TRIONS……TRIONS…..IL EN RESTERA TOUJOURS QUELQUE CHOSE !….

Et me voici, une fois de plus devant les containers situés au bout de ma rue.. Là je vais, en bon citoyen conscient et organisé, faire la répartition de mes déchets réputés non recyclables ou potentiellement polluants.


Devant moi, trois gigantesques boîtes en métal et qui dégorgent, faute d’avoir été vidées par la voirie depuis près d’un mois….Alors on va pousser un peu plus pour essayer de se faire une petite place…. Les containers, finalement c’est comme le tram…. Même quand on croit que c’est plein à craquer….on finit toujours par pouvoir en rajouter encore…..
Un container pour les bouteilles plastiques et les emballages, un second pour les bouteilles en verre…un dernier pour les cartons et les papiers…. Il en manque notoirement un pour ce que j’appellerai les « divers » ce qui nous vaut encore à l’occasion de nos promenades au milieu des espaces verts et néanmoins urbains d’être trop souvent mis en présence de préservatifs en fin de vie ou de seringues porteuses de mort !….

Après avoir moi même contribué à bourrer encore davantage les trois containers en question, et en priant le ciel que les services compétents daignent venir les ramasser avant qu’ils n’explosent, je repars vers mon domicile, et tout à coup une pensée m’envahit : le tri sélectif, après tout ne s’impose t-il pas à nous et en permanence dans tous les domaines ?…

Vaste problème en vérité !…. Toute la journée, et cela depuis le début de notre existence on n’en finit pas de choisir, d’écarter et finalement de rejeter parmi toutes les alternatives qui nous sont proposées…. Et comme il y a trop de sollicitations, de tentations, mais aussi de reniements et de trahisons, il nous faut bien à intervalles réguliers faire le tri sélectif parmi nos relations,  nos choix politiques et même les options idéologiques ou fondamentales auxquelles nous aurons jugé bon d’adhérer à tel ou tel instant de notre vie et qui nous auront finalement déçus !….
C’est finalement ça que l’on appelle l’expérience, et qui nous amène comme au poker à rejeter certaines cartes pour en redemander d’autres…et tant pis si la nouvelle donne n’est pas meilleure que la précédente…on peut toujours bluffer, tenter de se mentir à soi même…. Les règles et la fatalité sont les mêmes pour tous !

C’est en vertu du tri sélectif, appliqué à tous les compartiments du jeu tout au long de notre existence que  nous avons tous été successivement : révolutionnaires, sympathisants de l’extrême droite, socialistes égocentriques, fascistes de gauche ou membre du centre mou à tendance progressiste….

C’est suivant le même principe du tri sélectif que nous aurons tour à tour séduit Nathalie, pour finir par épouser Isabelle, dont nous aurons fini par divorcer pour passer dans les bras de Céline, Ophélie et Sandrine, et tout cela pour finir sur Internet…. parce qu’en fin de compte et à force de trop trier on se retrouve soi même au bord du container !….

C’est encore le tri sélectif qui nous a fait appartenir tout au long de notre vie à des mouvements idéologiques, politiques, syndicaux ou confessionnels aussi divers que contradictoires…..

Lorsque sur quarante ans on a été tour à tour scout de France au sein de sa paroisse, vendeur de « Lutte Ouvrière » pendant son adolescence, délégué syndical dans son entreprise, puis finalement adhérent du Medef après être  soi même devenu patron.. Pour peu que l’on ait  été dans l’intervalle: intronisé Compagnon du Beaujolais, ou Membre de la Confrérie des Goûteurs d’Andouille de Jargeau. Quand on a à chaque fois , comme il est de tradition prêté serment de défendre jusqu’à la mort s’il le fallait, le dogme de la Vierge Marie, Le Marxisme Léninisme,ou les rillettes du Mans, quand on a fini par faire allégeance au patronat après avoir défilé le poing levé en chantant l’Internationale…Lorsque  dans le cadre de cérémonies folkloriques ou bacchiques , on aura fini par jurer de tout faire pour promouvoir dans le monde les vins de l’Orléanais, les pieds paquets ou la cancoillote, il est vrai que quelques dizaines d’années plus tard, et à l’heure de la camomille, on commence à se sentir un peu lourd et même à se demander ce que l’on a bien pu faire de son existence….
Dans ces moments il arrive que l’on puisse  éprouver quelques difficultés à gérer ses propres reniements, ses contradictions et même parfois  ses parjures !

Quelle leçon!…. Voilà qui s’appelle effectuer le tri sélectif de tous nos espoirs déçus et de nos illusions perdues !
Le tri sélectif ? certains pensent qu’il s’agit d’un moyen de d’éliminer les déchets et même les ordures !…
Je n’irai pas jusque là, car ce serait désobligeant et même offensant pour tous les candidats qui sollicitent régulièrement nos suffrages et parmi lesquels nous devons chaque fois opérer un tri qui est obligatoirement sélectif…. Que tous ceux que j’écarterai le moment venu ne m’en tiennent pas rigueur car après tout quand le container se transforme en isoloir…. Même là on peut encore se tromper !
Pour tout dire, je ne sais pas encore à cet instant quel candidat réchappera de mon tri sélectif…mis à part quelques uns d’entre eux dont je peux déjà dire que je ne les porterai même pas au container puisque pour eux la fosse septique suffira….
Quant aux autres !…. Finiront ils avec les verres, avec les cartons ou les plastiques?… Peu importe, j’aurai fait mon devoir de citoyen en me séparant de tout ce qui est nuisible, malodorant, non recyclable et dangereux pour notre environnement…..enfin je crois !

En attendant, ce soir, mon tri sélectif personnel vient de m’embrasser tendrement dans le cou pendant que j’ écrivais ces lignes, et alors qu’elle me servait mon café du soir…il n’y a au fond que cela qui compte, dans une heure d’ici, nous irons nous coucher en espérant quand même que la voirie finira enfin par venir au petit matin afin de retirer les containers pleins du bout de la rue…..parce que voyez vous, les déchets du passé il ne suffit pas de les entasser ensemble…..c’est comme tout ce que nous avons vécu …. L’important c’est de s’en débarrasser définitivement, sinon ça finit toujours par sentir mauvais…..je sais bien malgré tout, que les containers de ma rue finiront par partir un jour…..quant aux déchets politiques ou personnels, qu’on les appelle parasites pour les uns et regrets ou remords pour les autres…..ceux là ils ont une particularité : il finissent toujours et inlassablement par revenir…morpions de nos suffrages ou cancer de nos consciences…. Rampants ou volants, ils ont vite fait de renaître à chaque saison et aucun produit ni insecticide ne saurait les éradiquer : gratte culs électoraux ou tortionnaires de nos souvenirs..

Certains soirs il m’arrive de fredonner cette chanson que Pierre Jean Vaillard chantait naguère pour clôturer son tour de chant et que j’ai maintes fois entendu lorsque nous tournions ensemble :

« De temps en temps faut secouer l’Arbre
Où crèchent les Divinités
De temps en temps faut secouer l’Arbre
Pour faire tomber les petites saletés »

A l’heure des tris sélectifs qu’il me reste encore à faire, cette chanson prend pour moi ce soir d’étranges résonances ! »

Oh  non !……Pas le Chat….Pas moi !…..

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Justice, Municipales, politique, politique locale, Presse, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s