CES ENFANTS REVENUS DU BROUILLARD….

Ceci par analogie avec cette période évoquée par le film d’Alain Resnais « Nuit et Brouillard »  repris plus tard par la chanson de Jean Ferrat sous le même titre…

« Ils étaient vingt et cent,  ils étaient des milliers

Nus et maigres, tremblants dans des wagons plombés…. » etc….

Avec mes pensées pour les 40 enfants d’Izieu victimes de Klaus Barbie le 6 Avril 1944 et dont les sépultures ont été récemment profanées le 7 Août 2017

Il est vrai  plus de 70 ans  après ces évènements aient eu lieu ,  ces souvenirs viennent d’être ravivés à l’occasion de la disparition de Madame Simone Veil dont on s’apprête à transporter la dépouille au Panthéon  afin qu’elle y rejoigne pour l’éternité celle de Jean Zay de Germaine TIllion et de Geneviève Anthonioz De Gaulle…

Jean Zay, dont on mesure aujourd’hui tout ce qu’il a apporté comme élan à ce qui devait constituer le cadre de la République d’après la guerre, Jean Zay qui était porteur de tant d’idées , de tant d’intelligence et de projets pour l’avenir, et qui finit lâchement assassiné par ses compatriotes à une époque qui fût celle de tous les héroïsmes mais aussi de toutes les lâchetés….Et puis surtout Jean Zay…..Juif et Franc Maçon : juste de quoi n’avoir eu aucune chance d’échapper aux malédictions de cette époque !…..

Au delà de l’histoire proprement dite , mon émotion et même ma tendresse sont   allées vers les deux filles de Jean Zay qui sont aujourd’hui des dames que je respecte infiniment et que je regarde beaucoup  moins comme des étrangères que comme des contemporaines ou même des grandes soeurs si elles me le permettent , elles dont chacun devine que toute leur vie se sera inscrite dans le souvenir troublé qu’elles auront conservé de leur père et cette éternelle question demeurée sans réponse : Pourquoi ?…Pourquoi ?…Pourquoi..?

Parce que les hasards de l’existence ont voulu que mon propre destin se situe dans la droite ligne de celui de ces deux Femmes, c’est avec un sentiment respectueux autant que fraternel que je les ai vues, écoutées et que j’ai ressenti des impressions tout à fait comparables à certaines qui me sont toujours familières et qui reviennent parfois encore dans mes pensées….

Avoir été enfant à cette époque et avoir ressenti que nous avons été ballottés, transportés , cachés et finalement emportés dans un tourbillon auquel nous ne comprenions rien…..Tout cela aura inévitablement laissé des traces qui doivent toujours être présentes dans nos subconscients ou notre inconscient ….Comme il vous plaira !

Hélas, à nos âges il devient difficile pour nous  qui avons vécu ces périodes aujourd’hui de nous exprimer sur le sujet, tant il apparait que tout cela a fini par s’oublier et par ne plus intéresser grand monde…Sans compter que c’est le meilleur moyen de passer pour un vieux c…que d’aborder ce problème et d’autant plus, qu lorsque l’on vous a collé au bout de la table soit disant pour vous faire honneur mais en fait pour  que vous ayez tant de mal à vous exprimer qu’à la fin du compte vous vous cantonniez sur vos gambas ou vos langoustines !…

Il n’empêche que de ne pas avoir pas été des enfants tout à fait comme les autres durant les toutes premières années de notre existence parce qu’il fallait fuir, passer entre les mailles des filets qui nous étaient tendus…..Sur les routes, dans les gares, aux frontières ou même dans nos maisons où l’on nous cachait …..Tout cela nous aura sans doute marqués….Il en faut beaucoup moins aujourd’hui pour que l’on vous jette dans les mailles d’une cellule psychologique !..Quant à nous c’est uniquement sur nous mêmes que nous aurons du compter pour sortir de tant d’inhibitions, de doutes…Pourquoi à l’école ou dans la rue ou dans les boutiques continuait on à nous regarder de cette façon la ?…

En tous cas, et très souvent personne n’en aura jamais reparlé aux enfants que nous étions encore, et même pas nos parents qui parfois nous donnaient l’impression de porter une responsabilité dans le destin que nous subissions… C’est au fil des jours et des années que nous aurons dû essayer de comprendre et de renouer les fils de cette petite enfance troublée, pour la raccorder sans trop de conséquences aux jeunes adolescents que nous étions en train de devenir.

Et puis, quand toute cette période s’est retrouvée derrière nous,  il a bien fallu réaliser que certains de ceux que l’on aimait avaient disparu, que d’autres se retrouvaient seuls et qu’enfin il allait falloir rejoindre les autres enfants, tous les autres et qui, même s’ils n’avaient pas traversé cette période comme une partie de plaisir n’avaient pas, bien heureusement pour eux connu les mêmes épreuves…..

