QUINZE ANNEES DEJA……SANS CHARLES TRENET !

C’est en Février 2001, il y a  15 ans dejà, que Charles Trenet s’en est allé….On ne pourra sans doute jamais dire qu’il a disparu. On pourra tout juste penser  que lui qui se plaisait dans ses chansons à bondir du Soleil à la Lune ou de virevolter d’étoiles en planètes aura décidé de continuer à vivre ailleurs, en nous laissant en héritage les mille chansons qu’il avait écrites lors de son existence de terrien, juste pour essayer de nous convaincre encore une fois que la Vie était belle !…..

Né en 1913, il aura eu cette chance d’avoir 20 ans dans les années 30 et de connaître la mouvance surréaliste d ‘André Breton. A l’époque des chaudes nuits de Montparnasse , il rencontre Max Jacob, Jean Cocteau et bien d’autres qui contribueront à façonner cet esprit brillant d’imagination et de créativité à la limite parfois du surréalisme.

C’est  en 1938 au Théâtre de l’ABC que Charles Trenet, engagé en première partie du spectacle finit par décrocher la  tête d’affiche en reléguant Lys Gauty, dont le seul défaut était de représenter la chanson réaliste, un peu décalée, vieillissante et obsolète, et qui vola en éclats sous les coup de boutoir du Fou Chantant dont le coeur faisait « Boum » tandis qu’en chansons il faisait s’envoler les facteurs alors que dans le même temps, et dans l’espace d’un couplet la Tour Eiffel enjambait la Seine pour nous clamer « Y’a de la Joie! »…..

Après la guerre, et dès 1945, le succès de Charles Trenet devint mondial: il incarnait le sourire de la France retrouvée….Depuis « la Mer » écrite dans un train qui roulait le long du littoral entre Narbonne et Perpignan jusqu’à « Coin de Rue » griffonnée » en 20 minutes sur une table de café à l’intention de Juliette Gréco, chacune de ses chansons est le reflet d’une émotion ou d’un instant, et qui s’inscrit dans celles de nos propres vies……Il y a toujours une chanson de Trenet pour exprimer chaque jour nos Joies, nos Tristesses, nos Doutes ou pour transcrire la cocasserie de certains instants, dépeindre les personnages que nous rencontrons ou les situations auxquelles nous sommes confrontés…..Au fil de nos expériences, de nos rencontres et de nos sentiments profonds, légers ou éphémères Charles Trenet reste toujours présent…

Jusqu’à sa disparition, Charles Trenet aura surfé sur  toutes les modes et du même coup n’aura pratiquement pas connu d’éclipse dans sa carrière…..Mieux même, tous les « petits nouveaux » qu’il s’agisse des Copains des Années 60 jusqu’aux Groupes de Pop Rock, tous, il les aura compris soutenus au point que l’on a pu penser que ce sont tous les jeunes qui auront finalement recherchéet trouvé son label et son adoubement…..La preuve nous en est donnée par sa chanson « Douce France » qui aura connu de multiples adaptations au cours des décennies, jusqu’à, devenir l’hymne de l’intégration interprété par tous les groupes dans les Cités autant que dans les Studios ou dans le cours des Spectacles……(Rien à voir bien entendu avec la  version de Carla Bruni ou même de Benjamin Biolay qui la « chuintent » plus encore qu’ils ne la chantent…..

Toujours à l’avant garde, Charles Trenet participe en 1977 au premier  Printemps de Bourges qu’il contribue à lancer sur un plan national : dans un espace de 4000 personnes rempli à craquer il donne un récital étourdissant et reçoit ce jour là, et à 65 ans l’hommage de toute Chanson Française rassemblée en son Honneur.

La vie de Charles Trenet fut loin par ailleurs d’être un fleuve tranquille entre  les péripéties de sa vie privée à une époque où il ne faisait pas forcément bon d’exposer ses différences, mais il était aussi un homme de combat, de conviction et finalement de conviction…..Son combat pour essayer de rentrer à l’Académie Française n’aboutit pas au terme de trois tentatives….Il en fut quelque peu déçu et il l’exprima vers la fin de sa Vie : c’est la seule fois où il m’apparût un peu vieux pour son âge!….

