4….5….ET 6 NOVEMBRE 1999 !

Vous êtes bien entendu totalement excusables dans le cas où ces trois dates ne vous diraient rien …. Tout est allé si vite depuis le début de ce siècle !

Alors, si vous le voulez bien, appuyons sur la touche « Reset »et reportons nous à  ces trois jours où Charles Trenet nous a offert trois derniers concerts à la Salle Pleyel quelques mois avant de nous quitter définitivement le 19.02.2001….

14937279_655817467926415_6555416913491228189_n

Il s’agissait effectivement de soirées véritablement exceptionnelles dès lors que son état de santé inquiétait tous les organisateurs autant que son entourage….

14955860_656351221206373_2113837785220303294_n

Ce compte rendu de la soirée se suffit à lui même  ne mérite pas que l’on y rajoute quoique ce soit….Tout le monde s’était rendu à ces trois soirées un peu inquiets ou anxieux de savoir si son état de santé allait lui permettre de les mener à leur terme….Mais lui, comme flottant comme sur un nuage a traversé ces instants sans qu’apparaisse ou que l’on devine la moindre faiblesse….Juste avant de connaître, nous l’avons appris par la suite de grandes défaillances dès que le rideau fût  tombé….C’était comme un cadeau qu’il nous faisait que  de nous laisser pour toujours l’image d’une jeunesse éternelle…

Depuis le temps a fait son oeuvre et nous avons appris que derrière cette insouciance et cet optimisme contagieux se dissimulait tant de mélancolie et d’ angoisses qu’il parvenait à dissimuler derrière des musiques qui souvent n’ont servi qu’à masquer sa tristesse autant que sa nostalgie….

Aujourd’hui il ne me reste plus de Charles Trenet que ses enregistrements (et notamment celui de ce concert exceptionnel) …Et c’est alors que le m’aperçois qu’il n’y a que peu de moments où une chanson de Trenet ne soit pas susceptible de venir illustrer ou m’accompagner dans  une situation ou un état d’âme que je vis à cet instant…..

Ce soir j’éprouve comme un désir de lui lancer un « Comment allez vous Monsieur Trenet » et d’en arriver à penser que ce magicien parvienne, de là où il est à me répondre…

En attendant je conserve le souvenir de son   dernier salut, de son  dernier au revoir….Celui qu’il nous a laissé précisément un soir de Novembre 1999…..

le-d-part-48efe0

 

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Presse, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s