Dans les tribunes, je puis attester que l’atmosphère était plutôt attentive et dans l’attente que se déroulent les autres points du Conseil…..Je puis attester qu’il s’agissait de citoyens parfaitement respectables et motivés, ceci afin d’éviter toute interprétation qui pourrait être faite par ailleurs.

D’emblée lorsque la question arriva dans la discussion aux alentours de 22h15, c’est Monsieur Jean Philippe Grand ( EELV) et membre de l’Opposition qui prit la parole , juste avant que sa voix se brise et qu’il fonde en larmes en évoquant ces restrictions imposées au Relais Orléanais, et par voie de conséquence à ceux qui en bénéficiaient….Avec en fond de décor le problème des migrants  » Je ne connais aucun étranger qui serait près à risquer de se noyer dans la Méditerranée pour aller manger au relais Orléanais » s’est il exclamé juste avant d’être submergé par les larmes…..J’ignore quelle résonances le sujet évoqué pouvait avoir dans la réaction de Monsieur Grand et qui pouvaient avoir trait à son parcours  personnel…..Mais ce que je peux assurer, c’est que j’ai rarement entendu un Homme aussi soudainement brisé par un chagrin …..Un Homme qui pleure ainsi ne peut pas tricher, et il laisse l’assistance figée, émue et les bras ballants devant   l’impuissance de tous à pouvoir le consoler….Le silence qui s’en suivit m’est apparu interminable….

Et c’est à ce moment que je me suis demandé si l’esprit de Jean Zay ne soufflait pas dans la salle du Conseil ….Nous montrant la route de l’Humanisme et de la Politique comme pour nous dire que tout était encore possible……

Monsieur Carré, sans rien céder sur l’instant (Ce qui était impossible, convenons en) évoqua  son propre cas de petit fils d’émigré avec une émotion tout à fait visible….

Et l’on put voir à cet instant Madame Kerrien exprimer son estime et son soutien à Monsieur Grand …..Inconcevable, il y a quelques mois , mais tellement réconfortant sur l’instant…..Et surtout prometteur pour l’Avenir !…..Madame Tripet apporta aussi et à sa façon tout son soutien , et dans son style que je qualifierai et je pense qu’elle ne m’en voudra pas de « Brute de Coeur »: « Après tout il ne s’agit que d’une somme de 20.000€ sur laquelle nous discutons, et qui ne représente que le montant du salaire d’un petit joueur de l’équipe de foot d’Orléans ! s’est elle exclamée, violente autant qu’émue…..

…Du côté du PS c’est Madame Matet qui dans un discours d’une grande qualité trouva des arguments probants, mais dont je regrette qu’à l’instant où il paraissait que les âmes et les coeurs avaient tendance à s’ouvrir, elle soit resté sur un ton de polémique qui tranchait un peu avec l’ambiance générale……Quant à Madame Leveleux: « Rien »…..à moins que tout n’ait déjà été dit! …..

Madame Alexandrine Leclerc, en charge du dossier du Relais Orléanais évoqua alors la perspective que tout le monde se retrouve autour de la table afin de rediscuter le dossier…..Mais on devinait chez elle un calme et une détermination à vouloir écouter les uns et les autres afin de parvenir à une solution plus compréhensible pour tous et mieux adaptée aux contingences de l’époque…..

Et c’est à ce moment que je constate que pour vous relater ce débat, je ne trouve que des noms de femmes à vous citer……Je n’y puis rien: c’est ainsi que cela s’est passé !….Il ne me reste plus qu’à espérer que les Hommes , sans doute surpris par l’émotion qui avait saisi l’assistance aient pris le temps de réfléchir à ce qui était en train de se passer….Seul sans doute Monsieur Carré aura su trouver les mots qu’il fallait pour que ce qui aurait pu au terme de cette séance être un mur sur lequel le Conseil se serait fracassé se transforme en un souffle d’Espérance…..

Pour ma part, je veux y croire ….Et même si certains en viendront à penser que j’affabule ou que je crois au monde des Bisounours!…..C’est finalement l’utopie qui est génératrice de progrés…..Pourquoi en serait il autrement pour la politique ?

Je préfère quant à moi penser qu’avant de rejoindre le Panthéon où il est attendu, Jean Zay aura voulu laisser au coeur de sa Ville un peu de son Esprit et de sa Sagesse…….

Puissions nous en faire bon usage et avoir bien compris son message !

 

 »

 

 

 

 

 

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Municipales, politique, politique locale, Presse, Uncategorized, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’ESPRIT DE JEAN ZAY SOUFFLAIT T-IL ENCORE SUR LE CONSEIL MUNICIPAL D’ORLEANS HIER SOIR ?….

  1. Yves Bodard dit :

    Merci pour la sincérité de ce billet.
    Pour complément d’info: »Nous ne sommes ni manipulés par des politiques,ni bénévoles ou administrateurs au Relais Orléanais qui n’était même pas informé de cette action symbolique,libre,responsable ,digne et citoyenne au Conseil Municipal.
    Nous avons l’humain chevillé au coeur et nous avons fait le choix d’être debout face au vent pour apporter notre soutien au Relais et dire stop à l’escalade de la stigmatisation des plus fragiles de nos semblables
    Nous avons permis que ce point soit débattu au sein de cette assemblée et nous retiendrons la proposition du maire d’un soir, Olivier Carré, de reprendre le dialogue avec le Relais .
    Nous restons attentifs et en état de vigie!
    Je n’étais pas seul pour porter cette indignation et Samira Naidji et Charles-Henry Michel mes compagnons de route sont à associer à cette initiative citoyenne ainsi que toutes celles et eux qui ont été présents à nos côtés et qui nous ont apporté leur soutien.
    Nous ne vous trahirons pas!

    PS:Petite rectification,c’est le salaire mensuel du basketteur le mieux rémunéré par l’OLB qui est un club sportif sous perfusion de la municipalité et le joujou du grand argentier de la ville,Monsieur Martin!
    Le club de foot est,lui, bien plus délaissé par la municipalité!!

    Yves Bodard

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s