FINANCEMENT DES RETRAITES ET DE LA SECURITES SOCIALES: 2° / QUELQUES PISTES A EXPLORER

Au terme de cette journée consacrée aux manifestations organisées pour protester contre la Réforme des Retraites, on note surtout une impression de cacophonie générale, chaque génération , chaque catégorie  , chaque branche professionnelle ayant eu tendance à ne se faire etendre qu’à propos de ses intérêts particuliers….

Il est vrai que si l’on considère la quantité de régimes de retraites qui se superposent, la seule certitude que l’on puisse en tirer c’est que ce n’est pas l’idée d’une forme d’Egalité entre tous qui aura prévalu, et ceci au dépens même de la devise inscrite aux frontons de nos mairies…..

Qu’il s’agisse du taux de cotisation, du nombre de trimestres obligatoires pour obtenir la retraite à taux plein ou même des critères pour le calcul des pensions on remarque tout de suite que le secteur privé se trouve plutôt pénalisé par rapport au service public…..Sur ce dernier point si l’on compare les 75% du salaire des 6 derniers mois en vigueur chez les fonctionnaires aux privés qui doivent se satisfaire des salaires moyens issus des 25 « meilleures années »  ( sachant que sur 25 années, il n’est pas rare d’en retrouver quelques unes de carrément « merdiques »), on vérifie que dans les cas les plus favorables, et compte tenu des régimes complémentaires, la retraite d’un travailleur du secteur privé se retrouve ( et s’il a de la chance) plafonnée aux alentours de 65% de son dernier salaire.!

Dans ce contexte on comprend bien que les travailleurs de 30 ans lorsqu’ils manifestent aux côtés des presque sexagénaires n’aient pas forcément les mêmes questions en tête!…..

On peut craindre quand même que les remèdes soient plus redoutables que le mal: a quoi sert, en effet d’augmenter la longueur d’une carrière quand on constate que la plupart des jeunes ne rentrent sur le marché du Travail qu’entre 22 et 25 ans et que la plupart en seront sans doute virés à l’approche de la cinquantaine….Bienheureux dans ces conditions celui qui parviendra à totaliser plus de 120 trimestres réels (30 ans!).

Dans ces conditions ce que l’on désigne sous l’expression fallacieuse de « Travail des Seniors » apparaît bien comme une foutaise un peu perfide mais sans plus…..Oui, j’ai bien dit perfide dans la mesure où elle ne vise qu’à continuer à faire cotiser au Régime de Retraites des personnes dont la retraite est déjà calculée par ailleurs, et qui de ce fait ne percevront pas un sou de retraite supplémentaire pour leur travail « hors carrière »…..Une forme de Solidarité obligatoire avec en contrepartie le droit de retourner au boulot sans rien changer à la perspective des « très vieux jours »….Non Merci!…..

A propos des pistes qui pourraient être explorées pour aider à financer autant la Sécurité Sociale que la Retraite, il convient de se reporter aux années 1980, alors que le chômage commençait à exploser mais que l’on pouvait espérer qu’en fonction même de la démographie, la mise à la Retraite des Baby Boomers devenus Papy Boomers allait permettre de retrouver si ce n’est une forme de plein emploi du moins de remplacer une génération pléthorique d’après guerre par une autre moins nombreuse au travail…..Moins de chômeurs venant rééquilibrer une augmentation temporaire des retraités…..Tout cela pouvant se stabiliser dans les années suivantes…..Voici une forme de scénario qui pouvait apparaître vraisemblable et même réaliste….

Force est de constater qu’il n’en fût rien… C’est alors le moment de se demander les raisons qui sont venues perturber le Monde, l’Emploi et l’Economie au point de nous plonger dans le marasme que nous connaissons.

Ce sont en effet dans les deux décades qui ont suivi que deux phénomènes essentiels sont apparus: des millions de salariés ont été remplacés par des distributeurs ou des machines et la Mondialisation a eu pour conséquence de délocaliser des entreprises entières à l’autre bout du monde.

C’est alors que sont apparus des distributeurs de billets dans nos banques ou de billets dans nos gares…..Les pompistes ont disparu grâce aux pompes automatiques…..Caisses automatiques aux péages d’autoroute et déjà présentes dans nos grandes surfaces………etc….

Votre agence bancaire, où vous aviez l’occasion de rencontrer quelques employés et même le gestionnaire de votre compte est désormais pratiquement déserte, à moins que vous puissiez être reçu, uniquement sur rendez vous pris par l’intermédiaire d’une plateforme extérieure….

