EN REGARDANT DANS MES TIROIRS…..TOUTE UNE VIE !

mg_1077

Je viens d’ouvrir l’un des tiroirs de mon bureau
Celui où je ne vais jamais
Et où je mets
Tout ce qui à mes yeux a cessé d’être beau
Et en plus des secrets
Ce qui ne sert plus à rien, et qui au fil du temps
S’est retrouvé disqualifié..
Huit téléphones portables et treize télécommandes
Gisent là pour toujours, à jamais oubliés !…
Il y a de quoi frémir….Alors je me demande :
Ca a servi à quoi, ces trucs que j’ai achetés ?
Tous devaient, paraît il me simplifier l’existence !
Crédits …Mensualités !…J’ai accepté tout ça
J’ai donc cru trop longtemps que le Bonheur commence
Avec ce qu’on achète plus qu’avec ce qu’on a !
Quelle erreur ! Aujourd’hui je comprends :
De tout ça il ne reste que des cadavres dans mon tiroir :
Coques en plastique…Ecrans à tout jamais éteints
Et sur lesquels jamais ne s’affichera plus rien,
Et qui firent ma fierté, rien que de les avoir !
Vais je les foutre en l’air ?…Ce serait raisonnable
Hélas ! Je ne peux pas : il paraît qu’ils contiennent
Des substances nocives et qui seraient capables
De polluer, d’irradier
De souiller
L’Equilibre et l’Hygiène
D’une Planète qui commence à se révolter !
Alors ils restent là….les vestiges du temps
La poussière les recouvre, il me rappellent pourtant
Que moi aussi, comme ceux qui continuent encore
J’ai consommé comme un connard
C’est drôle quand on est jeune, et c’est même indolore
Ce n’est que bien plus tard,
En ouvrant son bureau, comme je viens de le faire
Que ça vous pète à la gueule !
Quand on a tout perdu : femmes amis et affaires…
Ne soyons pas bégueules
Il y a toujours quelque part,
Dans un tiroir
Des vieilles télécommandes
Des téléphones foutus
Quelques photos jaunies, des lettres périmées
De celles ou de ceux que nous aurons aimés…
Et auxquels on demande : dis moi t’en souviens tu
Quand tu me servais à quelque chose
Ma vie…Peut être alors me semblait bien plus rose !
Aujourd’hui, pour faire mon Bonheur
Je m’adresse à mon Ordinateur !
Vous voyez, c’est terrible
Je suis incorrigible !
Ceci jusqu’au jour où :
Mon disque dur devenant flasque
Mon front devenant moite
Nous jetterons le masque,
Et finiront tous dans la boîte !

heap of old electronic equipment to recycle

heap of old electronic equipment to recycle

Mes gadgets, devenus pour le coup des déchets
Continueront leur route
De ces matières dont on ne sait jamais
Pour s’en débarrasser, ce qu’il convient d’en foutre.
Et moi, d’où je serai… peut être par Bonheur
Pourrais je encore aider une herbe ou une fleur…

A chacun son destin, ô mes télécommandes
Mes portables, tout ce qui en cet instant m’irrite
Chacun aura au bout du temps, non pas ce qu’il demande
Mais bien plutôt ce qu’il mérite !

A propos chatdorleans

Orléanais
Cet article a été publié dans actualité, Actualités, blogs, humeurs, Humeurs et Air du Temps, Presse, Uncategorized, Vie locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s