Pour le reste, il fut toujours l’homme de toutes les facéties et de toutes les bizarreries : entre son soutien actif de la candidature deJack Lang à la Mairie de Blois et le paiement sur ses deniers personnels  de la caution de Marie Besnard ( la prétendue empoisonneuse et néanmoins  » Bonne Dame de Loudun) afin de lui permettre de sortir de prison, Charles Trenet paraissait vouloir défendre des causes comme d’autres font des caprices, mais ça ne manquait jamais de fantaisie voire même de drôlerie…..

Et puis au fil des ans, les spectacles s’enchaînent de L’Olympia au Palais des Congrès, du Châtelet à l’Opéra Bastille où il fête ses 80 ans en 1993…..Je crois bien n’en avoir manqué aucun, et à chaque fois j’éprouvai cette sensation étrange que c’était notre dernier rendez vous, entre lui et moi et que nous faisions nos adieux….Et pourtant, il y avait toujours une » fois d’après » et puis aussi la même joie de le revoir, et aussi la même tristesse lorsque le rideau tombait à la pensée que peut être il  ne se relèverait jamais plus……C’est en 1999, à 85 ans que Charles Trenet donna à la Salle Pleyel son dernier concert…Quelques représentations seulement, où pour la première fois il est apparu qu’il avait vieilli, que la voix s’était un peu couverte et que même parfois sa mémoire lui jouait des tours…..Mais il s’en amusait et cet enregistrement peut s’écouter encore aujourd’hui sans qu’il choque, mais à l’inverse, plutôt comme un moment privilégié en forme de testament……

C’est le 19 Février 2001 que sa disparition fût annoncée….Et depuis, jour après jour je n’en finis pas de le rattraper, il me reste bien sûr quelques documents, une pile de CD et même quelques vinyls aujourd’hui introuvables…..Machinalement, il m’arrive encore de chercher dans les bacs , au cas où il ait pu nous faire parvenir une nouvelle chanson, comme une bouffée d’air venue de là bas pour nous aider à tenir le coup en attendant…..Et à chaque fois, je ne puis m’empêcher d’être un peu déçu…… C’est ma façon d’être croyant!

Il nous reste un Charles Trenet à l’état d’ esprit!…Celui donc Jacques Brel lui même disait: « S’il n’y avait pas eu Charles Trenet nous serions tous restés des comptables! »….Et cet hommage exceptionnel vient tout de même de très haut !…..

C’est désormais depuis le seuil de sa nouvelle demeure qu’il nous interpelle….Les paroles de Charles Trenet chantent toujours à nos oreilles au fur et à mesure que l’idée de vouloir vivre encore se heurte à l’évidence de tout un monde qui se transforme et qui n’est peut être plus ni le mien, ni peut être le vôtre!…..Et c’est alors que la Fidélité à ce que nous fûmes se confond avec l’obligation de continuer le chemin jusqu’à son terme….

 » Fidèle, Fidèle !….Pourquoi rester Fidèle

Quand tout sombre et s’en va sans regret

Quant on est seul, debout sur la Passerelle

Devant tel ou tel Monde qui disparaît,

Quand on regarde tous ces bateaux qui sombrent

Emportant les Rêves qu’on espérait

Quand on sait bien que l’on n’est plus qu’une Ombre

Fidèle à d’autres Ombres ….A jamais !…… »

Quel Homme n’a jamais senti au fil du temps son époque se dérober sous ses pieds, comme s’il se retrouvait debout sur une passerelle, face au vide … Après que l’avion ait décollé sans lui…..

Charles Trenet ….C’est à lui que je veux emprunter ces quelques mots extrais de sa « Folle Complainte  » si ce n’est pour en faire une épitaphe du moins pour en tirer les conclusions définitives d’une existence qui finira bien par m’échapper un jour:

« Je n’ai jamais su dire

Pourquoi j’étais discret

Je n’ai pas su sourire

A tel ou tel attrait

J’étais seul sur la route

Sans dire ni oui ni non

Mon âme s’est dissoute

Poussière était mon nom !… »

Quinze ans déjà que Charles Trenet a  rejoint son « Jardin Extraordinaire »…..Fort heureusement il nous reste « L’Âme des Poètes », et qui  continuera (espérons le)  de nous protéger « Longtemps longtemps après que les Poète a disparu…. ».

Vous pouvez essayer sur vous : une chanson de Trenet tous les matins….ça n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale mais ça vaut tous les antidépresseurs du monde !

 

charles-trenet-repose-a-narbonne_268119_510x255.jpeg


A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Presse, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s