Ce ne sont plus que des cartes avec des codes qui vous permettent désormais de payer vos péages, vos parkings, de pouvoir accéder à vos chambres d’hôtel et finalement de pouvoir vous nourrir, vous déplacer et vous loger sans pratiquement n’avoir plus l’occasion de rencontrer quiconque…..

A chaque fois, ce sont des emplois qui ont été supprimés et qui ont été remplacés par des machines ou des automates…..Plus d’absentéisme ni de syndiqués, plus de congés payés ni de maladies ou de congés maternité, plus de charges sociales d’aucune sorte……Tout juste un Investissement qui a vocation à être déprécié par des amortissements déductibles des impôts sur les bénéfices……Force est bien de constater que ce sont des millions d’emplois qui ont disparu et qui continuent d’être supprimés par le biais de l’automatisation…..

Dans ces conditions, et si l’on admet que le plus petit salaire aujourd’hui représente pour l’entreprise  une charge mensuelle d’environ 3000€ ( Brut+ Charges) ne serait il pas justifié d’envisager qu’une somme de 800 ou 1000€ soit retenue  chaque mois en diminution de l’économie réalisée à l’occasion d’une suppression de poste et ceci, au titre d’une forme de Solidarité à l’égard des Régimes Sociaux (Maladie, Retraite, Prévoyance)

Si l’on accepte l’idée que l’augmentation des cash flows, bénéfices, jetons de présence, bonus, stock options, retraites chapeaux que l’on a constaté durant ces dernières années ( en marge même des revenus spéculatifs réalisés en Bourse) peuvent être rapprochés de ces millions d’ emplois  supprimés du fait de l’automatisation ou de la technologie, il semble qu’il ne soit pas scandaleux de penser que de telles mesures puissent être étudiées au nom même de la Solidarité….

Sans doute pourrait on envisager d’explorer dans le même esprit la question des emplois supprimés du fait de la délocalisation des entreprises, ne serait ce que dans le souci de maintenir la pérennité des Régimes Sociaux dont toutes les personnes licenciées ont nécéssairement besoin, en même temps que pour pouvoir accompagner les Bassins d’Emplois sinistrés dans leur maintien ou dans leur reconversion…..

Voilà en tous cas l’occasion pour le Pouvoir Républicain de reprendre peut être « la main » et une certaine forme d’Autorité sur les Forces Economiques qu’ il s’agisse du Medef, des Banques ou même de certaines forteresses économiques que l’Etat aura crée de toutes pièces au fil des ans, à force d’avoir privatisé bon nombre de Services réputés naguère « Publics » et qui se comportent désormais comme des enfants bien mal élevés…..

Que le Président et le Gouvernement se préoccuppent de réincarner le Pouvoir Exécutif que notre Constititution leur a confié, à l’inverse du « Pouvoir Passif » qu’ils incarnent pour l’heure et qui à notre connaissance n’est pas prévu dans nos Institutions !….

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans Actualités, Humeurs et Air du Temps, politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour FINANCEMENT DES RETRAITES ET DE LA SECURITES SOCIALES: 2° / QUELQUES PISTES A EXPLORER

  1. BCT dit :

    En fait tout le monde réclame de la solidarité et que l’ensemble des français, enfin ceux qui peuvent, participent à l’effort commun au sujet des retraites. Mais aussi tout le monde sent bien que ce n’est pas le sujet.
    Le sujet ce sont les déficits, 138 milliards et les retraites représentent 7 milliards. Cherchez l’erreur. Il faut s’occuper du financement des retraites mais dans financement il y a finance et là c’est pas clair du tout.
    Tu parles d’emploi et tu as raison. Tout le problème est là. Il faut des emplois pour les jeunes de moins de 30 ans et des emplois pour les plus de 50. On en est loin.
    Le gouvernement veut que les plus de 60 travaillent afin de participer à la caisse commune. Encore faut-il les payer et les laisser travailler. Vu le nombre de sociétés qui ferment on n’est pas sorti de l’auberge.

    J'aime

  2. Marie Duplay dit :

    Retenir 800 € ou plus est une bonne idée, voire une très bonne idée, mais pensez-vous aux actionnaires qui perdraient de l’argent ? Damned ! Les pauvres malheureux…
    Je ne suis pas certaine que le mot solidarité soit dans leur vocabulaire.

    J'aime

  3. FA dit :

    @ Chat, bonsoir.
    Une partie de la réponse dans le lien en annexe.
    http://www.marianne2.fr/Taxe-sur-le-capital-d-ou-viennent-les-100-milliards-d-Artus_a193068.html
    Vous engage par ailleurs à vous procurer l’ouvrage présenté ce samedi sur BI.
    http://www.beaugency.info/index.php?option=com_content&task=view&id=515&Itemid=1
    Que le soleil brille sur Orléans.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s