A cet endroit, il convient de se souvenir qu’après quatre années au cours desquelles la chasse aux Juifs s’était constitué en une sorte de sport national, l’antisémitisme populaire n’avait pas soudainement disparu miraculeusement avec la fin de la Guerre….Dans la rue, dans les bistrots, dans les salons, au cours des repas de famille dominicaux et jusque dans les cours d’école, la haine, et le rejet des Juifs a perduré longtemps, comme un réflexe, puis comme un cliché….En tous cas, et pour ma part je pense l’avoir ressenti jusqu’à ma prime adolescence….

Il reste difficile de comprendre pour un enfant dont la conscience commence tout juste à s’éveiller et qui réalise qu’il a échappé au pire, grâce à tous ceux qui l’auront protégé, et dont certains peuvent même avoir disparu, pourquoi certains s’écartent sur son passage juste le temps que de temps à autre les mots de « Sale Juif » lui arrivent aux oreilles….

Et pourtant c’est bien ainsi que les choses se sont passées: la « libération » des démons et des esprits a pris beaucoup plus de temps que celle du territoire et de la Nation…..Quant à la « reconstruction », il m’arrive de me demander parfois encore si elle est vraiment achevée aujourd’hui !…..

L’Histoire de la rumeur d’Orléans qui obligea les commerçants juifs qui vendaient des vêtements dans le Quartier du Châtelet à quitter la Ville porte en filigrane les marques de cet antisémitisme rampant qui subsista de façon insidieuse dans notre Société jusque vers les années 60….

Enfin l’Arabe vint!….Et c’est à partir de là que la xénophobie qui colle aux sandales d’Astérix le Gaulois et de ses successeurs Bidochon , Dupont Lajoie et consorts, trouva un autre moyen d’aiguiser sa haine….C’est alors que le Youpin céda la place au Bicot qui devint au fil des ans le Bougnoule!……La relève était assurée!…Jusqu’à aujourd’hui où les rapports de force semblent inexorablement se transformer….

Ce sont toutes ces sensations, toutes ces impressions que j’ai cru saisir au fil des paroles ou des expressions de ces deux dames qui avaient eu Jean Zay pour père…..A savoir que ces histoires ne finissent jamais….Que celles et ceux qu’elles auront marqués devront les porter       bien longtemps après, tandis que d’autres trouveront toujours des raisons pour qu’elles durent encore,qu’elles se perpétuent, et même, ou à défaut feront tout ce qu’il faut pour  en inventer de nouvelles….

C’est en tous cas depuis cette époque que, tout en me sentant complètement Français de coeur et de culture, je me suis débarrassé à jamais de tout ce qui aurait pu ressembler à toute forme de racisme ou d’exclusion…..Encore aura t’il fallu lutter  pour faire comprendre à certains qu’être Juif n’impliquait pas que l’on soit Sioniste pour autant……Toujours lutter pour avoir à se justifier que l’on est quelqu’un ou que l’on n’est pas autre chose …..Comme s’il fallait toujours devoir s’excuser que l’on existe !……

Quoiqu’il arrive désormais, les Enfants revenus du Brouillard auront passé leur existence à se souvenir, à tenter de comprendre mais aussi à témoigner….Hélas l’Histoire ne nous aura pas beaucoup laissé beaucoup d’illusions sur la perfectibilité de l’Espèce Humaine !….

Et c’est au moment où nous sentons nous mêmes qu’il va nous falloir nous même nos effacer que nous sommes assaillis par cet horrible doute :  » Avons nous véritablement fait tout ce qu’il aurait fallu faire pour éviter  que notre monde en soit là où il est aujourd’hui ? »

Que cela ne vous empêche pas de fêter le 73° anniversaire de la Libération du 24 Juin 1944….

En tous cas, quant à moi…. je fais partie de ceux qui sont venus de la Nuit et du Brouillard…..Et j’y retourne!….

 

 

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Justice, Municipales, politique, politique locale, Presse, Uncategorized, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour CES ENFANTS REVENUS DU BROUILLARD….

  1. Mona dit :

    Bonjour le Chat…
    L’ athée que je suis, vous rejoint sur votre questionnement…. pourquoi….?
    L’humain parfois et de plus en plus a donc ce besoin de haine et d’horreur…?
    Je ne veux plus que l’on me qualifie d’humaine… je préfère le monde de la nature ou animal, bien moins cruels puisque inconscients d’exister.
    Tout mon respect pour ceux qui sont revenus du brouillard et de ces nuits interminables de souffrances….
    A d’autres nombreux demains, à vous lire, le Chat…..
    Chaleureusement.

    Mona

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s